lundi 10 mai 2010

Les hommes préfèrent les chieuses

Messieurs, aujourd'hui, j'en appelle à vous, car je sais que vous êtes plusieurs à me lire régulièrement, et la célibataire que je suis avoue s'interroger sérieusement : après 17 ans de vie sentimentale, je me demande en effet si les hommes ne préfèrent pas les chieuses...

Ces dernières semaines, j'ai eu différentes conversations avec des représentants du sexe dit fort qui m'ont confirmé que je n'en étais pas une (et je tiens à préciser que j'ai eu des relations autres que purement amicales avec deux d'entre eux). Pas que je sois des plus faciles à vivre, mais j'ai le bon goût de savoir arrondir les angles quand c'est possible, et à moins de n'avoir la désagréable impression que l'on joue avec mes pieds, je suis plutôt du genre à laisser passer les petits travers de mes partenaires au profit de leurs qualités.
C'est ce que j'appelle le principe des phares : éclairer le tronçon de route sur lequel on souhaite s'engager tandis que le reste (quand il ne s'agit pas, évidemment, de vices rédhibitoires) demeure à l'ombre. Cela ne signifie nullement que je n'ai pas conscience du côté obscur de l'autre, mais pour peu que je me sente respectée dans la relation, je décide généralement de m'en accommoder, car j'ai, moi aussi, des parts d'ombre qui font partie intégrante de ma personne. J'imagine que ma nature conciliante a bien dû arranger ces messieurs à plus d'une reprise, car ils m'ont finalement tous – ou presque – eu à l'usure, du moins si je repense à mes sept dernières années de vie relationnelle. Et si j'ai pu être méchamment prise de tête à l'une ou l'autre occasion, c'est parce que j'avais de bonnes raisons de l'être.


J'ai passé l'âge de croire au Prince Charmant, et il y a bien longtemps que je ne dresse plus un tableau idyllique de la vie à deux. Et pourtant, j'en arrive à me demander s'il y a quelque part quelqu'un pour moi.
Malgré toutes mes tares – ma paranoïa démesurée, ma fragilité intrinsèque, mon besoin constant d'être rassurée et une certaine propension à la mauvaise foi (surtout sur ce blog, cela dit...) – j'ai néanmoins quelques qualités (attention : scoop !), à savoir un solide sens de l'humour, une facilité à m'exprimer clairement, un certain talent pour la cuisine (important, ça !), et surtout une patience qui frôle parfois l'inconscience. J'ajouterai à cela que je ne manque ni de douceur, ni de caractère, que je bois ma bière à même la bouteille, qu'il m'arrive d'apprécier un bon match de foot et que, si je suis loin du canon de beauté, je ne pense pas être la plus moche non plus.
Alors quoi ? Serais-je trop lisse, trop fade ou simplement trop "masculine" ?
Ou bien est-ce moi qui ne m'intéresse toujours qu'à des hommes inaccessibles ?
Il doit y avoir de ça...


Voyez-vous, depuis sept ans, je tombe toujours sur des hommes indisponibles sur le plan émotionnel, comme si mon inconscient me poussait à relever comme un défi à la con, alors que je sais très bien qu'il n'est pas en mon pouvoir de changer l'autre. De plus, pourquoi Diable le ferais-je ? Comme je le disais plus haut, chacun possède ses parts d'ombre, et c'est très bien comme ça. Loin de moi l'idée de vouloir plier quelqu'un à mes envies... D'ailleurs, ce serait plutôt toujours moi qui aurais la fâcheuse tendance à vouloir m'adapter.
Et c'est peut-être bien le nœud du problème...


Comité de visionnage : "When Harry met Sally".

38 commentaires:

Pitming a dit…

Je me demande si ce n'est pas l'inverse...

Les chieuses préfèrent les hommes !

YvAN a dit…

Ben oui, sinon c'est juste des amies, non?

EDIT: ...ça doit être notre coté "en éternel besoin de challenge pour se sentir vivant"
EDIT 2: l'Edit est ajouté pour relativiser un peu et avoir l'air moins con et macho... ou pas ?

nolytie

Mademoiselle Catherine a dit…

Pitming: Es-tu en train de sous-entendre que je devrais préférer les femmes???

