mardi 8 juin 2010

10 raisons...

...pour lesquelles je ne dois pas être une "vraie fille" :

- je ne me suis jamais intéressée aux chevaux (et merci de m'épargner les mauvais jeux de mots !)
- je bois ma bière à même la canette (même si je la préfère en bouteille)
- il me faut trente secondes chrono pour me débarbouiller le matin
- je suis capable de raconter des blagues d'une vulgarité ordurière sans ciller, ce qui fait toujours bien rire mon entourage
- il m'arrive de roter et de péter, parfois même en société (je sais néanmoins me retenir quand les circonstances l'exigent : je ne suis pas une sauvage non plus !)
- "Sex And The City" et "Gossip Girl" me laissent parfaitement de marbre
- je me soucie de la mode comme d'une guigne
- d'ailleurs, je ne porte même pas de soutien-gorge
- il m'arrive de ne pas prendre de douche tous les jours et de déambuler chez moi en robe de chambre, l'œil torve et le cheveu gras
- je n'ai ressenti le désir d'enfants qu'une seule fois dans ma vie

...et, last but not least, je n'ai absolument pas honte de l'avouer !

Cela dit, si pour être considérée comme "féminine", il faut passer son temps à se faire belle – dans la salle de bain, au club de gym, chez le coiffeur ou chez l'esthéticienne – et garder à longueur de journée un balais dans le cul histoire de bien faire partie des meubles, j'aime autant vous dire que je ne dois pas être dans la cible.
Très peu pour moi, merci bien !
Je pourrais faire tous les efforts du monde, jamais personne ne me prendra pour une femme fatale ou un sex-symbol (surtout depuis que je porte les cheveux très courts), et c'est très bien comme ça parce qu'il doit être fatiguant d'être dans la peau d'une Marlene Dietrich ou d'une Marilyn Monroe toute la sainte journée ! J'aime autant être dans la mienne et m'autoriser le luxe de l'imperfection, sans obligation de plaire à tout prix, de me ruiner en Wonderbra©, de me maquiller comme une grande dame (quand ce n'est pas comme une grande pute) ni d'être toujours tirée à quatre épingles.

En plus de gagner un temps précieux (et le temps, c'est de l'argent !), j'évite ainsi les tromperies sur la marchandise...

Je tiens néanmoins à préciser que ni moi ni mon entourage ne doutent une seule seconde de ma féminité, pour peu que ce mot signifie encore quelque chose (le Larousse parle de caractère féminin et de l'ensemble des caractères propres à la femme, ce qui n'en dit pas long sur les dits caractères), car celle-ci passe, selon moi, par bien d'autres choses que de grands cheveux, de longs cils, des ongles parfaitement manucurés ou un trait d'eye liner impeccable...

Oubliez donc la surface, voulez-vous : la féminité, ça commence dans la tête, et ça se prolonge joliment dans le regard de l'autre une fois passée la barrière des apparences !


Fond sonore : Squarepusher, "A Real Woman"
(ma chanson anti-déprime par excellence !).

23 commentaires:

Anonyme a dit…

Coucou,

Entre la féminité "logique" et celle que la société gavée de pubs et de télé + stéréotypes veut faire croire, il y a un monde.
La féminité c'est aussi une convention tacite sociale, en amazonie c'est pas pareil encore heureux!

Ton post' me fait penser à ses femmes qui font partie des meubles (tu évoques ça d'ailleurs)Tout ça parce que c'est "comme ça" qu'il faut être pour être une femme !! O_o mais où vont-elles chercher ça?

C'est exactement idem que ces idiot(e)s qui pensent que le bonheur = maison à rembourser ad-vitam + 2 voitures, les marmots à la crêche parce que maman doit bosser pour tout rembourser sans oublier... Le chien et sa niche au fond du jardin!

Je pense qu'il y a pas mal de femmes qui s'interrogent sur elles-même parce que l'heure est à l'uniformisation de tout!

Personnellement, je crois qu'il faut penser en terme d'êtres humains, point.

Bon courage à toi Miss
Clymence

Miss Sunalee a dit…

Je pense qu'il faut faire la distinction entre féminité et le côté diva, glamour d'actrices comme Marilyn.
Je pense que malgré le fait que tu rote et que tu boives la bière en canette (moi aussi je fais ça), tu es clairement un fille: tu mets des robes, les cheveux courts - ben pourquoi pas, tu mets du rouge à lèvres, etc.
C'est totalement différent de ces personnes qui nient complètement le fait qu'elles sont femmes en se cachant dans des vêtements informes et des non-coiffures.

Quant à moi, ça m'amuse de sortir le grand jeu glamour par moments, mais je suis bien loin de certaines personnes. Je sais mettre mon eye-liner bien droit mais je ne mets pas de bigoudis !

