lundi 31 mai 2010

Tout le monde à poil !

Aujourd'hui, j'en connais qui vont être contents, car un récent article de Maïa Mazaurette (et les commentaires qui en ont découlé) m'a donné à réfléchir : aujourd'hui, on tombe le string et on s'intéresse à l'état de notre entrejambes !
Enfin, pas exactement de l'entrejambes, mais de sa toison...

Non, je ne veux pas savoir qui possède une forêt vierge, un ticket de métro ou rien du tout et me garderai d'ailleurs de tout commentaire sur le contenu de ma propre culotte (vous voilà bien déçus), mais il n'empêche que le rasage intégral en tant que "norme" me laisse perplexe.
S'il s'agit effectivement de la norme dans l'industrie du porno, l'épilation des parties reste une pratique éminemment intime dont on ne parle pas avec le premier venu. D'où une possible confusion dans la tête de certains, puisqu'à force de voir des minous imberbes à longueur de revues masculines (et si vous regardez bien, en plus de ne pas avoir de poils, Photoshop les a bien souvent amputés de leurs petites lèvres), ils doivent se dire que toutes les femmes sont faites comme ça.

Ben non, en fait ! Pas plus qu'elles n'ont toutes de grands cheveux épais et de gros seins.
D'ailleurs, si je vous dis que l'autre jour, je parlais avec une brune à cheveux courts qui porte des lunettes et le même prénom que moi, on pourrait en déduire un peu facilement que 100 % des binoclardes brunes à cheveux courts s'appellent Catherine puisque nous étions les seules brunes à lunettes présentes. C'est bien la preuve que l'on peut faire dire n'importe quoi aux statistiques.

Mais bon, je m'égare... Revenons à nos moutons.

Encore que "mouton" ne soit pas le terme adéquat si j'en crois les pratiques dépilatoires contemporaines – les esthéticiennes n'ont jamais eu autant de poils dans les mains, tant et si bien qu'il existe aujourd'hui un terme pour désigner la préposée au waxing : la depiladora, un terme tout droit venu du Brésil, le Paradis de la chirurgie esthétique !

Vous allez sans doute croire que je me soucie beaucoup des "normes" imposées par les médias, mais il se trouve que je vis en 2010 et qu'il est humainement impossible d'y échapper. Alors je me permets de faire, très modestement, de la résistance sur mon blog.

Voyez-vous, l'épilation totale, en plus de ne pas être confortable quand ça repousse (et, à moins de ne passer par la case laser, ça repousse toujours), n'entre pas dans l'idée que je me fais, moi, d'un joli corps parce que ça enlève tout côté animal et me rappelle à quel point notre société est obsédée par l'hygiène.
Et sans entrer dans les détails de ma vie privée, je peux vous avouer que les rares fois où je me suis retrouvée face à une paire de couilles lisse comme des fesses de nouveau-né, ça m'a coupé tous mes effets !

Parce que je continue de croire, peut-être un peu naïvement, que si nous en sommes pourvus, les poils pubiens doivent avoir une fonction quelconque malgré tout.
Mais je peux me tromper...

Conseil de lecture : Charlotte Roche, "Zones humides".

(et je compte sur vous pour respecter les règles de la bienséance dans vos commentaires : je n'aime pas faire le gendarme ; ne m'y obligez pas !)

51 commentaires:

diane cairn a dit…

c'est vrai qu'on en revient petit à petit du rasage intégral, mais à l'adolescence c'était pas tres agreable tout ces poils qui démangeaient, ceci dit pareil pour la barbe ça a peut-être une raison d'être mais à part m'arracher la gueule, me demangeait, couvrir le visage de poils réincarnés c'est comme la toison pubienne, je m'en passerais bien

kim a dit…

C'est en effet une protection contre pas mal d'infections.
Sinon, je te suis totalement. L'épilation intégrale, c'est supra moche et ça doit être horrible lors de la repousse. De plus, aimer voir une femme pourvue de tous ses atours féminins avec une zezette de gosse de 6ans, je ne peux m'empêcher de penser qu'il faut être un peu toqué pour aimer ça.
Cependant, ne te braque pas sur les films X. Il est certain que ce n'est certainement pas représentatif de la réalité et même s'il y a quelques idiots qui le pensent, la majorité arrive tout de même à avoir du recul par rapport à ces images. Les autres, c'est des crétins et on s'en fout, on n'en veut pas :-)

éric a dit…

J'aime bien que les blogs de filles reboisent ces corps que les producteurs de contenus pornographiques (dans une tacite mais juteuse alliance avec l'industrie cosmétque) ont mis en friche comme l'aurait fait n'importe quel commissaire européen d'un champ de blé qu'il croit surnuméraire, lui le nanti !

Le poil, outre ses nombreuses fonctions physiologiques notamment de protection de la peau (ce sont les racines des plantes qui empêche la terre de glisser à la moindre averse), le poil, donc, a aussi une fonction sociale : il définit l'individu. De même que l'empreinte digitale est unique, aucune implantation pileuse ne se ressemble exactement.

