vendredi 12 novembre 2010

Un certain regard

Ne trouvez-vous pas que, tout comme les cheveux courts, le port des lunettes chez ces dames et demoiselles est bien souvent sous-estimé ? J'en veux pour preuve la curiosité parfois maladive dont font preuve certains individus qui me demandent, sans se rendre compte de l'indécence de leur question, d'ôter mes lunettes pour leurs beaux yeux. Ils me demanderaient d'enlever ma culotte que ça ne me semblerait pas moins grossier...
Vous êtes évidemment en droit de me trouver d'une pudeur exacerbée – et c'est probablement le cas – il n'empêche que mes lunettes font partie intégrante de ma personne.

Il se trouve qu'elles m'accompagnent depuis mes 17 ans et que je n'ai jamais souhaité porter de lentilles pour la simple et bonne raison que, d'une part, mes yeux sont trop secs (oui, j'ai quand même fait le test chez un ophtalmo un jour), et d'autre part parce que je n'ai aucune envie de me mettre un truc dans les yeux tous les matins (ceci étant la raison principale de mon aversion pour les lentilles de contact), alors qu'il est si simple de chausser une paire de binocles. Binocles qui, je tiens à le préciser, me vont si bien que je n'ai pas hésité, au fil des ans, à investir dans plusieurs paires me permettant de changer de tête à loisir. Après de nombreuses années d'expérimentations oculaires, j'ai finalement trouvé montures à mes yeux, et je les aime, car elles soulignent mon regard comme un joli cadre mettrait en valeur une peinture.

Qui a encore besoin de se maquiller les paupières à outrance quand il est si simple de chausser une paire de lunettes ? N'en déplaise à celui qui, un jour, me soutint mordicus que celles-ci sont un handicap pour faire de la scène, car bien plus qu'un handicap, et sans pour autant sombrer dans les extravagances d'un Elton John, il peut s'agir d'une véritable marque de fabrique. Et se sont bien souvent mes lunettes qui permettent aux moins physionomistes de se souvenir de moi...

En outre, les lunettes confèrent, je trouve, un certain mystère à celui ou celle qui les porte, car on a un visage avec et un visage sans, ce dernier étant réservé à une toute petite poignée d'individus particulièrement proches : le moment d'ôter mes lunettes en présence de quelqu'un est bien souvent sacré, et mes partenaires ne s'y sont jamais trompés, au point d'en faire, parfois, un jeu.
Se faire retirer ses lunettes par quelqu'un est un geste d'une intimité folle qui fait, selon moi, partie intégrante de l'effeuillage, car dévoiler son visage sans lunettes revient à dévoiler une partie de son corps auquel les autres n'ont pas accès.

On peut, bien entendu, trouver tout ceci d'une coquetterie excessive, et sans doute que ça n'est pas complètement faux. Que celui qui n'a pas de petites lubies me jette la première pierre !
Je continue néanmoins de croire que les lunettes sont bien souvent l'un des derniers remparts entre deux personnes quand il s'agit de se mettre à nu...

Conseil de lecture : Franck Evrard, "L'Érotique des lunettes".

19 commentaires:

Hégoa a dit…

C'est drôle, moi, c'est l'inverse! Je me dévoile quand je chausse mes lunettes, et ça surprend les gens, généralement. Si tu sembles nue sans tes binocles, moi, je me balade souvent à poil! ;-)

éric a dit…

Bien vu ! :)

Et tout est dans cette phrase :
«on a un visage avec et un visage sans»

D'expérience, les lunettes sont plus attirantes que les lentilles pour deux raisons complémentaires.
1. elles se voient (sauf si on a oublié les siennes) et sont comme une forme de franchise qui montrent un "défaut" assumé voire revendiqué ;
2. elles donnent effectivement et immédiatement l'envie de les enlever pour voir QUI est derrière...

Qui a déjà eu envie de retirer des lentilles dans l'oeil d'un(e) autre ?

Quand comme moi on ne regarde que les yeux, les lunettes sont plus qu'un accessoire ou une béquille.

Si les yeux sont le miroir de l'âme... les lunettes sont-elles le portail qui mènent à la Galerie des Glaces ?