Les tests de Gridou a dit…

Merde je suis une vraie fille :D
Ah non, même après deux saisons de Gossip, je trouve cette série à chier... Ouf !
Ecoute, moi je dis que tu es une fille qui en dégage, c'est ça le principal :D
Le coup de la douche m'a bien fait rire... J'ai été éduquée au lavabo, je prends donc rarement une douche et si c'est le cas, c'est toujours le soir ;-)

NeuNeu a dit…

Han t'as dit "pute" t'es pas une fille !!!

Perso je trouve pas qu'une fille qui raconte des blagues de cul ou horrible soit particulièrement anti-féminine...

On ne peut pas définir la féminité comme ça :)

éric a dit…

De toute façon, la féminité est un concept masculin...

Être Humain, c'est la seule définition qui nous caractérise...

Après, on peut selon l'usage et le domaine d'observation parler femme, femelle, fille, féminin, fée, pute, etc... mais c'est du circonstanciel non exclusif : on peut-être tout ça à la fois selon le contexte et le regard de l'autre y compris si socialement on est un "homme"... :)

Par contre, j'essaie de ne plus boire mes bières ni en canette, ni en bouteille depuis que j'ai failli avaler une guêpe qui (heureusement !) s'y était saoûlée !!

Anaïs a dit…

Ah j'aime bien les femmes qui parlent comme toi, Mlle Catherine... Bonjour le confort de vie quand on passe deux heures dans la salle de bain à se pomponner ^^

Par contre je trouve toujours TRES désagréable les gens qui pour justifier certains comportements, certaines idées ou forme de vie, en dénigrent d’autres. Je ne vois pas pourquoi une femme qui trouve sa félicité avec des gosses, deux voitures et un chien serait une idiote !

PS : je fais une drôle de belge, je n’aime pas la bière et le vin à la bouteille ça fait quand même un peu désordre !!!

Aurélie a dit…

Être une vrai fille ce n'est pas forcément être en jupe, talons et hyper maquillée... la féminité, ça passe par tellement d'autres choses : des gestes, des attitudes... parce que si être une fille c'est être maquillée et en jupe, c'est mal barrée pour moi aussi!

kim a dit…

Me retrouve sur pas mal de points (les plus rigolos, les blagues salaces, les pets *les rots, je sais pas, j'ai essayé et j'y arrive pas, je rote p-ê une fois par an, tu pourras p-ê m'entraîner tiens*, se balader dégueu sans avoir pris de douche 2 jours d'affilée...). Cependant, je suis aussi d'accord avec Miss Sunalee. T'es féminine à ta manière comme plein d'autres. Tes cheveux courts et lâcher des blagues salaces sans sourciller peuvent être très sexys.
D'un autre côté, j'aime me faire plaisir en me prenant une soirée où je me fous du vernis, me fais un masque, me rase les jambes. J'aime me trouver des vêtements qui tombent tellement bien que t'imaginais pas ta silhouette ainsi avant cette fringue miraculeuse, j'aime les séries de filles parce que c'est trop con et aussi tellement vrai, etc. Ca ne fait pas de moi une dinde pour autant. Tout est dans l'équilibre de chaque chose.

Mademoiselle Catherine a dit…

Teutchû: on va bosser quelques heures sérieusement, et quand on revient sur son blog, v'là t-y pas que les gens font péter les commentaires!

Allez, je fais péter les réponses:

Clymence: Sans aller jusqu'à traiter d'idiotes les filles qui ont fait le choix des enfants et du prêt hypothécaire (d'autant + que ça me pend au nez - le prêt... pour les enfants, on verra + tard), il est vrai que les stéréotypes ont la dent dure. C'est dommage, et j'ai bien peur qu'il nous faille cependant nous en accommoder.
D'ailleurs, c'est tellement gai de faire de la résistance bête et méchante ^^ Tu imagines s'ils n'existaient plus?! Plus aucune raison de râler!

Miss Sunalee: C'est vrai que l'amalgame est vite fait. Quand on dit "femme", on pense un peu facilement (et moi la première), seins, fesses et longs cheveux. C'est une bête habitude.

Gridou: Je ne saurais même pas dire si je trouve Gossip Girl à chier: je n'ai jamais vu, et ça ne me tente d'ailleurs pas.
Quant à "dégager"... j'espère que ce n'est pas une allusion aux odeurs ^^

NeuNeu: Han, je dis ce que je veux: c'est mon blog (de fille!!!) :p

éric: C'est peut-être un concept masculin, mais les femmes en ont bien joué le jeu et continuent d'ailleurs de le faire.
Cela dit, je suis bien d'accord sur le fait que nous sommes, avant tout, Humains et que toutes les nuances et distinctions qui peuvent se faire ne sont pas fonction de notre sexe mais de nos sensibilités individuelles...
La maman et la putain? Et pourquoi pas les deux?