Vivement les photos d'identité pubienne !! :)

Mademoiselle Catherine a dit…

diane cairn: C'est toujours une question de choix personnels. Ce qui me gêne réellement, c'est ce "diktat" du poil et cette peau lisse qu'on tente de nous faire passer pour "la norme". Or, la norme, ce sont justement les poils, puisque la nature nous a conçue avec...

kim: Pas d'accord pour la zézette de gosse de 6 ans. C'est un argument qui, je trouve, ne se tient pas, car un sexe de femme n'a rien en commun avec un sexe d'enfant (pareil pour les hommes)... sauf dans certains magazines où les minous sont tellement photoshopés qu'ils ressemblent à de la science-fiction!
Pour ce qui est du X, je ne dirais pas que je me braque, mais à une époque où énormément de gosses font leur éducation sexuelle devant des films de cul, j'avoue que ça me fait peur, car toute une génération de jeunes mâles doit s'imaginer que la femme, c'est ÇA!
C'est pourquoi je suis pour la diffusion de films de cul des années 70 dans les écoles, en commenceant par ta classe avec "Deep Throat" et "The Devil in Mrs. Jones" en v.o. Je suis sûre que ça ne choquera même pas tes élèves tellement c'est soft par rapport à ce qu'on voit aujourd'hui! :D

éric: Tu oublies que tu n'as pas à faire à n'importe quel "blog de fille" ;)

kim a dit…

Ca ne ressemble pas à un pubis de petite fille mais il n'empêche que perso, la première fois que j'en ai vu un, ça m'a fait penser à ça. Du coup, je suis certaine que c'est la première chose qui vient à l'esprit de tous quand on en voit un tout nu: c'est du retour à l'enfance ou quoi? Bref, que donc, les hommes qui aiment ça ont peut-être un souci à assumer la femme qu'ils ont en face d'eux comme une femme complète, avec un caractère et tout ce qui va avec dans une personnalité féminine complète. C'est aussi un peu ce que fuient les pédophiles, une vraie femme. C'est tellement plus facile d'aller abuser des innocents qui ne disent rien... (Soit dit en passant, je résume trèèèèèèès fort un côté de la personnalité d'un pédophile, j'en ai bien conscience mais j'ai pas le courage d'étaler une thèse doctorale là-dessus ici).
Pour Gorge Profonde, on peut le proposer en cours de morale ou religion. Il y a en effet autant de polémique sur son existence que sur celle de n'importe quel dieu hahaha!

Mademoiselle Catherine a dit…

Aïe, ouïlle, outch! Le retour de l'amalgame "amateur de chattes sans poils/pédolphilie"...
Sans savoir ce qui séduit exactement certains mecs dans l'absence de touffe, je ne crois sincèrement pas qu'ils soient tous autant qu'ils sont attirés par les enfants. Je pense davantage qu'il s'agit de répondre à un hygiénisme exacerbé qui frôle l'hystérie collective, alors que, comme tu le faisais si bien remarquer dans ta première intervention, les poils servent de barrière contre pas mas d'infections (en plus de retenir la dernière goutte de pipi!)

Quant à la projection du film, tu t'arranges avec les profs concernés, et je viendrai en faire la présentation (habillée en infirmière, tiens, tant qu'à faire ^^)

diane cairn a dit…

Deep Throat, mouais bof, Linda Lovelace elle en garde pas un souvenir fabuleux, autant mettre un Annie Sprinkle alors.

Pis bon un cunnilingus plein de poils collant avec la dernière goutte c'est pas toujours top (même si yen a qui aime), mais avec des poils en début de repousse non plus, après l'esthétique, c'est comme les cheveux, la barbe etc... un peu d'entretien et d'hygiène

Aurélie a dit…

J'ai du mal à comprendre cet engouement... ce n'est peut être pas joli d'avoir des poils mais ne pas en avoir renvoie plus à l'enfance...(enfin pour moi! c'est aussi ce qui fait une femme.. les poils!) il y a un juste milieu entre la forêt vierge et le désert! Et je dis que ça vaut aussi pour les hommes!

Mademoiselle Catherine a dit…

diane cairn: Linda Lovelace a dit beaucoup de choses pour passer le temps, j'ai l'impression (cf. l'excellent documentaire "Inside Deep Throat"). Et l'avantage de "Gorge Profonde", c'est qu'en plus d'être relativement soft par rapport à ce que l'on voit aujourd'hui (même à la télé) - et par rapport également à Annie Sprinkle qui est nettement plus radicale dans sa démarche - c'est que c'est quand même assez drôle! Et donc idéal pour un public de pré-adolescents :D
Pour en revenir aux poils, il y a évidemment, comme le dit Aurélie, un juste milieu entre la forêt vierge et le désert! C'est pas parce qu'on n'est pas adepte du rasage intégral qu'on ne prend pas un minimum soin de soi.

Aurélie: Tout est question de modération... comme bien des choses de la vie!

dr frankNfurter a dit…

Tiens le comm' ultra classe de Diane sur le post précédent a disparu ^^

Sinon chacun fait ce qui veut avec ses poils... me rappelle un reportage où on nous montrait l'inverse, un magasin de cosmétique catalan où on officiait dans le rajout de faux poils pubiens pour celles (et ceux?) que la nature n'aurait pas gâté d'une toison conséquente ^^

Mademoiselle Catherine a dit…

Oh oui, purée, j'avais vu un reportage comme ça il y a longtemps: c'était en Espagne, et ça marchait du tonnerre!!!

Et sinon, oui, oui, me m'accorde le droit de retirer tout commentaire qui me semblera déplacé! Tenez-le vous pour dit ;)

kim a dit…

Peut-être devrions-nous penser à une solution alternative alors? Une formation en brushing ou autre soins poils pubiens? On garde tous nos touffes, hommes comme femmes, mais on remarque, de par les diverses colorations ou "coiffures", que la personne n'en est pas moins hygiénique! hahaha!

