mercredi 18 août 2010

Phase ascendante

Si vous suivez ce blog depuis un certain temps, vous avez dû vous rendre compte à quel point mes publications ont été optimistes comparées à celles de l'année dernière.
Il faut dire que 2009 fut pour moi ce qu'on appelle en langage courant une bonne, grosse année de merde et que ma bonne résolution pour l'an neuf (ou plutôt l'an dix) était simplement de faire en sorte que cela n'empire pas.

Et bien figurez-vous que je l'ai tenue, ma bonne résolution, car depuis le début de l'année, les petits bonheurs se suivent et ne se ressemblent pas, sans doute parce que je suis prête à les voir – aussi simples soient-ils – quand ils se présentent à moi, et je reste convaincue que la chance se provoque, pour peu que l'on y soit réceptif.
Ce qui n'était pas le cas l'année dernière...

C'est qu'il m'a fallu du temps pour panser des plaies béantes et douloureuses – un temps mis à profit pour faire le tri dans ma vie et mes fréquentations, redéfinir mes envies et besoins et me laisser aller à mes émotions. Après m'être coupée d'elles pendant un temps qui m'a semblé une éternité, j'ai réappris à les accueillir, parfois très violemment, et à vivre avec. Redevenir un être doué de sensibilité, avec toute la fragilité que cela implique, et il n'est pas paradoxal de dire que cela m'a rendue assez solide pour reprendre ma vie en main.
De retrouvailles en belles rencontres, de fous rires en concerts, de soirées plus ou moins arrosées en projets enthousiasmants, cette année m'a bercée, nourrie, choyée à tel point que je me demande le plus sérieusement du monde quelle grosse merde va bien pouvoir me tomber sur le coin de la gueule.

Je ne peux pourtant envisager l'avenir proche qu'avec optimisme, car, en dehors de la préparation de mon premier disque qui m'a occupée une bonne partie de l'année, j'ai fait une croix sur les projets à long terme – parmi eux, ma vie amoureuse qui m'a fait plus de mal que de bien ces dernières années et m'aura néanmoins permis d'évoluer malgré tout. Un choix plus ou moins conscient qui m'a poussé à combler mon immense besoin d'affection par d'autres moyens, à commencer par des amitiés sincères sans lesquelles je n'en serais sans doute pas là où j'en suis aujourd'hui. Cet amour-là m'a permis de me laisser aller en toute sécurité, tant et si bien que certaines portes que je croyais pourtant fermées à double tour se rouvrent petit à petit, sans faire de bruit.
Des portes que, sans forcément ressentir le besoin d'aller voir ce qu'elles renferment, je laisse s'ouvrir tout doucement parce que, pour la première fois depuis bien longtemps, je n'ai plus peur.

Fond sonore : Lindstrøm, "The Long Way Home".

35 commentaires:

éric a dit…

Bienvenue dans la vie telle qu'elle devrait toujours être ! :)

(Vu que j'emprunte le chemin inverse -mais descendre, c'est déjà commencer à remonter- j'essaierais de garder un peu de ton optimisme dans un coin de ma tête !)

Les tests de Gridou a dit…

Tu sais quoi ? Et bien ça m'a donné envie de remonter dans ton temps bloguesque... Pas par voyeurisme mais pour ressentir l'évolution =)
C'est ce que je vais faire...

Mademoiselle Catherine a dit…

@éric: Tu ne crois pas si bien dire :)

@Gridou: "Les notes de Mademoiselle Catherine" offrent un aperçu très représentatif de mes hauts et mes bas... surtout mes bas, en fait ;)
Bonne lecture*

Aurélie a dit…

Contente de voir que tout va pour le mieux. Ce n'est pas toujours facile de savoir profiter des petits bonheurs, il y a des moments où l'on croit même qu'ils nous ont quitté définitivement. J'ai vécu une année difficile il y a 3 ans mais tout est revenu plus ou moins à la normale et j'essaie d'aborder la vie avec plus de sérénité! (Ce sont des coups durs qui permettent de le faire par ailleurs;) )
Bises!!!

Pitming a dit…

"... surtout mes bas"

J'ai beau chercher, je ne trouve rien en rapport avec des chaussettes ! [Woulà, elle est bonne celle la dit donc !]