Anaïs: Mais si, c'est super-classe, le vin à même le goulot! Surtout s'il te manque une ou deux dents ^^
Pour le reste, c'est sûr que chacun fait ses propres choix de vie. Tant qu'on est heureux avec et qu'on ne vient pas me faire chier, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes :)

Aurélie: Oui, la gestuelle et la présence est bien plus parlante que l'apparence!
Sinon, les jupes et le maquillage, j'aime bien, mais comme ma frêle silhouette s'approche davantage de Twiggy que de Dita von Teese, j'aurais vite l'air con si je voulais suivre l'une ou l'autre tendance actuelle ;)

kim: Je te donne des cours de rototo quand tu veux :p
Quant à être sexy malgré les blagues salaces, j'en doute: j'en parlais justement avec un collègue qui m'a effectivement confirmé que le femme qui fait rire (et avec laquelle un homme peut se "lâcher") représente davantage le "bon pote" qu'une partenaire potentielle :/

Trotternish a dit…

Mais alors... ça veut dire qu'un homme qui ne pète pas, ne rote pas, ne boit pas sa bière en canette, se lave tous les jours, met une demi-heure à se préparer le matin... n'est pas masculin ???

:)

La pression sociale tente parfois de nous pousser à ressembler à des caricatures... Dieu soit loué (et je ne sais pas ce que Dieu vient faire là-dedans ;)), pas mal d'entre nous font de la résistance...

Je suis un homme qui essaie d'assumer ses nuances, même si, bien entendu, mon ego aime s'entendre dire que je ne suis pas dénué d'un minimum de virilité...

Anaïs a dit…

Le vin au goulot... Avec les dents du bonheur tu penses que ça va ? ^^

Mademoiselle Catherine a dit…

Trotternish: Bienvenu par ici!
C'est vrai que la pression sociale touche tant les hommes que les femmes. Un homme sage-femme fait toujours (sou)rire.
Hommes/femmes, même combat: assumons-nous tels que nous sommes, que Diable :D

Anaïs: les dents du bonheur, ça peut être pratique: ça fait décapsuleur en même temps ^-^

Anaïs a dit…

Jamais essayé ^^

Anonyme a dit…

oups plein de retard dans la lecture de mon blog préféré...
j'ai pas mal de points communs avec les 10 points sauf que moi j'ai pas un 75 A- et donc un soutif fait son office !!!
roter et peter, c'est pas ta faute, c'est de famille t'as eu un bon-papa qui savait de quoi il parlait
bisous ma belle elfe

kim a dit…

Han crotte! Moi qui comptais justement sortir mon capital pet pour l'été... Sinon, demande à ton collègue si l'inverse est valable. J'ai un pote qui exhibe une panse à bière qu'il s'amuse à gonfler pour faire rire les filles et il ne comprend pas que ça le met direct dans le panier "pote rigolo... Restera néanmoins... pote". :-)

Jean-Pierre Vandenabeele a dit…

Amusant: tu as voulu nier le concept de "Vieille fille" en positivant l'argument "fille", alors qu'à mon sens, il aurait suffi de nier l'adjectif "vieille" ce qui ne devait pas être trop dur pour toi (en tout cas jusqu'au 25 novembre prochain, quand tu nous présenteras ton nouveau chapeau sur ton blog).
Et aussi cette idée de vouloir opposer "vieille fille" à "femme accomplie". Marre des femmes qui vivent et/ou racontent leur maternité comme un acte de bravoure ou de sacrifice(et qui demanderont tôt ou tard réparation pour ces torts causés à leur corps, leur carrière, leur personnalité outragés).
D'ailleurs est-ce si grave d'être (ou de finir!) "vieille fille". Est-ce réellement un mal impossible à assumer?
Il y a un temps pour tout, et tu feras les choix au moment opportun.
Ah! Le charme des "vieilles filles", libres comme l'air, sans attaches, disponibles pour vivre enfin le grand truc (leur vie quoi) ... pas beaucoup de "femmes" qui peuvent en dire autant ou l'assumer.

Mr Flash a dit…

11r raison. Tu n'es pas vieille, en toucas, pas comme moi. Mais je me soigne.

Bleu Cerise a dit…

J'adore ton billet :D
Pour moi c'est talons hauts et vernis tous les jours, mais question blagues crades, je n'y vais pas de main morte :D

Et ne pas porter de soutif, quelle chance ! Pis de toutes façons, dans ma grande sagesse, je dis qu'il y a autant de féminités que de femmes. Voilà ! :D

Anaïs a dit…

C'est quoi vivre le grand truc ?!!!