YvAnolytie: C'est bien ce qu'il me semblait... E kwé? Tous des cons alors, sauf papa???

Aurélie a dit…

Ils ne savent pas ce qu'ils veulent, ils veulent toujours ce qu'ils ne peuvent pas avoir!!! ;)

Mademoiselle Catherine a dit…

...et comme par hasard, c'est toujours quand on s'en va qu'ils se rendent miraculeusement compte de ce qu'ils viennent de perdre.
Bande de cons :(

Les tests de Gridou a dit…

J'ai eu une grande discussion à ce sujet avec des potes, on en est arrivé à la conclusion qu'en fait, j'étais pas vraiment une fille parce que trop cool...
Franchement ?!
Personnellement, je pense de plus en plus que les hommes n'aiment pas les filles indépendantes, ça leur fait peur ;-)

Mademoiselle Catherine a dit…

Ha ha, on me l'a fait aussi, le coup du "Oui, mais t'es pas une vraie fille"!!! Ben je trouve qu'elles ont bon dos, les filles soi disant cool!
Alors quoi? Il faut qu'on se fasse pousser de grands cheveux, qu'on porte des fanfreluches et qu'on regarde le télé-achat pour qu'on soit enfin considérées comme de vraies filles? Si c'est pour être condamnée à un destin pire que la mort, je crois que je préfère encore rester seule ^^

éric a dit…

En même temps, aurais-tu trouvé ton "merle blanc" (celui de la chanson de Brassens), que tu le chercherais quand même ailleurs... au cas où... même sans le chercher... en te demandant à chaque fois que tu croises un type qui peut-être..

Je ne sais pas si c'est ça "être chieuse" mais ça me parait juste relever de la nature humaine et c'est plutôt une bonne nouvelle, non ? :)

Pitming a dit…

Sans prétendre être "expert en femme", je me permet l'une ou l'autre petite réflexion...
1. Si vous voulez-vous taper des mecs pas libres (parce que casé ou pas sentimentalement prêt, ou...) il ne faut pas vous étonner de tomber de haut. Pour rappel, un homme qui trompe sa femme, soit ne la quittera jamais, soit vous trompera aussi !
2. Dans un couple, je pense qu'il est bon que chacun puisse avoir son espace, même en couple, rien n'interdit de sortir entre pote.
3. Les mecs aiment baiser (mais ça vous le saviez déjà) en plus de faire l'amour (mais on aime bien aussi). Si vous leur offrez pas une bonne baise bien virile de temps en temps, ils ont tendances à avoir envie d'aller brouter l'herbe ailleurs (je sais la comparaison est dégueulasse, mais je suis un mec --> un porc).

Et finalement, tout le monde est différents, donc démerdez vous...

Pour finir, (et après promis j'arrête parce que j'ai du boulot et que ça va pas se faire tout seul), il y a plein de mecs qui cherchent des filles avec des qualités comme tu les décrits. Mais il ne faut pas oublier qu'il y a plein de mecs timides...

Et pour vraiment conclure, je ne sais pas si tu dois vraiment préférer les femmes, parce que il y en a quand même un paquet qui sont très chieuses ;-)

kim a dit…

1) D'abord, comme tu le sais, c'est malheureusement souvent une question de bon timing...

2) Marrant, cette question me titille assez souvent aussi. Me sens moins barge là du coup ;-)
Sans jamais avoir vraiment trouvé de vraie réponse, je crois en effet qu'ils aiment les chieuses. Plus t'es "normale" et surtout "moderne" (entendons par là: je vis toute seule sans aide, j'ai un boulot, je suis épanouie et j'ai pas eu besoin d'un homme ou d'un mioche dans le bide pour ça), plus t'es un pote. Un mec quoi.
Que disais-je il n'y a pas si longtemp? Ha oui: les hommes= ouga ouga (mais un MAC en main siouplaît)

;-)

Mademoiselle Catherine a dit…

éric: Il faut croire que le merle blanc m'évite... dans mon cas, c'étaient plutôt des aigles noirs!
Cela dit, quand je suis avec quelqu'un (et je serais plutôt monogame à long terme), je ne vois absolument pas l'intérêt de regarder autour de moi pour voir s'il n'y aurait pas mieux ailleurs. Et c'est bien ce que je reproche à certains de mes anciens partenaires!