Mademoiselle Catherine a dit…

@Hégoa: Avec des yeux comme les tiens, tu aurais tort de te priver ^-^ Et puis, d'après ce que tu as pu m'expliquer, tes lentilles t'apportent un confort de vue que des lunettes ne permettraient pas.

Pour ce qui est de surprendre, les gens sont toujours étonnés quand il découvrent quelqu'un dans une situation inhabituelle: toi, on te trouve "drôle" avec tes lunettes, moi, c'est l'inverse. Tout simplement parce qu'on n'a pas l'habitude de nous voir ainsi. C'est comme quand je mets des jeans: parce que j'en mets rarement, j'ai souvent droit à un "Tiens, ça te va bien les jeans" ;)

@éric: C'est vrai que le port des lunettes est pour beaucoup considéré comme un handicap, alors que non, en fait: c'est comme ça, un point c'est tout, et ce n'est ni un défaut ni une qualité. Tout au plus est-ce une particularité que l'on choisit d'assumer ou non.
Je suis pour ma part tellement habituée aux miennes que, non seulement, je me sentirais nue sans elles, mais je suis en plus persuadée que je me sentirais beaucoup moins "charmante". Plus banale, en tous cas, car mes lunettes créent une certaine distance dont j'ai besoin en société.
Donc, oui, il y a très certainement une part de mystère là-dedans...

Isa B a dit…

Mlle Catherine, je te comprends vraiment! J'ai également difficile de m'imaginer sans lunettes. Les retirer revient à me dévoiler de manière plus intime encore qu'en enlevant certains vêtements. Puis ça me met dans une position de "vulnérabilité", malgré tout, que j'aime ne partager qu'avec des personnes très proches.
Et franchement, entre nous, tes lunettes te vont à merveille!

Bleu Cerise a dit…

J'aime bien ton article, parce que j'ai commencé à porter des lunettes en CP, et des lentilles depuis mes 14 ans. Et justement, rares sont les personnes à m'avoir vue avec mes lunettes depuis sept ans maintenant : elles sont réservées à la stricte intimité ( mes parents, mes frères ), même en présence de mon copain je préfère me prendre un mur que de les mettre ^^ ( j'aime pas les lunettes, la correction réduit visuellement la taille de mes yeux quand je les porte. Et j'ai longtemps été l'intello à lunettes de la classe, alors bon ... )

Wakajawaka a dit…

Les lunettes comme instrument érotique ?

Oui ! Car c'est le "déshabillez moi" sans accro.

Contrairement aux autres vêtements, jamais on ne rencontre de lunettes revêches ou fermées par des systèmes qu'auraient envié le Grand Houdini lui même!

Et puis derrière se cache l'œil : pas n'importe quel bout de chair inexpressif et commun, mais l'œil sacrebleu! (même deux si l'on a un peu de chance).

Ôter des lunettes c'est mettre l'âme à nu.

Autre avantage des lunettes : quand on est fatigué les cernes se voient moins derrière leurs écrans de verre.

Anonyme a dit…

Et puis quand on en a assez, en ville, quand tout nous agresse, on enlève ses lunettes, et tout alors devient flou et rassurant, c'est l'ultime rempart, ma foi je ne les vois plus.

ça vous arrive aussi ?

(PhilippeC)

Pitming a dit…

"Les lunettes c'est l'enfer !"

Cette extrait de l'apocalypse selon St Luc (chapitre 13, verset 874 à 916) souligne à quelle point tu [Et donc "tu", c'est la demoiselle en question évoquée ci-plus haut. Je précise parce que je sais que dans mes lecteurs, il y en a au QI fortement déficient !] as sottement sombré dans l'hérésie.

Alors toi, bien sur, en tant que femelle fourbe, tu n'y vois que les avantages qu'on y associent généralement à la secrétaire cochonne !

Mais as-tu pensé un seul instant à tes frères mâles ?