Jean-Pierre Vandenabeele a dit…

Je suis très personnellement contre l'épilation totale; même si j'y ai au moins songé 2 fois dans ma vie: à l'adolescence et l'année dernière. Je n'imagine pas une repousse de ces millions de poils drus tout partout (le complexe du hérisson? Ah non, ça c'est autre chose). Mais bon, je ne suis pas particulièrement sensible aux femmes à barbe non plus. Soyons donc sexiste : les homme ça DOIT avoir des poils, les femmes ça PEUT en avoir, mais point trop n'en faut; Restons subjectif! En parlant de sexisme, la mode de l'épilation masculine relève du coup d'une féminisation du corps masculin lambda. A l'inverse, la modo homo masculine est en plein boum capillaire depuis quelques années : cheveux longs, barbe hirsute, qui dépasse de loin le look macho gay lisse d'il y a quelques années. Rigolo.
Moi, comme je suis toujours un peu à contre courant (ou en retard d'une guerre), et je ne sais du coup pas tellement quel mode suivre. Parce qu'il s'agit évidemment d'une mode; à chacun de la suivre ou de la considérer comme diktat. En ce qui concerne l'imagerie porno et autre, il ne faut pas croire que les gens sont dupes des stéréotypes de l'esthétique et des mensurations, qu'elles soient féminines et masculines.
En parlant de stéréotypes, je suis par contre assez d'accord avec le suivant :"que 100 % des PETITES binoclardes brunes à cheveux courts s'appellent Catherine".
"we'll nobody's perfect!"

Mr Flash a dit…

Je me suis découvert, vite remettons ma moumoute

Pitming a dit…

Waouw, bon y a du matos à commenter.

1. A propos de l'épilation intégrale dans la pornographie, j'ai déjà entendu parler d'un argument pratique: "y a moins de risque d'arrachage pendant une scène un peu rude..." Et au vu de certaines scènes, je peux comprendre que certaines recherchent un peu de "douceur" [si vous me passez l'expression].
2. Sans vouloir aller dans un sens ou dans l'autre, je défie n'importe qu'elle homme qui à une petite fille de ne pas faire la lien entre sexe épilé et "kikine" [chez moi, c'est comme ça que ça s'appelle]. Ceci dit, ça me dérange pas dans les films que je regarde, mais ça me gènerais d'avoir une partenaire "en décapotable"...
4. Ceci dit, un petit coup de débroussaillage, c'est toujours agréable, et ça permet de ne pas en avoir "plein les temps" !
5. Par contre les repousse et tout ce qui va avec, c'est quand même fort bof !
6. merde, le 3.

Mademoiselle Catherine a dit…

kim: On devrait se lancer dans la branche! Je suis sûre qu'il y a de l'argent à se faire ^^

Jean-Pierre: Le "point trop n'en faut" concerne aussi ces messieurs!
Par rapport aux stéréotypes: vous savez que c'en sont, je le sais aussi et, j'imagine, la majorité de mes lecteurs également, car ils ont, je suppose (et j'espère pour eux!!!), un minimum d'expérience. Mais qu'en est-il du petit gars qui "s'éduque" en matant du porno?!
Et bien vu pour le "petite" précédent "binoclarde" :)

Mr Flash: Mon Dieu! Je ne connaissais pas celui-là :D

Pitming: Faut bien des fois aborder des sujets de société graves et sérieux ;)
Et j'en profite pour répondre dans l'ordre:
1. L'épilation rend aussi plus visible les pénétrations. Vu qu'on est à l'ère de la sexualité sans visages (bonjour les gros plans!), il faut bien que le spectateur en aie pour son argent.
2. C'est intéressant d'avoir l'avis d'un père de famille à se sujet, tiens! Donc, selon toi, la comparaison se fait d'office et tout à fait involontairement?
4. Le débroussaillage est aussi agréable chez les hommes que chez les femmes (le "plein des dents" nous concerne aussi!!!)
5. ...et la repousse après rasage est, je confirme, abominable!
6. Le 3 s'est perdu dans une faille spacio-temporelle.

NeuNeu a dit…

Fichtre... T'aurais aussi pu appeler cet article Zone poilue ^^

Epilation intégrale c'pas pour moi, et je suis pas fan non plus sur les autres...

Pitming a dit…

Je ne peux pas parler au nom de tous les pères de famille... Mais chez moi ça a été genre: "Ho, c'est comme dans les pornos"... "Yeuarkkk !!!"