Pitming: C'est bien intéressant, tout ça, et je te remercie de ta franchise!
Par contre, je me permets une précision qui a son importance: j'évite les hommes mariés ou en couple, merci bien... j'ai déjà assez d'emmerdes comme ça ;)
Et j'éviterai donc aussi les chieuses, si jamais je devais me mettre aux gonzes ^^

kim: Créons un club, toi et moi!!!

La princesse a dit…

J'aime beaucoup ton expression sur les phares, ça me parle bien...

waldorf a dit…

Un éminent philosophe français du XX° à dit un jour :
"En essayant continuellement on finit par réussir.
Donc : plus ça rate, plus on a de chance que ça marche."





Jacques Rouxel père des Shadoks

Mademoiselle Catherine a dit…

Princesse: J'ai parfois de bonnes expressions, comme ça... ;)

waldorf: C'est marrant - en lisant la phrase, justement, je n'ai pas pu m'empêcher de penser aux Shadoks ^^
Parmi les dictons shadoks, n'oublions pas les légendaires "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?" et "S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème"!

waldorf a dit…

et surtout : "La plus grave maladie du cerveau c'est de réfléchir."
[Jacques Rouxel]Shadoks

lisica a dit…

Moi je confirme, je suis une chieuse confirmée!

Anonyme a dit…

Finalement, alors, n'est-ce pas toi qui préfère les chieurs ? ;)

Perso, en tout cas, y'a que les chieurs qui m'intéressent... et ceux-là finissent malheureusement souvent par nous claquer entre les doigts...

Mademoiselle Catherine a dit…

lisica: Serait-ce la raison pour laquelle tu arrives à garder un homme ?!

Anonyme: Ce n'est pas faux... et ça me désole :/

YvAN a dit…

N'est pas chieur qui veut!

...mais je crois déjà avoir parlé assez de ma dépendance à de la lecture pendant l'acte.

stlerid

lisica a dit…

Eh ben en y repensant C’est peut être pour ça. Celui d’avant j’ai été trop sympa, enfin je pense surtout que quand tu es un peu chieuse (pas trop quand même), tu vois vite si le mec tient à toi ou pas…mais il faut connaître ses limites, à être trop chieuse, on peut aussi perdre au jeu.

MNGCL a dit…

Mais qu'est ce que c'est que ces idées reçues? Comme si le fait d'être un homme nous obligeait à apprécier qu'un seul type de personnalité! on tiendrait le même genre de discours sur les femmes, on se ferait qualifier de misogynes... En ce qui me concerne, j'estime être assez mature emotionnellement pour savoir ce que je veux et ce que je veux pas c'est qu'on m'em****de. :-)

dr frankNfurter a dit…

"Les hommes préfèrent les chieuses"

Ayant toujours été entouré par des non-chieuses justement, je me félicite de constater que ma dame Eolia l'est tout autant, l'antithèse de la chieuse même...

A partir de cet exemple retentissant, faisons un peu de psychologie de bazar et énonçons une démonstration brillante (j'ai pas encore lu mon Cosmo de juin, ça doit être pour ça), si des hommes préfèrent les chieuses, c'est sans doute qu'ils ont été élevés avec ce schéma... Et bah voilà! On est élevé avec des sœurs et une mère chieuses de concours, et forcément, adulte, vers qui on se retourne?

pouf pouf...

Mademoiselle Catherine a dit…

(maudit Gogol qui a planté au moment-même où j'envoyais ma réponse à vos commentaires!!!)

YvAN Stlerid: Je digresse un peu, mais as-tu remarqué que ton nom associé à la vérification des mots, ça sonne un peu comme un nom d'acteur de X??? ^^

lisica: J'essaierai la prochaine fois! Encore que, au point où j'en suis, une période d'abstinence associée à une phase d'observation plus ou moins longue ne peut me faire que du bien!

