lundi 24 novembre 2008

Notes d'une vieille réac'

Moi qui me faisais une fête, vendredi dernier, de sortir pour la première fois depuis des siècles (au moins !) (par "sortir", je veux dire danser beaucoup et rentrer le plus tard possible...), je fus bien triste de voir que le lieu sur lequel j'avais jeté mon dévolu était infesté d'une horde d'ados post-pubères.
Comprenons-nous : je n'ai rien contre les adolescents puisque je suis moi-même passée par l'âge ingrat, mais lorsque ceux-ci (ou n'importe qui d'autre d'ailleurs) se déplacent en meute pour s'approprier un endroit comme s'il était le leur, j'avoue que ça me pose problème.
En matière de je-m'en-foutisme, la parité hommes-femmes fut rigoureusement respectée : à ma gauche se trouvait une bande de petits gars en training-casquette (casse-couilles, surtout) qui ne cessaient de hurler "Y sait pas mixer ce mec !", "T'as raison, on se casse", "Ouais, cassons-nous... J'vais nous chercher des bières avant !" pour finalement rester sur place (avec leurs bières) et répéter le même dialogue jusqu'à plus soif, et à ma droite un attroupement de mini-gravures de mode qui trouvaient d'un chic de poser pour les photos de leurs copines (à grands coups de flash) en plein milieu de la piste plutôt que de céder la place aux quelques danseurs présents.

Il faut dire que, la musique n'étant pas vraiment à mon goût, j'eus tout le loisir d'observer ce petit monde avant de m'éclipser au bout d'une heure.
La soirée avait pourtant bien commencé par un bien beau concert et de chouettes conversations avec de chouettes personnes. En fait, je n'aurais pas dû changer d'endroit...

C'est là que je me dis que je vieillis : au risque de passer pour une vieille conne aigrie, je me rends compte qu'avec l'âge (!), j'ai de plus en plus de mal à me sentir à l'aise dans les soirées prises d'assaut par mes cadets et comprends mieux cet engouement récent pour les festivités réservées aux trentenaires...
De là à y participer, il n'y a qu'un pas.
Et merde !

Fond sonore : Morrissey, "That's how people grow up".

P.S. Testé et approuvé : L'Escalier reste un classique du samedi soir hautement recommandable pour les Liégeois/es (et les autres) un peu "rock'n'roll" qui voudraient éviter de figurer sur les photos d'adolescent/es post-pubères (les soirs de concerts, vous risquez néanmoins de vous retrouver sur celles de Goldo).

6 commentaires:

popupmonster a dit…

Il ne reste plus qu'à organiser nos propres soirées ! Et pour les couche-tôt comme moi, des soirées qui commencent tôt et puis finissent quand elles ont envie de finir... Avec de la bonne musique qui donne envie de danser.

Mademoiselle Catherine a dit…

Je te prends au mot !

On pourrait même aller plus loin en organisant des soirées-pyjamas... (et à minuit, tout le monde au lit !) (noooon, j'rigoooole !!!).

Anonyme a dit…

bievenue au club ma bichette...
bisous tout doux
bibi

The Mole a dit…

En plus, à l'An Vert, on avait droit aux époustouflants tours de passe passe d'un improbable prestidigitateur ;)

Mademoiselle Catherine a dit…

Ah oui, l'homme aux mains de fée !

Bienvenue ici Mr. Mole !

The Mole a dit…

Avec plaisir, Mademoiselle Catherine!