samedi 13 novembre 2010

Il m'arrive...

...de faire honneur à l'appellation "blog de fille", comme aujourd'hui, car je vais vous parler d'un sujet qui devrait véritablement passionner mes lecteurs qui ne sont pas des lectrices, j'ai nommé les règles, les menstrues, l'attaque des Rouges (Standard Champion !) etc.

Il se trouve que samedi dernier, j'ai participé au festival Suffragettes Not Dead qui proposait, outre un magnifique atelier d'écriture animé par votre serviteuse (modestie inside), une séance d'information hautement intéressante à propos des coupes menstruelles.
Quelques jours plus tard, j'avais enfin l'occasion de tester cet objet qui titillait ma curiosité depuis un certain temps déjà, et le verdict est des plus positifs.
 

(à partir d'ici, j'invite le lecteur qui préférerait ignorer certaines choses de
l'anatomie féminine à aller voir ailleurs si l'herbe est moins rouge...)
Ce n'est un secret pour personne, les femmes en âge de procréer saignent une fois par mois, hormis certaines ayant opté pour quelque saleté de contraception hormonale dont je ne cesserai de dire tout le mal que je pense (des dites contraceptions, pas de leurs utilisatrices : je ne me permettrais pas !).

Et quand on saigne, on éponge comme on peut.

En ce qui me concerne, j'étais fidèle au tampon qui, une fois par mois, m'épongeait tant et si bien qu'il me laissait une démarche de vieux cowboy après chaque passage des Rouges (hé hé : cowboys, Indiens... humour subtil !) tellement j'étais déshydratée des muqueuses.  C'est alors qu'est arrivée la coupe menstruelle (ou cup, pour les intimes) : un petit récipient en silicone ou en caoutchouc souple qui se loge dans le vagin pour en recueillir les pertes.

Légèrement dubitative lors de la première application, je fus agréablement surprise par la facilité de la mise en place qui, si elle demande un certain doigté, n'est pourtant pas plus compliquée que la pose d'un tampon sans applicateur. Munie d'une petite tige permettant l'extraction, la cup demande néanmoins une certaine dextérité au retrait (parce que, oui, il faut la vider régulièrement), et j'attendrai sans doute un peu avant de la mettre en camping ou en festival parce que les premiers essais furent plutôt désastreux (dans la série "comment s'en mettre plein les doigts et plein la cuvette des chiottes pour pas un balle", j'avais rarement fait mieux). 

Les avantages :
- l'investissement en vaut la peine : selon les fabricants, une cup coûte entre 15 et 30€ et se garde plusieurs années (vous la stérilisez en la plongeant dans de l'eau bouillante après utilisation ; à la "vidange", un simple rinçage suffit). À 5€ le paquet de tampons, le calcul est vite fait.
- c'est écologique : pas de déchets, si ce n'est le contenu de la cup qui, contrairement aux tampons et aux serviettes hygiéniques jetables, est biodégradable à
100% !
- c'est ultra-confortable : une fois en place, on ne la sent absolument pas, au propre comme au figuré (parce que, ne nous voilons pas la face, on ne sent pas toujours très bon de l'entre-jambes à cette période du mois). Votre partenaire pourra même vous faire des minettes, il/elle ne se rendra compte de rien : la cup est logée bien au chaud, et rien ne dépasse. De plus, adieu les sécheresses vaginales puisque, contrairement au tampon, la cup n'est pas en contact permanent avec les muqueuses.
 

Les inconvénients :
- l'extraction peut s'avérer délicate tant qu'on n'a pas le coup de main.

 
Fond sonore : Vanessa Paradis, "Coupe Coupe".

21 commentaires:

éric a dit…

L'expression "Il y a loin de la coupe aux lèvres" va tomber en désuétude...

D'autant que, Rouge, de SERW sarl, proposera bientôt un atelier "insertion/extraction" finement baptisé "finale de la cup"... :)

Aurélie a dit…

Je n'en avais jamais entendu parler mais je suis très curieuse!!! Je vais voir ça de plus près!

papoupapou a dit…

Euh, depuis quand on ne saigne pas quand on prend la pilule contraceptive?

Sinon, concernant les coupes menstruelles, effectivement, il semblerait que ça s'avère réellement efficace dans des situations insoupçonnées. J'ai une amie française ayant décidé de passer la majeure partie de l'année en Inde, et ça lui sauve la mise d'utiliser une Moon Cup. Parce que sinon, tampons ou autres serviettes hygiéniques se retrouvent sur un tas d'ordures derrière la maison qu'elle partage avec une famille indienne...et il faut avouer que ce n'est pas réellement agréable comme idée!
De là à les adopter moi-même, eh bien, il n'y a qu'un pas que je n'ai pas encore franchi, j'avoue...