Prenons l'exemple d'un jeune homme au hasard... heu... St Pitming ! Combien de fois c'est il explosé le nez à cause de ballons de minifoot ? Combien d'entrées en soirée complètement ratées avec ses verres couvert de buée ? Combien de frères de Satan qui lors de soirées ethyliquement avancées ont collé leur doigt gras sur les vitraux de son âmes ?

Veux tu que je continue ? Te rends tu compte de l'erreur de ton jugement ?

Imagine donc combien de fois ce saint homme est passé pour le plus immonde des pervers à la piscine. Imagine le, attendant sa chaste et douce épouse à la sortie de la douche des filles. Il semble détailler la moindre jouvencelle comme si son cerveau était guidé par son vi ! alors qu'en fait, tel un martyr, c'est sa presque cécité qui l'oblige à scruter le moindre morceau de chair pour reconnaître ça femme !

A la lecture de ces quelques mots, j'espère que tu reviendras rapidement sur le droit chemin et que tu cesseras tes blasphèmes. Sinon, prend garde à toi ! L'inquisition ophtalmique et ses flagellations redoutées n'est jamais loin !

[J'en fait trop ?]

Source: http://pitbull-legarsquigrogne.blogspot.com/2010/11/droit-de-reponse-mlle-catherine.html

Mademoiselle Catherine a dit…

@IsaB: Il y des personnes (dont tu fais partie) que je ne m'imagine pas sans leurs bésicles, et je suppose que je n'échappe pas à la règle. D'où cette impression de nudité, de vulnérabilité comme tu le pointes si bien quand je les enlève.
Je vois que, contrairement à d'autres (n'est-ce pas, Pitming? ^-^), tu comprends mon raisonnement, merci :)

@Bleu Cerise: Il est vrai que les lunettes souffrent souvent d'une image "intello", et ce plus bien plus souvent à tort qu'à raison, car tout dépend, à mon sens, de la façon dont un individu se présente dans sa globalité. Et mes lunettes n'ont rien de lunettes d'intello, pas plus, je pense, que mon apparence générale ;)

@Wakajawaka: Certains mouvements un peu trop frénétiques les ayant déjà mises à rude épreuve, je ne dirais pas qu'il n'y a pas d'accrocs dans le retrait des lunettes ;)
Par contre, un subtil mélange d'astigmatisme et de myopie est effectivement très efficace pour cacher cernes et poches inesthétiques (dans l'idéal sans anti-reflets sur les verres, mais c'est tout de même plus confortable avec).

@PhilippeC: Me promener dans la rue sans lunettes reviendrait, comme je le disais dans mon texte, à me promener nue, alors je les garde et me concentre, dans mes moments de détresse, sur les petits éclats de beauté que la ville a à m'offrir plutôt que de diriger mon regard sur ce qui l'agresse. Ça vaut ce que ça vaut et n'est pas forcément un remède efficace, mais je pars du principe que la beauté est partout pour qui veut bien la voir... et dans ce cas, il est conseillé de garder ses binocles :)

@Pitming: Ahhh, la buée sur les verres au moindre chaud/froid, le regard digne d'Orange Mécanique à la piscine, les traces de nez sur les verres après un baiser, même gentillet...
Bien sûr que je connais tout ça, et je l'assume! Pire: je le revendique haut et fort!

Puisse Sainte Lucie de Syracuse prier pour la paix de ton âme, cher frère Pitming!

Aurélie a dit…

Moi, c'est l'inverse : il n'y a qu'une petite poignée de gens qui me connaissent avec mes lunettes! Je comprends très bien ton point de vue, j'adore mon homme avec ses binocles et quand il ne les porte pas, je le trouve nu!
Par contre pour moi impossible de sortir avec mes lunettes sur le nez! Et ce, pour plusieurs raisons : vu ma myopie, j'ai une bien meilleure vue avec es lentilles, une vue totale qui n'est pas arrêtée par la monture. Et surtout, je ne supporte plus de me voir avec mes vieilles lunettes, qui myopie oblige, me font des yeux minuscules. :(
J'ai du les porter la semaine dernière car je m'étais blessée l'œil, ça a été un calvaire... je ne peux plus... Mais si j'avais une meilleure vue, pourquoi pas y revenir... ;)

Bleu Cerise a dit…

Ah mais je ne doute pas que tes lunettes t'aillent parfaitement ;) Juste, pendant des années, j'ai été le précurseur d'Harry Potter niveau forme, l'appareil dentaire en plus ^^ Et puis la notion d'intello de service se délite au fil du temps, je trouve.