Mademoiselle Catherine a dit…

@Aurélie: C'est certain que ce sont nos moments de détresse qui nous permettent de mieux apprécier les petits bonheurs :)

@Pitming: éric-Pitming, même combat?

NeuNeu a dit…

C'est souvent après des périodes un peu merdique et les remises en question ou réflexions qu'elles causent qu'on arrive à prendre de bonnes décisions, notamment en faisant le tri dans nos relations ou même dans nos habitudes :)

Comme tu le dis, c'est une situation assez paradoxale... Je pense que c'est à cause de tout cela que j'adore l'expression toute faite:" c'est un mal pour un bien".

En tout cas ça fait plaisir de te voir si heureuse ^^

Anonyme a dit…

bravo ! continue sur ce chemin tu ne pourras qu'être une petite elfe heureuse de la vie !!!
biz biz biz

Mademoiselle Catherine a dit…

@NeuNeu: Je pense en effet que c'est après des moments de découragement intense qu'on profite le mieux de la vie... Un jour, ça revient tout seul, sans qu'on ne s'en aperçoive, et bon Dieu que ça fait du bien :D
Heureuse de te retrouver par ici NeuNeu :)

@Bibi: C'est parce que je prends exemple sur ma marraine la fée ^x^

ennA a dit…

Cela fait du bien de lire des billets comme celui-ci; d'autant plus que je m'y retrouve. 2010 est vraiment une très bonne année pour moi, au moins largement meilleure que 2008 et 2009. En espérant que ça dure :-)

Miss Sunalee a dit…

C'est clair que ça va mieux que l'année passée ! J'espère que ça continuera pour toi comme ça pendant longtemps encore !

HegoaLoo a dit…

J'aime quand t'es heureuse! :-)

Mademoiselle Catherine a dit…

@ennA: J'ai l'impression que 2009 fut une très mauvaise année pour pas mal de gens... Pour ma part, je pense sincèrement que ça aurait difficilement pu être pire ;)

@Miss Sunalee: Contente que les résultats soient visibles à l'œil nu ^-^

@HegoaLoo: C'est que je ne voudrais pas infester ton beau tchapiat de mauvaises ondes ;)

YvAN a dit…

Attention citation culte: "Pour apprécier la chaleur, il faut avoir connu le froid d'abord... c'est comme pour tout. Comment tu peux dire que t'es heureux si t'as jamais été malheureux? Parfois je m'laisse couler profond, jsute pour le plaisir de remonter..."
--> Extrait de 'Profil bas' avec Patriiick Bruel.
Pour les incultes: http://www.youtube.com/watch?v=Iej-c3ATarM&feature=related à 4min16


oscureer

La princesse a dit…

Et c'est toujours un plaisir de lire ce genre de notes :) ! Et que ça continue, surtout, je veux en lire encore.

Et puis moi qui suis en phase "Gron-gron-gron-les-gens-parfois-ça-craint", ça me fait vraiment plaisir de lire ce genre de trucs !

Mademoiselle Catherine a dit…

@YvAN: Heureusement que tu es là pour remonter le niveau :D

@Princesse: Je croise les doigts pour que ça continue :)

Isa B a dit…

Petite bulle de bonheur sur un fond sonore du même acabit. Thanx miss

Mademoiselle Catherine a dit…

N'hésite pas à me contacter pour davantage de fonds sonores: c'est ma spécialité du moment :)

Snaky a dit…

Bien, autant commencer à suivre un blog quand son auteur est dans un bel état d'esprit :)

(Un premier disque? Des extraits?)

Bon courage pour la suite, mais surtout, garde le sourire!

kim a dit…

Oulaaaa. En effet, t'es vraiment de bonne là ;-) Meuh il t'arrivera rien. Maintenant que tu connais miss Poisse, je peux t'assurer que toutes les grosses couilles bien étranges et puantes, je les attirerai. Au moins un avantage avec ma Poisse, c'est que je n'en fais pas profiter les autres ;-)

Mademoiselle Catherine a dit…

@Snaky: Heureuse de te voir par chez moi :)
Pour écouter, tu vas voir comme c'est simple: dans "les alter ego", à droite sur ma page d'accueil, tu cliques sur "belleclose" et tu y es :)

@Kim: Je pense que "miss Poisse", c'est est avant tout un état d'esprit... Tout comme un malheur n'arrive jamais seul, je trouve qu'il n'en va pas différemment du bonheur. Et puis, ne viens pas essayer de me faire croire que tu attires tant la poisse que ça, je ne te croirais pas ;)
Ceci dit, merci pour ton abnégation :D

Anaïs a dit…

Finalement notre vie est faite de croyances qui le plus souvent ne correspondent pas à la réalité. Lorsque tu crois être heureuse, dans un sens tu l'es, non ?! Et le contraire vaut également. (Je te proposerai dès que je le pourrai quelques lignes à ce sujet).

