jeudi 2 juillet 2009

T-shirt, mon amour !

À l'âge de 18 ans, de fis une formation en sérigraphie artisanale suite à mes nombreux échecs scolaires. Ces six mois passés entre les textiles et la peinture me rendirent confiance en moi et en ma capacité à faire quelque chose de ma vie et de mes doigts, car mes formateurs se montrèrent particulièrement enthousiastes quant à mes créations.

J'imagine que ma passion des t-shirts imprimés remonte à cette époque.

Quelques années plus tard, je prêtais ma voix à un duo électro-pop parisien qui avait vaguement entamé des démarches auprès de différentes maisons de disques. C'est ainsi que l'un des deux compères m'offrit un jour un joli t-shirt du label Source, ainsi que deux petits hauts à l'effigie de ses groupes. Ces projets musicaux reposent aujourd'hui en paix, mais je porte toujours les t-shirts avec plaisir.
Ensuite, ce furent des imprimés ESL Music et The Luminaire, ainsi qu'un joli haut aux couleurs de l'équipe de foot portugaise à l'occasion du Mondial 2006 (ben oui, j'aime le foot, mais seulement quand ce sont les Portugais !). Encore des cadeaux. Encore des reliques.

Depuis, c'est moi qui m'offre de beaux imprimés au hasard de mes rares virées shopping. Et je dois dire que mon récent séjour à Londres faillit bien me coûter les yeux de la tête : vous n'imaginez pas le nombre de boutiques spécialisées et d'artisans en création textile ! Avec, toujours, cet humour très british – pour ne pas dire de mauvais goût – dans la conception des motifs (mention spéciale à Conquer pour ses deux enfants se tenant mutuellement en joue).

Par contre, j'ai longtemps été réfractaire aux t-shirts de groupes, car je trouvais stupide le fait de payer pour faire de la pub sur mon opulente poitrine. Je revis néanmoins mon opinion devant le merchandising de Peter Bjorn And John au Garage londonien : les trois gaillards ont en effet eu l'idée de génie de remplacer le nom de leur groupe par "T-Shirt T-Shirt And T-Shirt", ce qui me fit tellement rire que je n'hésitais pas longtemps avant d'en acheter un, taille "S" pour homme (il n'y avait plus de girlies, et j'ai beau avoir essayé de le faire rétrécir, il faut croire que la qualité existe encore...). Peut-être auront-ils refait leur stock pour Les Ardentes...

Ça ne m'empêche pas de m'interroger sur le manque de créativité de la plupart des groupes quant à leurs produits dérivés : si certains font de réels efforts pour que le fan reparte avec un objet original, il s'agit généralement d'un imprimé bon marché du nom du groupe ou d'une pochette de disque, et ça me désole. Je ne m'attends certes pas à être en extase devant le stand de vente (ça me détournerait sans doute du concert), mais un peu d'inspiration serait la bienvenue. D'ailleurs, je trouve bien plus malin de faire circuler des messages subliminaux plutôt que la déclaration explicite "Je suis fan de...". J'ai beau avoir beaucoup d'admiration pour certains artistes, je me vois mal l'afficher avec autant d'impudeur.
Pas plus que je ne me vois porter des imprimés en strass et paillettes au nom de marques (qui, le plus souvent, sont d'odieuses contrefaçons).

Non, vraiment, ce que je préfère, c'est le motif original avec lequel je serai la seule à parader (c'est que je suis un peu snob, parfois). Et donner mon argent à des artisans qui font leur travail avec amour et savoir-faire, comme le jeune homme rencontré à son stand du marche de Spitalfields qui aimait visiblement son activité.

Si la sérigraphie n'était pas un loisir aussi encombrant, je m'y remettrais sans doute. En attendant d'avoir de la place, je peux toujours me mettre aux pochoirs...

Fond sonore : The Stranglers, "Savage Breast".

6 commentaires:

Miss Sunalee a dit…

Je sais que c'est un peu loin, mais je te conseille le Chatuchak Market à Bangkok: plein de jeunes créateurs y proposent des t-shirts à des prix défiant toute concurrence. Et au point de vue taille, aucun problème pour toi, les Thaïlandaises ayant environ le même gabarit.
J'en ai quelques-uns, mon amoureux met les siens tous les jours et notre collègue de temps en temps...

Mademoiselle Catherine a dit…

Au prix de l'aller-retour, je préfère les imprimer moi-même ;)

Et puis, mon stock commence à être bien fourni, au point que je me demande parfois que faire avec tout ça (les donner à la Croix Rouge me fendrait de coeur...).

conquerblog a dit…

Thanks for the big up. had to get my italian friend to translate it for me!
if you ever want pictures of new stock to feature on your blog let me know.

info@conquergear.com

http://conquergear.com

Mademoiselle Catherine a dit…

Oh! You found me? How great the world wide web can be :)

Thanks to you for the great t-shirts! Love them.
I guess I shall check out your latest news...

Keep on keeping on!

NeuNeu a dit…

Haaan!!!! Je suis aussi allé au Garage lors de mon unique voyage à Londres!!!!

J'ai vu The Intraverse et Naked Ape... C'était terrible!

Concernant le merchandising, j'ai un jolie sweat Metallica, mais rien d'autre :)

Mademoiselle Catherine a dit…

Faut dire que le Garage a une drôle d'histoire, avec une succession d'ouvertures, fermetures (pour des raisons financières et de sécurité...), ré-ouvertures etc.

Là, ils semblent avoir ré-ouvert pour de bon. En tous les cas, c'est tout le mal que je leur souhaite, car c'est une chouette salle.