Les tests de Gridou a dit…

Aaaah, vaste débat :D
J'ai, depuis toute petite, une sainte horreur des poils. Pourtant ça ne tient ni de ma mère ni de mon père, juste que je trouve ça sale et ce depuis enfant...
Du coup, à l'adolescence, j'y suis allée à la ratiboiseuse veetienne et je paie le carnage aujourd'hui... J'en fais un complexe terrible, persuadée que les mecs vont me fuir tellement je suis poilue. Pourtant je n'ai jamais eu une remarque négative de mes amoureux, juste des "tant que t'as pas le minou d'une fillette" :-).
J'ai donc commencé l'épilation lazer qui en plus de coûter un château en espagne fait un mal de gueux ! La cire à côté, c'est la douceur même !
Mais je ne le fais pas pour ressenmbler à une star du porno, juste pour me sentir bien dans mon corps, sans ces poils qui me dégouttent :-)
(Nb : triangle évidemment, pas ticket de métro ou intégral intégral)

kim a dit…

Ha bein voilà, je suis pas tordue en pensant qu'un minou tout nu fait penser à une zezette même si ça n'est pas trop la même chose en grandissant. Merci Pitming.
Petite nuance seulement, j'ai pensé à l'envers: "en voyant un porno: m'enfin, c'est comme celle d'une gamine..." :-) (logique en même temps, j'ai d'abord vu ma zezette avant de voir un porno et vaut mieux ^^)

dr frankNfurter a dit…

Comme une envie de jouer à l'avocat du diable pour le coup (ou au chieur, au choix)
D'un côté on schématise les types qui aiment l'épilation totale (d'ailleurs on parlera plutôt de rasage intégral puisque j'ai comme l'impression qu'on ne cause que de ce mode ici... tu m'étonnes qu'après au niveau repousse...), jusqu'à émettre sous le ton de la boutade ou non leurs élans érotiques envers les petites filles... et de l'autre côté, je lis des mots comme "zézette"... mouais, se foutre de la gueule de ses mecs et utiliser en même temps des termes infantiles pour nommer son sexe, j'avoue trouver ça, pittoresque dirons-nous

Chewie a dit…

Préservons la biodiversité ! Préservons l'habitat naturel du morpion !

Mademoiselle Catherine a dit…

NeuNeu: J'aurais pu titrer "Zone interdite" aussi ^^

Pitming: Comme kim, je trouve assez comique que tu aies pensé "Gnaaa, c'est comme dans les films porno" en voyant le nounou de ta petite fille ;)

Gridou: Au moins, avec l'épilation laser, t'es tranquille!
N'étant pas velue comme un ouvrier portugais, le problème ne s'est jamais vraiment posé pour moi. J'en suis même à me demander si je ne vais pas plutôt décolorer mes poils de jambes plutôt que de les raser. Mais bon, je m'égare une fois de plus...
Sinon, j'en profite quand même pour dire que j'ai eu droit à un goujat qui m'a un jour sorti "Quoi? Tu t'épiles pas???" (comprendre "intégralement"!)
Mais faut dire que le gars en question faisait partie de ceux qui m'ont coupés tous mes effets ^^ Du coup, on était quittes!

kim: Un point pour toi :)

Doc: Ben, zézette ou minou, c'est plus joli que chatte ou con, et plus poétique que vulve, non?!
Cela dit, le contraste est effectivement charmant :)

Chewie: Je veux bien préserver leur habitat naturel tant qu'il n'élisent pas domicile chez moi!

Anaïs a dit…

Salut,

Je me suis déjà exprimée en super long, en super large et en super travers... Je ne vais donc pas recommencer^^

Je propose deux liens qui parlent d'épilation et d'hygiène et qui remets les pendules à l'heure sur cetaines idées. Je pense que c'est important :

http://marcq41.canalblog.com/

http://www.ecologielibidinale.org/fr/miel-etesansepilation-fr.htm


Sinon, relayons l'appel à la résistance. A bas l'épilation intégrale !!! (je précise qu'être en faveur des poils, ce n'est pas non plus les laisser déborder de partout, hein !)

Anaïs a dit…

Deux liens qui remettent les pendules à l'heure... Je ne me relis jamais, c'est dramatique^^

Mlle Catherine lit le liens des féministes du poil, c'est assez drôle... en plus de dire des choses assez pertinentes

Mademoiselle Catherine a dit…

Merci pour les liens Anaïs.
Très intéressant, en effet!

Faisons de la résistance! En enlevant tout ce qui dépasse quand même, histoire de garder un minimum d'élégance ^-^

La Princesse a dit…

Je vois que tu as eu dejà tout plein de commentaires pertinents, donc je vais arriver comme un poil sur la soupe xD

Pour rebondir que ce que kim et toi évoquiez, et apporter la touche "OMG-C'est pas possible" : il existe des pochoirs pour épiler en faisant des dessins et des teintures aussi...Non, non, s'pa une blague.

Donc, entre le ratiboisage intégral et la permanente-colo de minette, je pense continuer à m'en tenir à ce bon vieux triangle standard..

Mademoiselle Catherine a dit…

Ouiiiiiii, j'ai vu ça :D
C'est horriiiiiiiiiiiible!!!

Merci pour ce commentaire OMG/WTF!

YvAN a dit…

Bon, on retrousse ses manches, on rapproche un coup le clavier et on pond une réponse correk'.
Alors, en ce qui concerne l'intégrale en mode Kikine, suis pas pour. Non, ça ne fait pas fantasmer tous les hommes et je ne vois pas de quelles revues/films vous parler!
En ce qui concerne, la tonsure, je dis oui, genre un petit coup de tondeuse sur mode 2 c'est très bien.
Par contre, la frisée qui se porte débordante du cageot, je dis NON !

C'est correk' ou pas?




spodess

Mademoiselle Catherine a dit…

C'est tout à fait correk' spodess!
Merci!

virginie edensland a dit…

l'épilation integrale, tu la vie à l'accouchement, enfin, c'est du partiel/integral, lol....Et ça donne pas envie de recommencer, la repousse est presque pire que l'accouchement...Ca dire plus longtemps!!!!
Bref, je pense que tu as bien fait de soulever le problème! ;-)

Mademoiselle Catherine a dit…

On en reparlera à ce moment là ;)
Merci d'être passée !

