vendredi 17 juillet 2009

De l'importance d'un bon coiffeur

Je vous avais parlé de Lucienne et de son salon à l'ancienne. Et bien figurez-vous que depuis deux mois, je lui fais des infidélités, et pire encore : j'ai carrément changé de coiffeuse !
Après des années de carré à franges, j'ai eu envie de changement, et pour la première fois depuis mon retour de Rennes, il y a de cela cinq ans et demi, j'ai l'impression d'avoir enfin trouvé ciseaux à ma tête.

Pourtant, je ne m'étais jamais réellement souciée de mon apparence capillaire : du salon pour bobonnes que je fréquentais enfant avec ma grand-mère au coup de tondeuse mensuel, en passant par les tempes rasées de mes années gothiques et quelques colorations sauvages, ma coupe de cheveux est restée pendant longtemps le cadet de mes soucis. Car un bon coiffeur est aussi rare qu'un trèfle à quatre feuilles : entre les pétasses qui cherchent à vous faire la même coupe qu'elles et les soi-disant visagistes qui ne prennent en compte ni vos lunettes, ni votre style (ou non-style) vestimentaire, il y a de quoi baisser les bras, et ce n'est qu'à la vingtaine bien entamée que je pris plaisir à entrer dans un salon tous les deux mois, grâce à la découverte d'un coiffeur aussi sympathique que talentueux.
Ce brave homme tenait un tout petit espace sur la rive gauche de Rennes où il ne travaillait qu'à mi-temps à des prix défiant toute concurrence. Et pourtant, son coup de ciseaux était magique ! Pour la première fois de ma vie, quelqu'un avait réussi à dompter mes cheveux fins et mous, me donnant l'apparence d'une femme et non plus d'une ado sur le retour.
Pour la petite histoire, ce monsieur dont j'ai malheureusement oublié le nom était également créateur de bijoux et vivait principalement de cette activité-là, la coiffure restant pour lui une sorte de loisir qu'il facturait à prix coûtant ou presque. Et tous les deux mois, je me rendais chez lui avec un plaisir non dissimulé, car en plus d'avoir de l'or dans les mains, il avait le bon goût d'adapter le fond musical à la tête du client. C'est ainsi que j'ai pu découvrir Nathalie Merchant, et je crois que je ne l'en remercierai jamais assez.
Autre particularité de ce bonhomme qui n'était pas à une originalité près : il me demandait toujours de me lever pour donner ses derniers coups de ciseaux. Une façon comme une autre d'équilibrer la coupe.

Vous imaginez qu'après ce gentil énergumène, j'eus bien du mal à retrouver pareil bonheur en arrivant à Liège : après deux essais malheureux, j'atterris finalement chez Lucienne, à qui je rendis visite deux fois l'an, histoire de...

Jusqu'au jour où, en revenant de la gare, je vis une nouvelle enseigne sur le chemin du retour. Le nom alléchant ("Aux Portes de Barcelone") et l'intérieur minimaliste et néanmoins chaleureux titillèrent tant et si bien ma curiosité qu'un mois plus tard, j'étais entre les mains d'une jeune Espagnole sympathique et volubile. D'entrée de jeu, elle me dit qu'elle aimerait bien tester une coupe sur moi (qui n'avais aucune idée précise), et je lui fis confiance. En résulta un sixties unstructured bob modulable à loisir. Et pour la première fois depuis longtemps, je sortis de chez le coiffeur sans avoir un choc à chaque face-à-face avec un miroir : non, cette tête-là était décidément bien la mienne ! J'étais ravie, et elle aussi, car je pense qu'un bon coiffeur prend toujours son pied quand il a carte blanche.
Aussi, plutôt que de ne me faire couper que les pointes lors de mon dernier passage, je lui tendis mes cheveux (qui, le soleil aidant, avaient décidément bien poussé) pour qu'elle s'amuse un peu, et en dehors de deux longues mèches de part et d'autre du visage, on peut dire que j'ai les cheveux (très) courts. Cela dit, j'ai quand même échappé au carré asymétrique qu'elle comptait me faire dans un premier temps.

Verdict : j'ai bien peur que mes cheveux ne poussent pas assez vite pour une troisième visite avant la fin de l'été, quoi que... Quid d'une coupe à la Annie Lennox ?

Fond sonore : Siouxsie And The Banshees, "Head Cut".

14 commentaires:

dr frankNfurter a dit…

ouais le retour des aventures capillicoles de mademoiselle Catherine! :)

lisica a dit…

Bon ben je veux voir ta nouvelle coupe, hein! Moi je ne vais jamais chez le meme coiffeur en ce moment, mais ma coupe ne change pas trop, juste la longueur Donc sortant de chez le coiffeur il y a deux jours, mes cheveux bouclés sont heureux et je ressemble à un "mouton écossais" dixit mon chéri.

Anonyme a dit…

snippedisnipsnippedisnip ;
Nx

diane cairn a dit…

oui mais faut montrer sa tiesse hein !
avec du felou gratuit du gimp si besoin est, enfin sans vouloir faire de tétracapilectomie mais BON.

Mademoiselle Catherine a dit…

dr f: Il faut bien parler de quelque chose en cette période estivale...

lisica: "Mouton écossais", c'est très parlant ;)
Pour ce qui est de ma nouvelle coupe, je vais essayer de trouver un exemple..

Nx: En effet!

diane: Non, toujours pas de photos de moi sur ce blog ;)

waldorf a dit…

suis d'accord un bon coiffeur c'est important !
:D

Mademoiselle Catherine a dit…

Ou, dans ton cas, un bon coup de tondeuse ;)

waldorf a dit…

theutheutheu ouste avec ta tondeuse !
mon coiffeur se nomme Philishave :)

Anonyme a dit…

un petit commentaire musical et non capillaire: j'apprécie beaucoup et depuis des années Natalie Merchant (surtout l'époque 10,000 Maniacs), sa voix, ses textes, sa personnalité,...mais, bizarrement, en tout cas dans mon entourage, très peu de gens la/les connaissent.
Enthousiasme partagé donc à la lecture de ton blog!

aaricia

Mademoiselle Catherine a dit…

Natalie Merchant fait partie de ses nombreux artistes injustement méconnus, ceux-là même que j'essaie de mettre en valeur sur mon autre blog (> "Schizophrène musical" dans "Les alter ego").

Pour l'instant, je suis encore en pleine période "pop écossaise" (à découvrir par-ici >>> http://schizomusic.wordpress.com/2009/08/17/i-love-scotland/ )

Voltaire a dit…

Ce coiffeur avait un sacré coup de ciseaux !c était Fred de l Ecran coiffure à Rennes , il créait des bijoux pour les défilés de Lacroix , il a arreté son activité recemment pour tenir des chambres d hote (en musique.)

Mademoiselle Catherine a dit…

Oh! Merci Voltaire!!!

En effet, c'était bien Christian Lacroix, mais je n'étais plus tout à fait sûre - dans le doute, j'ai donc préféré m'abstenir de dire des bêtises.

En sais-tu plus au sujet de ces chambres d'hôtes?

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je viens de voir à l'instant vos commentaires, les chambres d'hôtes sont situées à Saint-Maugan près d'Iffendic, Pays de Brocéliande, ancien presbytère rénové. Venez le découvrir !! Fred sera content de vous recevoir.
Son atelier est en cours de rénovation.
Pour en savoir plus : http://www.gites-de-france.com/location-vacances-saint-maugan-chambre--CH5046,gites35_b2011.1.5046.H.html

Tiphaine Templier.

Mademoiselle Catherine a dit…

Merci Tiphaine :)