Tu fais bien de parler de phase ascendente car lorsqu'on est réceptif aux petits plaisirs et aux petits bonheurs tout naturellement -comme par miracle !- ceux-ci s'enchaînent ; c'est simplement que les yeux se descillent et le coeur s'ouvre. L'optimisme c'est de croire que tout va pour le mieux, et quant tu y crois.... Question amours -et comme pour beaucoup de choses- c'est quand on s'y attend le moins que ça marche le mieux ! Tu n'as pas déjà remarqué ??

Des malheurs t'en connaîtras immanquablement, c'est la vie ! il faut seulement apprendre à vivre avec, à négocier le virage... sans peurs et sans repproches !!! ^^

Je te suggère Epicure, il est top ! ou plus précisément : "Le goût de vivre" d'André Comte-Sponville.

éric a dit…

Des piqûres ?

Ha ! mais ça va beaucoup mieux merci Anaïs ! :)

Anaïs a dit…

Bin oui, quand on est malade il faut des piqûres ^^

PS : je me suis adressé à Mlle Catherine en réponse à son billet, mais j'ai aussi pensé à toi Eric, en suggérant le livre d'André Comte-Sponville. J'étais navrée d'entendre que ça n'allait pas fort...

Mademoiselle Catherine a dit…

Tu prêches à convertie, Anaïs :)
Peut-être pas en ce qui concerne André Comte-Sponville, mais tout le reste me semble limpide.
Là, par contre, où je m'éloignerais de tes propos, c'est quand tu parles de croyances: je ne me "crois" pas heureuse, je ne me "sais" pas heureuse, je me "sens" heureuse! C'est un état dans lequel je suis, et je compte bien faire en sorte qu'il dure encore un peu :D

madeleinemiranda a dit…

Je suis contente de savoir que ça va mieux, tu as bien raison de penser aux petits plaisirs de la vie :)

Bisous

Anaïs a dit…

Je parle de "croyances" de façon générale.

"Nous avons tous développé des croyances sur nous, sur les autres, sur nos relations aux autres, sur le monde qui nous entoure, sur à peu près tout, depuis notre capacité à réussir nos études, jusqu’à l’éducation de nos enfants, en passant par notre évolution professionnelle et nos relations amoureuses. Chacun de nous porte en lui une constellation de croyances ; elles sont innombrables et dirigent notre vie »

En fonction de ces croyances, notre esprit effectue un tri (inconsciemment) vis-à-vis des milliers d’informations d’ordre visuel, olfactif, auditif, etc. que nous sommes capables de percevoir ; la réalité qui nous entoure passe par le filtre de nos croyances et devient notre réalité. De même nos croyances nous amènent à interpréter ces informations. Ex. Si tu te crois moche, le moindre regard que tu interceptes est considéré sous l’angle de la réprobation. (cf la discussion à propos des moches sur le blog de Maïa –lis le com d’Angelina Chabot-). Personnellement, je suis persuadée d’être incapable d’écrire (un roman par exemple) mais en réalité je n’ai jamais essayé, rien ne le prouve. Des raisons liées à mon enfance, mes études chaotiques, mes expériences… m’ont amené à le croire !

Mais je ne sais pas pourquoi je raconte ça ???

L’optimisme ! Cette tendance à « croire » que tout va pour le mieux… C’est un pur état d’esprit. Tu l’as dit toi-même, tu as pris des RESOLUTIONS. Résultat : « Depuis le début de l'année, les petits bonheurs se suivent et ne se ressemblent pas, sans doute parce que je suis prête à les voir – aussi simples soient-ils – quand ils se présentent à moi, et je reste convaincue que la chance se provoque, pour peu que l'on y soit réceptif. » Je suis à 100% sur cette longueur d’ondes !!!

Si on se « sent » heureuse c’est aussi parce qu’on y croit ! (quand on n’est pas réceptif,qu'on reste fermé aux autres, aux petits bonheurs... c’est généralement parce qu’on n’y croit pas, oui ou non ?!)