MNGCL: Il s'agit bien entendu de pensées éparses basées sur ma seule expérience. Loin de moi l'idée de vouloir traiter tous les mâles d'ordures; d'ailleurs, mes amis les plus proches sont (et ont toujours été) des hommes. Et je les aime, les garçons! Mais il faut croire que je choisis moins bien mes compagnons dès que la relation devient amoureuse :(

Doc: Une remarque tout à fait judicieuse que voilà! Merci :D
(P.S. Je ne suis pas une pouffe ^^)

Zaza a dit…

Bah j'en apprends tous les jours! Je ne savais pas que tu cuisinais!A suivre...
Bises!!

NeuNeu a dit…

Perso j'ai été 2 ans avec la même fille, et j'ai toujours voulu m'adapter et essayer de travailler mes défauts afin de faire en sorte que tout aille bien entre nous...

Finalement baaah elle a fini par se barrer, de façon plutot brusque et irrespectueuse. J'en ai donc déduit qu'il ne valait mieux pas essayer d'être trop conciliant tant que la personne en face ne l'est pas non plus ^^

Je ne pense pas que ce soit une question de chieuse ou pas chieuse... A vrai dire je ne sais pas duuuu tout de quoi il est question, étant donné que je suis pas duuuu tout un chieur, et que jusqu'à maintenant, j'ai essuyé pas maaaaal d'échecs, malgré mon jeune age :p

Mademoiselle Catherine a dit…

Zaza: Oh! J'avoue que tu le déçois: depuis le temps que je partage mes petites recettes avec mes lecteurs...
Cela dit, depuis mon célibat, je cuisine beaucoup moins qu'avant!

NeuNeu: S'il y avait une recette, ça se saurait! Mais ta déduction est juste: là, j'en suis à un stade où je ne cherche même plus à me montrer de mon meilleur côté à quel que moment que ce soit: dès le début, le pauvre gars s'en prend plein la tronche (et vas-y que j'te balance des jeux de mots tout pourris en pleine conversation... ce qui fait fuir pas mal de candidats potentiels ;))
En tous cas, y a pas tromperie sur la marchandise, du moins en ce qui me concerne ^-^

EroDojo a dit…

Comment peut-on préférer une chieuse, enfin !?
Par contre, une chieuse peut se transformer en ange si l'on sait communiquer et bien établir le rapport (intime/de force/etc.).
Et un petit ange en vrai démon. Bref : no rules ! Alchimie de deux être.
Je pense que les hommes ne savent plus et en veulent trop à la fois (héritage vs. liberté). Je pense aussi que l'on ne sait pas "attendre" et construire (moi le premier) ... Bref, on est tous un peu perdu, et il faut donc recréer !
C'est le dialogue émotionnel le plus compliqué, sans doute.

Mademoiselle Catherine a dit…

Voilà qui me rassure...
Encore que ces histoires d'impatience masculine ne soient pas très rassurantes, que du contraire.

Comme le disait Aurélie: ils ne savent pas ce qu'ils veulent et veulent ce qu'ils ne peuvent pas avoir... Tout ça pour se rendre compte par la suite que, finalement, la fille qu'ils viennent de lâcher comme un gros con n'était pas si mal que ça.

DIXDEN a dit…

Il m'arrive de penser et de constater que je préfère effectivement les "chieuses". Reste à définir les critères qui peuvent "classer" une femme dans cette catégorie...
Amicalement

Mademoiselle Catherine a dit…

J'imagine que chacun possède sa propre définition de la "chieuse", cher DIXDEN.
En ce qui me concerne, je trouve ultra-chieuse la femme qui fourre son nez partout, veut tout savoir des allées, venues et fréquentations de monsieur et aime à lui dire ce qu'il a à faire... La chieuse version Caporal Chef, quoi.

Et vous, quelles seraient vos définitions de la "chieuse"?