Mademoiselle Catherine a dit…

Anaïs: Si tu fais le test, pense à le mettre sur YouTube, histoire d'en garder une trace ;)

ma marraine la fée: Je ne sais pas si c'est une question de gènes ou d'éducation :/
D'ailleurs, ne dit-on pas: où y a des gènes, y a pas de plaisir, ha ha!

kim: L'inverse? Tu veux dire par rapport aux hommes? Pas sûre qu'il soit en mesure de répondre...
Bien vu, par contre, pour monsieur bide-à-bière ^^

Jean-Pierre: La "vieille fille" existe-t-elle encore?! Je ne sais pas... Le terme, en tous les cas, me semble un peu galvaudé.
D'ailleurs, je ne me sens pas (encore) vieille, merci ;)
Et MERCI pour la magnifique photo :D

Mr Flash: T'inquiètes, tu ne les fais pas tes 72 ans ;)

Bleu Cerise: Merci d'être passée :)
"Autant de féminités que de femmes", j'adore! C'est tellement vrai!

Anaïs: LA VIE, tout simplement :)

Anaïs a dit…

Faire le test ??? Non mais ça pas pas, j'ai as envie de me casser les dents ^^

La VIE ? Hum.... qu'est-ce que c'est que cette bête là ?? Quand je lis ceci : "libres comme l'air, sans attaches, disponibles pour vivre ENFIN le grand truc, (leur vie quoi) Hé, il y a de quoi se poser des questions ? Les autres, ceux qui bossent, qui ont une vie de famille, etc... ils ont pas de vie ! Quand je vois la quantité de gens qui se plaignent de ne pas avoir de boulot, d'être seul... et comment ils s'emmerdent. Il y en a des gens libres comme l'air qui ont pas l'impression d'avoir une VIE...

Le grand truc c'est de vivre la vie qu'on a choisie et cela implique parfois de s'entourer d'un tas de gens auxquels on s'attache et qui vous empêchent souvent de faire tout ce qu'on veut... on l'accepte car on sait qu'autrement on serait vraiment malheureux... et puis, pour certains, le grand truc c'est de pouvoir prendre son envol chaque fois qu'on le désire, sans comptes à rendre...

Faut faire attention avec la notion de liberté, on lui confère un peu trop une idée du bonheur, tout à fait illusoire selon moi !

Mademoiselle Catherine a dit…

Je ne sais pas s'il faut tout prendre au premier degré: ceci n'est pas le blog de Mademoiselle Catherine pour rien ;)

A partir du moment où l'on mène une vie qu'on aime, on n'a effectivement aucune raison de se plaindre... mais ce n'est pas une raison non plus pour vouloir imposer ses propres choix aux autres. Pourtant, on entend hélas souvent de bonnes mères de famille prétendre qu'une femme n'est femme qu'à partir du moment où elle a enfanté.
En plus d'être insultant pour toutes les célibataires (par choix ou par la force des choses - et je fais partie de la seconde catégorie), cela participe à la pression sociale déjà bien assez présente comme ça.

Anaïs a dit…

Je suis d'accord... justement ! Je pense qu'aujourd'hui on peut faire des choix. Il ne me viendrait jamais à l'esprit de condamner une vie de liberté et de célibat, etc. Pas la peine de dénigrer l'un pour faire la promotion de l'autre.

L'idée qui est véhiculée aujourd'hui, c'est "il faut profiter de la vie" ! De plus en plus, le mariage -et la vie de de famille- est considéré comme une prison. Je ne suis pas certaine que ça rassure les gens ! Ca risque d'avantage de provoquer selon moi une certaine forme d'insécurité dans la mesure où les gens se retrouvent tiraillés entre leurs désirs réels et les messages qui circulent. Puisque nous parlons de pressions... Autour de moi je n'ai que des couples avec enfants et je n'enttend jamais dire qu'une femme n'est femme que parce qu'elle a enfanté ! Au contraire, je vois plus souvent des femmes libres jalousées...

J'ai une très bonne amie qui vient de quitter son mari pour "profiter de la vie" ! J'espère pour elle qu'elle a fait le bon choix (?!) A savoir que son mari était une perle, qu'ils ont trois enfants et qu'ils venaient de construire une magnifique maison. Bien sûr ce n'était pas une vie, le grand truc !!! (ironie^^) Je me demande seulement ce que ça va donner à moyen terme quand l'amant qu'elle avait trouvé -célibataire endurci qui vivait au-dessus de sa maman- se sera lassé, avec la garde alternée et 1200 euros de revenus par mois... je me demande ce que ça va donner, profiter de la vie ?!

Faut pas croire, ces "magnifiques" mères de famille subissent aussi de pressions : l'idée qu'elles mènet une vie d'enfermement et de galères à torcher des gosses !

Le premier degré pourquoi pas... du moment qu'on n'agresse personne. Je ne le fais pas... si ?

Je ne recommence plus alors...