mardi 15 avril 2008

Grosse fatigue

J'ai été insomniaque la moitié de ma vie, et ça continue. J'ai d'ailleurs perdu tout espoir que ça change un jour. Quand j'arrive à m'endormir – difficilement – , ça dure environ trois heures, puis je me réveille (pendant environ trois heures) avant de me redormir jusqu'à la sonnerie du réveil ou du téléphone, au choix. Ça fait en moyenne cinq heures de sommeil par nuit, ce qui, vous en conviendrez, n'est pas beaucoup. Et après, on s'étonne que je sois de mauvais poil le matin.
Parce que, oui, le matin, je suis d'une humeur massacrante. Pas que j'aie du mal à me lever, pas du tout, je serais plutôt du genre pile électrique. Et voilà justement le problème : je pars en vrille à la moindre contariété. C'est aussi pénible pour moi que pour mon entourage, c'est moche, c'est tout ce que vous voulez, mais ça ne règle pas le problème : je suis et reste une insomniaque en puissance !
Pourtant, j'en aurai essayé des trucs, du plus banal au plus élaboré : me retourner vingt fois dans mon lit (méthode inefficace), le regarder dormir (pas facile, dans le noir), fumer des clopes (mauvais plan : ça réveille encore plus), feuilleter des bouquins de cuisine (ça donne faim), feuilleter des magazines féminins (ça vide la tête), confectionner des enveloppes avec les pages Mode des dits magazines (ça occupe les mains quand on ne fume pas), boire beaucoup d'eau (ça fait foncer aux chiottes quand on arrive enfin à se rendormir), écouter de la musique (Ministry et Nine Inch Nails sont à proscrire), préparer une verveine (ça réchauffe), prendre de l'avance sur le boulot et/ou les démarches administratives (ça fait gagner du temps), prendre des notes sur l'insomnie (ça occupe), ...
Méthodes non encore testées : la télévision car je ne l'ai pas (pour quoi faire ?), le sexe (ça supposerait de réveiller un homme qui dort, ce qui n'est pas une bonne idée), visionner des DVD (j'essaierai, promis !), faire la cuisine, jouer de la guitare (pas sympa pour les voisins), faire le tour du quartier et le prendre en photo, boire de grandes quantités d'alcool, me déguiser en princesse (à combiner avec la précédente proposition), lire Nietzsche, Kant ou l'annuaire téléphonique.
Si quelqu'un a un tuyau à me donner (en dehors du Zolpidem), merci d'avance.
Si non, tant pis : il faudra bien que je m'y fasse un jour. Et puis, ça ne me fait que mieux apprécier mes heures de sommeil : quand il m'arrive de m'endormir sans peine et de sombrer jusqu'au lendemain, c'est jour de fête. C'est rare, mais ce qui est rare est cher !

Comité de visionnage : « The Machinist », et les photos de David Ichioka.

2 commentaires:

Les tests de Gridou a dit…

Nous sommes en octobre 2010, dors-tu mieux ?
Rigolo, hein, de lire ce texte deux ans plus tard =)

Mademoiselle Catherine a dit…

Ha ha ha ha ha!!!
Oui, ça va beaucoup mieux, merci, notamment depuis que j'ai arrêté de prendre cette saloperie de pilule contraceptive :)