Pierregr a dit…

Bonjour à toutes/tous, je m'appelle Pierre et je suis féministe. Je découvre cette page via le blog de Maïa.

J'ai qq remarques sur ce qui a été dit. D'abord, qu'il ne faut pas dissocier les poils pubiens de ceux des aisselles, des aréoles et des jambes (dans une moindre mesure pour ces derniers). Ils arrivent tous à la puberté et à part pour des raisons esthétiques, il n'y a aucune raison fonctionnelle de les enlever. La seule chose, c'est que le pubis est en théorie intime (hors contexte naturiste) alors que les autres parties du corps sont montrées dans la sphère publique (plage, piscine).
La comparaison avec les cheveux (qui sont des poils) ne tient pas puisque ceux-ci n'arrêtent jamais de pousser, il faut donc bien un moment ou l'autre les raccourcir. A noter que les cheveux retiennent aussi les odeurs mais je n'ai encore jamais entendu une adepte de l'épilation des aisselles ou du pubis dire qu'elle allait se raser le crâne pour éviter les odeurs.

Il y a tout un contexte historique autour de la pilosité féminine (PF) qui a été censurée ouvertement pendant des siècles. Pourquoi ? Parce qu'elle rappelait trop le sexe et pendant la (trop longue) période où les femmes ont subi une répression sexuelle, c'était impensable de montrer cette PF, d'où son absence sur les statues grecques, les tableaux du Moyen Age. Dans les écoles d'Art de l'Antiquité à la Renaissance, on interdisait aux élèves de représenter la PF, car trop érotique, donc taboue, c'est du puritanisme. La pilophobie est donc très ancienne et le phénomène actuel n'est pas du tout nouveau, il n'est pas dû à la publicité, comme certains le pensent.

La PF fait peur aux hommes. La psychanalyste Jacqueline Schaeffer décrit précisément la crainte que le sexe et les poils des femmes inspirent aux hommes, et ce, depuis des millénaires. Voici quelques extraits.

«Ces peurs et ces tabous se concentrent sur la femme qui, écrit Freud, « est autre que l'homme,... incompréhensible, pleine de secret, étrangère et pour cela ennemie »... Il s'agit d'une terreur primaire. Les mesures d'évitement se portent aussi bien sur le toucher que sur le « voir ».
Mais on sait que, devant un homme, l'exhibition est soit insultante soit terrorisante. Dans l'Antiquité et de notre temps - comme ce fut le cas lors de la guerre d'Espagne et au cours de certains génocides - des femmes ont fait honte et fait reculer les hommes d'un peloton d'exécution et d'autres, prêts à tous les massacres, en retroussant leur jupe. Comme pour leur dire : « Regarde d'où tu viens ! » Et le Diable lui-même, chez Rabelais, s'enfuit devant une femme qui lui exhibe son sexe. Une terreur sacrée ! On trouve des représentations de Baubo, « vulve mythique personnifiée », dans de nombreuses civilisations. Une Gorgone étrusque sur un char, qui exhibe son sexe et tire la langue d'une énorme bouche dentée, devait inspirer la terreur aux ennemis.
Cachez ces poils ! La répression. Le tabou s'exerce alors sur l'objet qui est censé cacher, en lieu et place de celui qui doit être caché. S'agit-il d'un retour de l'élément refoulant en lieu et place du refoulé ? Je dirai qu'il s'agit davantage d'une répression. C'est la pilosité qui subit l'opération de répression de ce qu'elle était censée dissimuler. Encore la toison pubienne ! Le poil qui a marqué l'advenue de la puberté, du surgissement du sexuel génital recueille l'héritage de l'obscénité du sexe féminin. Ce qui est appât sexuel, ce qui doit demeurer caché se déplace sur les poils, sur les cheveux.»

Pierregr a dit…

Pas sûr que Deep Throat soit le bon exemple car Linda Lovelace se rase le pubis dans une scène, c'était en 72 ! C'est donc depuis le début des films X que la pratique existe mais elle était plutôt rare.
A noter qu'il existe une catégorie "femmes poilues" dans les films X. Ce qui est aberrant puisque toutes les femmes ont des poils. Imaginerait-on une catégorie "femme avec 2 bras et 2 jambes" ou "femme avec des seins" ? Cette catégorie n'existait pas dans les années 70-80 puisque les actrices n'avaient presque jamais le pubis rasé (mais bien souvent les aisselles et les jambes), sauf dans les SM : l'épilation y fait partie du rituel de soumission. Se faire raser le pubis y était la dégradation ultime, rendant les femmes infantiles, comme dans le passé.

Melle Catherine disait
>qu'on ne prend pas un minimum soin de soi.

Et si prendre soin de son corps, c'était le laisser en l'état ? Je parle évidemment des poils qui arrêtent de pousser après avoir atteint leur longueur maxi, j'exclus donc barbe et cheveux. Le terme "prendre soin de soi" associé à l'épilation vient en droite ligne de l'industrie cosmétique. A noter que pour celle-ci, nos poils sont un enjeu considérable : dans un article du "Monde" de mars 2010, on peut lire ceci
«Selon le Wall Street Journal, en 2008, l'industrie mondiale de l'épilation a réalisé un chiffre d'affaires de 1,8 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros).»
Or, ne pas s'épiler, ça ne rapporte rien du tout !

On parle souvent de "libre choix", "chacun-e fait comme il veut". C'est vrai pour les hommes, pas pour les femmes.
La notion de double standard est fréquemment utilisée par les féministes pour expliquer que sur un même sujet, il y a une énorme différence entre hommes et femmes. Dans le cas qui nous occupe, les hommes font à peu près ce qu'ils veulent de leurs poils et cheveux (et c'est tant mieux, je suis pour la diversité) alors que les femmes n'ont qu'une option pour les poils : tout enlever. Quelqu'un a parlé de "liberté de choix" pour les femmes ?
Ma femme se fait insulter à la piscine parce qu'elle a l'audace de garder ses poils aux aisselles et aux jambes ! Quelle subversion !

Pour celles qui invoquent le libre choix, voici une situation fictive qui fera réfléchir.
Imaginons que vous ayez un rash (inflammation) à une aisselle. Le dermato interdit rasage ou épilation mais c'est l'été et vous avez réservé dans un hôtel. Il y a 3 solutions.
1) Vous annulez vos vacances
2) Vous partez mais vous restez en t-shirt à manches
3) Vous assumez vos poils car vous vous moquez du regard des autres

Si vous choisissez l'option 1 ou 2, c'est que vous tenez compte du regard des autres, vous avouez par la force des choses que vous n'êtes pas libres de choisir.
Si vous choisissez d'assumer, vous avez une "bonne" raison de garder vos poils, un problème médical. Mais croyez-vous que ceux/celles qui vont vous traiter de yeti penseront un instant que vous ne pouvez pas vous épiler ? Où est le libre choix dans ce cas précis ?
Et pourquoi une femme n'aurait pas le droit de garder ses poils ? Pourquoi les intolérants se donnent le droit de l'ouvrir ? Je n'aime pas les piercings et tatouages (des mutilations, pour appeler les choses par leur nom et qui sont parfois très discutables d'un point de vue esthétique) mais jamais je ne me permettrais de faire la moindre remarque à qqn pour ses choix.

Toutes les infos sont sur ma page, je participe aussi au forum de MIEL, cité plus haut.

Mademoiselle Catherine a dit…

Pour parler d'inflammation des aisselles, sachez que ça m'est arrivé... très précisément (et très ironiquement) après avoir utilisé de la crème dépilatoire! Bien que les poils sous les bras ne m'aient posé aucun problème d'ordre esthétique (honnêtement, je m'en fous: sous les bras comme sur les jambes, ma pilosité ressemble davantage à un petit duvet de canard qu'à une forêt vierge), je dois avouer que je ne me sentais pas particulièrement à l'aise avec mes propres odeurs de fin de journée.
Du coup, le rasage des aisselles (oui, je rase: il est hors de question qu'une quelconque crème vienne à nouveau s'y loger!!!) (et l'épilation de cette partie sensible, n'en parlons pas, voulez-vous?) - je disais donc: le rasage des aisselles entre bien selon moi dans la catégorie "prendre soin de soi", tout comme, d'ailleurs, l'épilation des jambes et l'entretien de la toison pubienne que je considère comme un moment de détente et non comme une corvée qui me serait dictée par la société. Je le fais avec plaisir et pour des raisons bêtement esthétiques, certes, mais une personne n'est-elle pas plus forte, plus confiante à partir du moment où elle se sent bien dans sa peau?

A chacun/e de trouver sa voie dans cette jungle poilue :)
Et comme vous le dites, ce n'est jamais qu'une question de choix!

Merci pour votre intervention, Pierre!

Pierregr a dit…

Oui, je comprends cette notion de prendre soin mais si je suis d'accord avec elle, ça veut dire implicitement que je ne prends pas soin de moi car je garde mes poils aux aisselles ?
Même le rasage a des inconvénients : la repousse, les poils incarnés, etc.

C'est ça que je voulais dire, derrière la phrase anodine se cache qqch de plus sournois. Un peu comme le message véhiculé dans les pubs de produits dépilatoires pour femmes : on y dit "soyez féminine, réveillez la déesse qui est en vous". Autrement dit, si vous gardez vos poils, vous êtes "masculine" (quid des hommes se rasant le corps ?) et une simple mortelle.
Sinon, la pierre d'alun évite tous les inconvénients des odeurs et fait moins transpirer. Elle marche dans 99% des cas.

Mademoiselle Catherine a dit…

Ah mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit: chacun/e fait ce qu'il/elle veut de ses poils, et ce n'est certainement pas à moi d'émettre des objections: je ne fais que donner mon avis personnel sur la question, et c'est bien mon droit puisque ceci est mon blog ^-^

Je ne considère pas celui et celle qui décide de garder ses poils comme un homme ou une femme des cavernes, et j'aime autant ne pas être prise pour une "victime de la mode" (moi, une victime de la mode, hiii hiii hiii!!!) parce que j'ai choisi en mon âme et conscience de m'en passer, ne serait-ce que partiellement (bien que je ne sois pas à l'affût de la moindre repousse: très peu pour moi, merci).

Par contre, je dois vous avouer que le côté "avocat du Diable" de vos interventions me chiffonne: ne seriez-vous pas, cher Pierre, en train d'essayer de me faire changer d'avis par hasard?

