jeudi 18 septembre 2008

Théorie du complot

Quand je lis Le Canard enchaîné, je ne manque jamais de m'enquérir du Journal de Carla B., rubrique dans laquelle est répétée, telle un mantra, la phrase "Je suis de gauche".

Et si c'était vrai ?

Faisant évidemment partie des sceptiques pour lesquels le mariage Sarkozy-Bruni est totalement bidon, j'y ai quand même cherché une explication, car il est humainement impossible qu'une femme saine d'esprit tombe amoureuse de cet abominable gnome.

Certains ont dit que Carla Bruni est une femme qui aime le pouvoir ; d'autres sont allés chercher quelque odieux chantage ; d'autres encore soutiennent mordicus qu'elle ne peut pas être saine d'esprit...

Ce sont là des hypothèses qui se tiennent, mais j'ai trouvé dans les recoins de mon esprit passablement tordu (vous allez voir) une théorie qui me satisfait davantage :

Carla Bruni est une authentique militante d'extrême gauche !

Je m'explique : Carla a grandi au sein d'une famille riche et puissante, mi-aristo, mi-mafioso. On ne sort pas indemne d'un milieu comme celui-là. À l'adolescence, elle devient mannequin et drague des mecs comme Mick Jagger et Eric Clapton, juste pour faire chier ses vieux. Elle arrête le mannequinat, écrit des chansons pour Julien Clerc et entame une carrière musicale sur les traces de Bob Dylan (ici, il faut rire !).

C'est le parcours typique d'une rebelle en mal de reconnaissance.

Un gosse et deux albums plus tard, elle tire le gros lot : Monsieur le Président de la République française lui fait la cour. En devenant la Première dame de France, c'est tout le Monde occidental qui est à ses pieds, lui permettant ainsi de mettre à exécution son plan machiavélique (elle joue gros, je vous le dis !) : dans quelques années, après avoir usé et abusé de ses charmes auprès de tous les chefs d'État, mis à ses pieds les puissants du monde entier et tenu son nabot de mari par les couilles d'une main de fer dans un gant de velours, après avoir donné naissance à un ou plusieurs Nicolas Jr. (et si c'est une fille, elle s'appellera Edvige), elle empoisonnera le fruit de ses amours malhonnêtes avant de se tirer une balle, plongeant Monsieur le Président et tout son entourage dans un désarroi sans précédent.

Le chaos total !

Carla se sera sacrifiée sur l'autel de la Gauche plurielle, laissant derrière elle tout un pays – non ! Le MONDE ! à feu et à sang puisqu'elle ne se contentera évidemment pas de se donner la mort, mais aura auparavant rassemblé tout un stock de preuves d'agissements illégaux dont elle aura fait part à la presse avant son dernier voyage.

Ha ! Bien fait pour le gnome !

Mais là, y'a mon éducateur qui me dit que c'est l'heure de mes médicaments. Et si je suis sage, je pourrai faire le tour du parc avant de réintégrer ma cellule...

(n'empêche, pas facile d'écrire avec une camisole)

Comité de visionnage : "The X-Files", l'intégrale.

La vérité est ailleurs !

Aucun commentaire: