lundi 4 janvier 2010

Reactivate !

Voilà une année toute neuve qui s'étale devant moi telle une page blanche, et j'ai envie d'y dessiner de jolies choses, ne gardant de l'année qui vient de s'achever que ce qui m'arrange. Parmi les choses à garder, il y a une poignée de personnes que j'aime très fort et mon travail, le reste appartenant, je l'espère, au passé.

S'il est vrai que le passé est toujours là, d'une façon ou d'une autre, il nous appartient de faire avec et de l'emballer de façon à ce qu'il soit moins lourd à porter. Il y a de nombreuses manières de le faire, notamment à travers une pratique artistique quelle qu'elle soit, aussi ai-je décidé de réactiver mon projet musical qui n'a dormi que bien trop longtemps du sommeil du juste. Un repos bien mérité et nécessaire pour retrouver l'envie et l'inspiration. Que cette dernière tarde à pointer le bout de son nez ne devrait pas représenter un obstacle dans un premier temps, car j'ai dans mes bagages bien des chansons qui ne demandent qu'à s'épanouir grâce à un peu de discipline et une saine émulation.

Voyez-vous, je me suis rendue compte l'année dernière que je n'étais pas faite pour jouer en groupe. Bien que j'y aie pris plaisir, je ne me sens pas prête à laisser mes "enfants" aux soins d'autrui, car toute incursion dans mes compositions, aussi bienveillante soit-elle, me blesse. Je suppose que c'est parce que mes chansons touchent à mon intimité et que je ne souhaite en partager que certains fragments ; si le partage avec un public permet de garder malgré tout une certaine distance, le travail en groupe demande des compromis que je ne suis pas prête à faire, car j'ai énormément de mal à imposer mes propres opinions, d'autant plus que je traversais alors une période particulièrement pénible. Mon besoin de calme et d'approbation s'en trouvait court-circuité, tant et si bien que j'ai préféré faire une pause plus ou moins longue.

Et puis sont arrivées, discrètement, certaines propositions me permettant de dépasser mes doutes et de me mettre au service de projets plus grands que ma petite personne. Si l'animation du blind test de novembre reste anecdotique, un autre projet l'est nettement moins, s'agissant là d'une collaboration qui dépasse le cadre musical, mais je n'en dirai pas davantage pour l'instant, car ce projet représente un travail de longue haleine qui n'aboutira sans doute pas avant la fin de l'année... s'il aboutit.
Une chose est sûre, c'est que cette proposition, en plus d'être extrêmement flatteuse, me donne une immense envie de jouer à nouveau et m'offre des pistes concrètes à explorer cette année.

J'imagine que tout ces mystères vous rendent curieux, et j'aimerais vous en dire plus, mais j'ai tendance à être supersticieuse tant que les choses ne sont pas sûres à 100%.
Dans le doute, je m'abstiens toujours d'en dire de trop. Et ça vaut pour tous les aspects de ma vie.

Mais peut-être serait-il temps de laisser enfin mes peurs et mes doutes derrière moi, comme dans la chanson...

Fond sonore : belleclose, "Questionmarks"
(I want to give my fears and doubts away...).

5 commentaires:

kim a dit…

Je vois tout à fait ce que tu veux dire quand tu expliques ne pas pouvoir travailler en groupe. Je comprends... En fait t'expliques ça super bien lol.
Contente que ça reprenne ainsi et me réjouis d'en savoir plus au moment voulu!!

NeuNeu a dit…

C'est cool tous ces projets!

Je comprends ton appréhension pendant le travail en groupe. Je suis un peu comme toi, et en plus j'ai tendance à exploser quand j'en ai un peu marre, ce qui n'arrange pas les choses, bien au contraire!

Mademoiselle Catherine a dit…

kim: Merci de me rassurer sur ma capacité à tenir un discours clair parce que j'en doute souvent... ou alors c'est moi qui m'arrange pour m'entourer de gens qui ne comprennent de toutes façons que ce qu'ils veulent bien, mais là, je m'égare ;)
Et j'aimerais beaucoup en dire + dès maintenant, mais comme je ne suis pas la seule impliquée, je ne me sens pas en droit d'en parler davantage pour l'instant...
Patience, patience!

NeuNeu: J'aurais plutôt tendance à imploser, c'est-à-dire bien refouler tout ce que je ressens avant de passer plusieurs jours dans mon lit à pleurer comme une madeleine parce que le-monde-est-trop-injuste (mode "Calimero" activé).
Autant j'arrive généralement très bien à m'exprimer dans la vie de tous les jours, dès que je suis face à des personnes que je considère comme étant plus doués et talentueuses que moi, je me sens complètement tétanisée!

La Princesse a dit…

Le coup du "Je dis rien tant que c'est pas sur à 100 %" je reconnais, c'est tout moi...

J'attends tellement que ça soit sur, qu'en fait, j'ai parfois l'impression que je dis rien sur mon blog...

Mademoiselle Catherine a dit…

Hé hé... les grands esprits se rencontrent! Il faut dire que je suis devenue discrète par la force des choses en ce qui concerne ma vie personnelle, et j'essaie de ne pas m'épancher sur mon blog.