Wakajawaka a dit…

Question pataphysique : "pour l'épilation, on a le choix dans la date ?"

(Je me poile tout seul ! ^_^).

Mademoiselle Catherine a dit…

Seulement si les poils puent bien!

(je ne me lasse décidément pas de ce jeu de mots pourri!)

pierregr a dit…

https://www.blogger.com/comment.g?blogID=3297075244974731149&postID=3397746473116700527

@Melle Catherine, je n'ai rien à gagner à ce que les gens arrêtent de s'épiler, je n'ai rien à vendre. Simplement, il y a une série d'arguments qui reviennent à chaque fois lorsque les poils sont invoqués et ces arguments sont quasi tous fallacieux. Vous avez évoqué l'hygiène, j'ai donné une solution qui est pratiquement valable pour tout le monde. Ma femme et moi ne touchons pas à nos poils et nous ne sentons jamais, même par très fortes chaleurs et transpiration en conséquence.
Si la seule raison invoquée pour s'enlever les poils des aisselles, c'est l'odeur, je trouve dommage de ne pas donner la solution à ce problème.
Il existe toujours une solution à l'odeur, d'ailleurs, l'absence de poils n'empêche pas du tout l'odeur, preuve que les poils n'en sont pas à l'origine.
Mais il est vrai que nous sommes différents, la peau ne réagit pas de la même façon, l'alimentation joue aussi un rôle, à chacun de trouver sa solution.

Le blog de Raffa donne plein de solutions écologiques pour éviter les odeurs : http://raffa.grandmenage.info/post/2005/06/21/Transpirez..._Respirez...

En réalité, le seul argument valide pour justifier l'enlèvement des poils (hors arguments médicaux), c'est l'esthétique. Tout le reste est soit de la mauvaise foi, soit de la méconnaissance (le tabou ancestral de la PF est largement méconnu et pourtant, il imprègne tout le monde), soit une influence inconsciente des médias, de l'entourage. Et pour l'esthétique, on peut évidemment s'interroger sur ce goût pour le glabre en sachant que nous ne sommes entourés que de femmes glabres dans les médias.
Voir ma réponse du jour chez Maïa également.

Wakajawaka a dit…

Je réagis à rebrousse-poil sur un commentaire que tu avais laissé :

"Le débroussaillage est aussi agréable chez les hommes que chez les femmes (le "plein des dents" nous concerne aussi!!!)"

J'y ai eu droit il y a quelques années pour une appendicite qui était en train de tourner à la péritonite aiguë. J'ai noté :

- que les rasoirs de l'hôpital était les jetables les moins chers du marché et que j'ai souffert le supplice en sentant la lame sur mon intimité. Elle me les aurait arraché avec les dents que ce n'eut pas été mieux.

- que pour des raisons que j'ignore, l'infirmière m'a intégralement rasé le sexe sans s'occuper du champ opératoire 25 cm plus haut en plein milieu de mon abdomen !

- Que c'était un vrai martyr quand les poils ont commencé à repousser (pauvres joyeuses passées à la toile émeri à chacun de mes pas).

- Qu'ensuite j'ai eu l'impression qu'un coiffeur pour chiens avait relooké mon organe façon "coupe lion pour les caniches".

Avec le temps (la nature est bien faite) les poils survitaminés sont tombés pour laisser place à une toison tout à fait normale.

On ne m'y reprendra pas !

pierregr a dit…

Melle Catherine disait
>1. L'épilation rend aussi plus visible les pénétrations.

Bof. C'est effectivement un argument avancé par les pornographes mais la réalité est plus glauque, comme je l'ai expliqué : infantilisation du corps, qui passe aussi par la nymphoplastie ou labiaplastie, afin de faire ressembler le plus possible le sexe des hardeuses à celui d'une fillette.

J'ai trouvé un blog (inactif malheureusement) qui démontre que même avec des poils, on voit très bien les détails.

Le nom du blog indique bien la référence au tableau "l'origine du monde", ce sont des femmes qui ont envoyé la photo de leur sexe dans une position proche de celle du tableau.
Certes, ce n'est pas très féministe vu que cette pose peut être vue comme pornographique mais ce que je trouve fantastique, c'est la diversité de couleurs, de formes des poils, de texture, chaque sexe est très différent. Alors qu'un sexe rasé ressemble à un autre sexe rasé, c'est aseptisé, presque médical ou prépubère.
Et les poils, dans de nombreux cas, n'empêchent pas du tout les détails de voir le sexe.
Il y a environ 200 photos, ça vaut la peine de parcourir les différentes pages.
Attention, ce blog est NSFW.

Sinon, pour le fait qu'un sexe féminin rasé peut faire penser à celui d'une fillette, voir la page en anglais de wikipedia consacrée aux poils pubiens.
Il y a une femme au pubis naturel et une autre au pubis rasé. Le modèle choisi est particulièrement mince, il n'y a aucune saillie des hanches et les grandes lèvres ne sont pas visibles. Du coup, il y a un doute, cela pourrait tout aussi bien être le pubis d'une fillette, je trouve cette ambiguïté très malsaine. Quand on sait que les pédophiles fantasment sur les corps des enfants parce que justement, il n'ont pas de poils, il y a de quoi s'interroger. Mais je ne fais pas d'amalgame, je m'interroge seulement sur cette convergence de fantasmes.