PS : si je devais un jour écrire un roman, il serait épouvantable : Jamais je n’arriverais à parler du monde de brutes dans lequel non vivons sans l’inonder de lumière ^^

Anaïs a dit…

Enfin... tout ça pour dire que c'est dans la tête que pratiquement tout se passe !

Selon moi...

Laeti a dit…

Ce texte et ton vécu me "parlent" bcp car je suis également passée par une sale période tout récemment. Toutefois, et tout comme toi, j''ai l'impression d'en ressortir plus forte, ce que je n'aurais pu imaginer il y a quelques mois à peine. Mais une chose pour laquelle je suis à 1000% d'accord avec toi, c'est l'importance des amis. C'est dans ces moments que l'on se rend compte ce qu'est la véritable amitié. Et on a parfois de drôles de surprises... Heureuse en tout cas de lire que tu vas mieux :) biiizz

Mademoiselle Catherine a dit…

@Anaïs: Tu oublies qu'il y a bien souvent des choses qui échappent à nos "croyances" - décès, séparations, violences en tous genres - qui orientent notre vie, qu'on le veuille ou non.
D'ailleurs, je suis une fervente pratiquante de la prière de la sérénité, telle qu'on la trouve dans les programmes 12 étapes:
"Donnez-moi la sérénité
d'accepter les choses que je ne puis changer,
le courage de changer les choses que je peux
et la sagesse d'en connaitre la différence".
Cette petite prière s'applique à TOUTES les situations de la vie et m'a bien souvent tirée de l'embarras.
Et en cela, oui, on peut dire que je suis "croyante" ;)

@Laeti: Tu prêches à convertie :)
Je trouve d'ailleurs toujours dommage qu'il faille passer par des moments de découragement extrême pour se rendre compte de ses vrais amis... Mais bon, c'est la vie!

Anaïs a dit…

Non, non, je n’oublie pas ! Je parle des croyances qui justement nous font agir d’un manière ou d’une autre face aux événements. Comme tu dis : les décès, les séparations, les violences… J’ai une voisine qui cette année à perdu son fils de 18 ans dans un accident de voiture, 4 mois plus tard son mari la quittait pour une autre femme… Ma propre sœur, on croirait que le sort s’acharne contre elle. Face aux mêmes expériences tout le monde ne s’en sort pas de la même manière. Après, on possède aussi l’art consommé de se rendre malheureux pour des brouilles. Notre société élève le désir au rang de besoin… et s’il y a bien une chose qui rend malheureux bêtement c’est de courir sans cesse après ce qu’on n’a pas !!!

Mais je vois que tu adoptes une EXCELLENTE philosophie. Finalement tu n’as pas besoin des piqûres ^^

http://antinomies.free.fr/epicure.html

PS : J’ai commencé à regarder zone interdite hier soir. J’ai abandonné en cours de route tant ça m’énervait. L’émission traitait de l’apparence et des moyens mis en œuvre pour l’embellir et l’entretenir (chirurgie esthétique, etc.). On file vraiment un mauvais coton… ou alors je suis complètement à côté de la plaque ! Selon toi qu’est-ce qui est pire : se révolter cesse face aux moyen mis à disposition par la société actuelle pour soigner son apparence ou y céder sans arrières pensée, suivre l’évolution de cette société qui propose des lifting comme il vend des portables ? Qu’est-ce qui est le plus stupide ??? Comme tu dis on ne peut rien y changer…

Anaïs a dit…

Et moi qui pensais obtenir, de la part d'un fille qui fréquente les festivals en Doc Martens, une réponse pleine de bon sens...
snif ^^

Mademoiselle Catherine a dit…

J'avais pas grand chose à ajouter ;)

Anaïs a dit…

Sur "qu'est-ce qui est le plus stupide" ?

Et si tu posais toi-même la question dans un billet ? En même temps c'est pas spécialement drôle...

Bisous ma belle !

Mademoiselle Catherine a dit…

Je suppose que la question est parfaitement rhétorique?

Pour ce qui est d'avoir mon avis au sujet de notre sacro-sainte société de consommation, il est déjà étalé un peu partout dans mes "Notes", notamment dans mon billet du 1er septembre 2008 intitulé "E-consommation"...
Bonne lecture :D