Nath a dit…

Ah la fameuse question des hommes qui préférerais les chieuses .... personnellement j'y crois. Du moins ils ont - à mon sens - besoin qu'une partie de nous le soit de temps à autre. D'ailleurs demandez à un homme ce qui caractérise une fille/femme, il vous dira sûrement qu'elle sont chiantes mais le sourire aux lèvres ...

Mademoiselle Catherine a dit…

"Chiantes le sourire aux lèvres"... J'aime bien ;)

DIXDEN a dit…

Vous me demandez ma définition de la "chieuse"?
il y a tellement façon de l'être. Pour moi le signe principal, c'est le côté: "jamais contente" celle qui trouve que rien ne va jamais... projetant ainsi son malaise et ses doutes à son conjoint... à leur contact tout devient pénible... Je ne sais si j'ai été assez clair?
Amicalement

Mademoiselle Catherine a dit…

DIXDEN: Clair comme de l'eau de roche. Merci pour cette définition, ma foi, assez juste de la chieuse!

Rosso !! a dit…

Ma p'tite batterie de camion préférée. J'ai visité les extrêmes : de la plus pure des chieuses (d'ailleurs, y'a sont nom comme synonyme, dans le dico), à l'exact opposé, la fille pas chiante du tout. Mais alors PAS DU TOUT. même pas une once, rien, nada, niente.

Et ben j'ai pas réussi à m'attacher à elle, comme un steak dans une poele en téflon. Si il n'y a pas d'aspérité, si il n'y a pas de petites anicroches, alors il ne peut pas y avoir de passion, d'engueulades, de réconciliation (et de sexe de réconciliation).

Face à une chieuse, tu peux pester, tu peux gueuler, tu peux râler, mais tu fini généralement par céder, et tu reviens vers elle, comme un bon toutou qui remue la queue, avec un regard qui dit : regarde comme je t'aime, rien n'est trop beau pour toi, ma princesse. Oh tiens, regarde, y'a un lit, là, fortuitement. Et si on l'essayait ?

En fait, nous les hommes, on veut des prinputes (oui, bon, dit comme ca, ca manque d'une touche de glamour)

Anaïs a dit…

Pas idiot du tout le com de Rosso !

Il faut croire que ce qui fait "fuir" bon nombre d'hommes (et aussi de femmes dans le cas inverse) c'est l'ennui... et un partenaire trop facile, trop accommodant, trop cool... c'est reposant, OK mais... est-ce que la relation ne finit pas par manquer de pep's ?

Je me demandais ce qu'était exactement une chieuse. Moi je vois la nana où il faut être tout le temps autour d'elle, capricieuse, exigeante, râleuse, pertuellement insatisfaite... Non mais il faut être fou pour s'engager sur cette voie ! Mais est-ce que ça dure aussi ?

Personnellement j'ai un comportement qui ressemble au tien, tel que tu t'es décrites. Je crois simplement que j'ai eu de la chance, oui, la chance de rencontrer un homme que j'aime et qui me convient... et surtout d'en avoir conscience !

Mademoiselle Catherine a dit…

@Rosso: En effet, c'est une bonne analyse. Maintenant, je dois bien avouer que c'est toujours moi qui ai fini par partir, non pas par ennui, mais parce qu'au bout d'un temps plus ou moins long, j'avais la désagréable sensation qu'on se payait bien ma tête (je suis du genre patient... très, trèèès patient! mais il ne faudrait pas abuser).
Et d'ailleurs, la passion, je pense en avoir fait le tour (pour rappel, "passion" signifie littéralement "souffrance" - très peu pour moi, merci).

Sinon, j'ose espérer ne pas faire partie de la famille des poêles en téflon (et donc de la batterie de cuisine) parce que batterie de camion, ça me convient très bien :)

@Anaïs: Il me semble que l'ennui se contre de bien des manières, et qu'il doit être possible d'entretenir la flamme par des délires bien plus charmants que des engueulades et l'amour vache, non?!

(comment ça, je suis naïve? ^-^)

Anaïs a dit…

Absolument !

De toute façon la vie à deux n'est pas une sinécure... !

(J'avais flanqué ce mot d'un laïus que j'ai effacé... il n'y a pas recette magique de toute façon !)