Mademoiselle Catherine a dit…

Dites, les gars, au vu de vos dernières interventions, j'en viens à me demander si vous avez bien lu mon texte et compris de quel côté de la barrière je me situe? :/
J'ai l'impression que non, aussi ne réagirai-je pas là-dessus parce que j'ai déjà dit tout ce que j'avais à dire à ce sujet (ambiguïté femme/fillette, pilosité masculine...). De plus, j'ai horreur de tourner en rond, et il me semble que c'est un peu le cas ici...

@PierreG: Le lien vers le blog est effectivement intéressant, mais j'ai HORREUR de mettre mon nez dans l'entrejambes des autres - en plus d'être terriblement surprenant dès le matin, ça a le chic de me mettre de très mauvais poil, et je ne vous félicite pas!
Merci aussi de ne pas retourner mes propos dans ma bouche en les sortant de leur contexte: je ne trouve pas ça très galant.

@Wakajawaka: Et c'est moi qui aurait dit ça? Tu en es sûr?

Wakajawaka a dit…

viii ;)

dans une réponse à pitming (31 mai 2010) 13:28 :)

Anaïs a dit…

Faisons de la résistance... Oui, bin sur sexactu je me suis sentie bien seule tout à coup Miss Catherine !

Mademoiselle Catherine a dit…

@Wakajawaka: Ah oui, évidemment, si vous passez votre temps à sortir mes propos de leur contexte... Dans un cas (n'est-ce pas, Pierre?) comme dans l'autre (n'est-ce pas, Wakajawaka?), je répondais point par point à l'intervention fort judicieuse de Pitming.
Ceci étant dit, je précise que par "débroussaillage" j'entends très exactement ce que ça veut dire, à savoir une simple égalisation des poils et en aucun cas "l'intégrale" par rasage ou épilation!
Relisez donc l'avant-dernier paragraphe de mon article avant de me prêter des intentions foireuses :p

@Anaïs: Les "débats" où chacun ne fait que prêcher pour sa chapelle me gavent. Où est la discussion là-dedans?
Finalement, en un mot comme en mille, chacun est libre de faire ce qu'il veut. Point barre!
Et tant qu'on ne cherche pas à m'imposer quoi que ce soit, je peux rester parfaitement diplomate (petit clin d'œil à Pierre qui semble faire beaucoup d'efforts pour me convertir à sa cause...).

Anaïs a dit…

Tu fais comme tu veux... Ce que moi je vois c'est que si personne ne met un peu d'énergie pour freiner cette tendance de l'épilation intégrale, à moyen terme (voir court terme) ce sera comme avec les aiselles, pfuit, plus de poils...

Sinon, je suis comme toi, je me rase les jambes et les aisselle régulièrement et j'entretiens la toison... En ce qui me concerne, je ne dirais pas que c'est un moment de détente, mais plus une nécessité pour me sentir "féminine" !

Wakajawaka a dit…

Maiheuuuu ! c'était pour rebondir (sur un matelas de poils ? ).

@Anaïs : tu l'entretiens ?
Dois-je comprendre que tu la rabat à 15cm à la fin de l'hiver et que tu lui file un petit coup d'engrais au printemps ?

Et pour les fleurs fanées tu fait comment ?

Anaïs a dit…

@Waka. Comme je l'ai expliqué sur le blog de Maïa j'ai connu des années de martyre pour obtenir un joli petit triangle, maintenant je le taille légèrement, sans quoi, si je tirais dessus j'obtiendrais un poil de 10 cm de long... probablement ^^

@Mlle Catherine. Je te sens très agacée. J'espère seulement agacée, et non pas agressée !

Mademoiselle Catherine a dit…

@Anaïs: Mais je résiste, je résiste :) Et comme toute tendance, j'ose espérer que celle-ci aura la vie courte (c'est mon optimisme débordant qui parle!).
Pour ce qui est d'être agacée, je le suis, en effet (seulement agacée, je te rassure ^-^), car je suis peu friande des interventions dans lesquelles l'auteur s'écoute parler... C'est pourquoi j'ai quitté le débat chez Maïa: si c'est pour me faire reprendre au moindre commentaire, je ne vois pas l'intérêt. Qu'on ne soit pas d'accord les uns avec les autres est une chose, mais qu'on respecte l'avis d'autrui, nom d'un chien, surtout quand il s'agit d'une question aussi personnelle que celle-ci! Certains ont un sens de la contradiction tel qu'ils seraient encore capables de défendre les curés pédophiles...
Mais je m'emballe, et ce n'est pas bon pour moi :)

@Wakajawaka: Y a pas de mal :) Ce sont ces gros plans de toisons pubiennes qui m'ont mises de très mauvais poil - c'est vraiment (mais alors vraiment) le genre de truc que je n'ai pas du tout envie de voir au réveil (sauf peut-être en vrai, mais ça, c'est autre chose ^-^)!

Anaïs a dit…

Honnêtement, sur le principe je suis d'accord avec toi... Mais parfois je me dis que les discours tièdes du genre "chacun fait comme il veut" et qui satisfont tout le monde ne font pas avancer les choses... en l'occurrence reculer cette tendance de l'épilation intégrale. L'optimisme c'est bien mais il faut parfois lui donner un coup de pouce ^^

Toi tu as une petite trentaine d'années, mais il faudrait poser la question aux petites jeunes de 20 ans, ça fait froid dans le dos ! Une génération de plus et on s'épilera la chatte comme on se rase l'aisselle !

C'est ce que je pense...