Mademoiselle Catherine a dit…

@éric: Rhôôô, j'attends déjà avec impatience l'intervention du grand Rouge, tiens :)

@Aurélie: C'est franchement une très bonne surprise! Testé et approuvé :D

@papoupapou: Certaines contraceptions hormonales (dont certaines pilules) empêchent les règles (qui, de toutes manières, dans le cadre de ce type de contraception, s'avèrent totalement inutiles puisque la femme est mise en situation de "grossesse" artificielle, à savoir qu'elle n'ovule pas).

Pour le reste, oui, ça évite énormément de déchets, et c'est bien plus confortable que les tampons (pas de sécheresses) et que les serviettes (pas d'odeurs) (ni d'effet bande dépilatoire quand on les décolle du slip ^-^).

papoupapou a dit…

C'est juste une petite confusion de ma part en suivant ton lien renvoyant sur l'article autour d'Ovidie (vu que tu y parles de l'arrêt de la pilule sans faire de distingo avec ces pilules-là particulières) :)

Wakajawaka a dit…

En forçant un peu ça peut servir de bonnet de natation ?

Mademoiselle Catherine a dit…

@papoupapou: ...d'où l'intérêt d'apporter la précision :)

@Wakajawaka: Seulement si ta tête fait dans les quatre centimètres de diamètres: contrairement au préservatif, la cup n'est pas extensible ;)

Bleu Cerise a dit…

Hem ... la démarche de cow-boy, chez moi, c'est avec le tampon ... d'où utilisation de serviettes ^^ fort heureusement, je ne suis pas sujette aux odeurs à cet endroit * ouf *

Mais la cup, j'hésite depuis longtemps ...

Mademoiselle Catherine a dit…

(hi hi, c'est bien ce que je dis: j'étais fidèle au tampon qui, une fois par mois, m'épongeait tant et si bien qu'il me laissait une démarche de vieux cowboy ^-^)

La cup évite ce désagrément, de même que les odeurs puisque tout reste bien sagement à l'intérieur.
En plus, il est intéressant de constater combien de pertes on a exactement, c'est une façon de mieux connaitre son corps... (je ne sais pas si tu es à ce point curieuse de ton anatomie, mais moi, c'est un truc qui m'intéresse énormément).

éric a dit…

Tu peux nous faire un graphique ? :-D

Mademoiselle Catherine a dit…

Bien sûr :D

éric a dit…

Nan, mais je parlais d'un graphique à partir de "En plus, il est intéressant de constater combien de pertes on a exactement"... :)

SERW sarl se propose de racheter votre production et d'en fabriquer un compost écologique...

Mademoiselle Catherine a dit…

C'est gentil, mais j'en fais déjà de la bolognese :D

Miss Sunalee a dit…

je fais justement partie de ces filles qui prennent la pilule en continu pour éviter ces désagréments...
Je me pose une question quand même: ça doit être assez "messy" quand on veut le changer dans des toilettes publiques: pour le rincer, en général, il faut sortir de la toilette... Je ne me verrais pas faire ça...

Mademoiselle Catherine a dit…

Si l'extraction est effectivement plus délicate au début, on prend vite le coup de main, et cela n'est pas plus "salissant" que lorsqu'on change de tampon.
Concernant le rinçage (qui est conseillé mais pas obligatoire: si vraiment les circonstances ne le permettent pas, on peut se contenter d'essuyer sommairement la cup), cela demande de prendre certaines habitudes et d'être plus prévoyante, par exemple en ayant sur soi une petite bouteille d'eau (potable!), mais rien d'insurmontable. En tous cas, je ne trouve pas ça plus contraignant que de prévoir de la crème solaire, des tampons ou sa pilule ;)

Pour ce qui est de cette dernière, je suis la première à dire que le choix de la contraception appartient à chacun/e. Ce qui me dérange terriblement, c'est l'omniprésence des contraceptions hormonales au point que même les professionnels n'y proposent même plus d'alternatives (sans compter celles et ceux qui passent volontiers sous silence leurs nombreux effets secondaires - qui peuvent certes ne jamais apparaitre selon l'individu, mais que, pour ma part, je me suis prise de plein fouet).

Rouge a dit…

"L'attaque des Rouges" :

Toute ressemblance avec un personnage réel est purement fortuite. Rouge ne saurait endosser la responsabilité de vos pertes menstruelles.

Mademoiselle Catherine a dit…

Mince alors! On m'aurait menti?
Et après, tu vas me dire que le Père Noël n'existe pas, c'est ça?

Mr Flash a dit…

Tu ne connais pas le modèle avec vanne-robinet, beaucoup plus pratique?

Mademoiselle Catherine a dit…

En métal??? o_O
Pas sûre que ce soit une bonne idée, tsé ;)

Marylin a dit…

Bon ben cette fois c'est sûr, plus moyen de reculer : il faut vraiment que je me la commande, cette cup ^^

++

Mademoiselle Catherine a dit…

Fleurcup et MeLuna sont très bien, peu onéreuses et existent en plein de couleurs :)