Mademoiselle Catherine a dit…

@Aurélie: C'est justement par rapport à ce confort de vue dont les porteurs de lentilles font l'éloge (ahhh, retrouver une vue périphérique!!!) que j'avais fait des tests, et finalement, je ne suis pas certaine que je me serais mise aux lentilles si mes yeux l'avaient permis parce que vraiment, me mettre un truc dans l'œil, je pense que c'est au dessus de mes forces...
Mais bon, chacun son truc :)

@Bleu Cerise: En effet, les lunettes de Harry Potter ET l'appareil dentaire, ça ne pardonne pas o_O
N'ayant commencé à être complètement miro que vers 17 ans (je ne portais jusqu'alors mes binocles que pour lire), je n'ai jamais eu droit à des remarques assassines en raison de mes lunettes. Peut-être ne verrais-je pas les choses du même œil si tel avait été le cas, qui sait?

Luciole a dit…

Ton article est très intéressant et me parle bcp.
En effet j'ai porté des lunettes durant 20 ans et cet été, un peu sur un coup de tête, je me suis fait opérer de la myopie.
Depuis j'y vois clair, ce qui est formidable et nouveau...
Mais je me sens plus exposée, un peu "mise à nue" sans mes lunettes qui faisaient barrière avec le monde, les autres.
Et tout à coup il faut gérer autrement le maquillage, les yeux sont plus découverts...
C'est mon identité qui est touchée, je ne pensais pas que ce serait si marquant.

Mademoiselle Catherine a dit…

Bonjour Luciole! Je comprends parfaitement ta "gêne" quant à la subite absence de lunettes.
Je n'ai jamais songé à l'opération: d'une part parce que je n'ai jamais été opérée de ma vie et que je croise les doigts pour que ça m'arrive le plus tard possible, et d'autre part parce que je pense, sans trop exagérer, que j'aurais la désagréable impression que l'on m'ampute d'un membre...
Comme je le dis dans mon texte, mes lunettes font complètement partie de moi, et je ne conçois pas ma vie sans elles.

Anaïs a dit…

Il n'y a qu'à voir Christophe Willem qui s'est fait opérer des yeux et maintenant ne porte plus de lunettes... et bien moi je dis qu'il a perdu pas mal de charisme !

A part ça, j'attends les miennes avec impatience. L'âge venant, je deviens brespbyte... je souffrirais aussi d'hypermetropie et je ne sais plus quoi encore... un désastre !


Question apparences, je vois ça comme un plus : ça me donnera un air intelligent... moi qui souffre depuis des années de mon air de blonde sans cervelle ^^

L'opticien m'a dit que je les portait très bien... bon il est pas obligé de le dire, ses lunettes il les vendra quand même !

Je t'enverrai un photo : Anaïs with glasses !

Mademoiselle Catherine a dit…

J'ai hâte de voir ça :)

Et honnêtement, mieux vaut être presbyte que suspect, non?! ^-^

Anaïs a dit…

Ca y es j'ai mes lunettes... et J'AI LES BOULES !!!

Oui, oui, j'ai les boules car je ^prends conscience que dorénavant je vais devoir les porter tout le temps : c'est inconfortable, on ne voit plus mes magnifiques yeux bleus (et une petite couche de narcissisme ^^) et pire que tout, j'ai l'impression de me trouver dans un bateau par temps agité (bon, il paraît qu'il faut juste un peu de temps pour que le cerveau s'y habitue...) Moi aussi, il va falloir que je m'y habitue... psychologiquement, ça va pas être de la tarte !

Je vais de ce pas étudier les gestes sexy qui accompagnent le port de lunettes ^_^

Mademoiselle Catherine a dit…

Ah oui, cette impression d'être dans un aquarium, c'est ce dont me parlent toutes les personnes qui insistent pour mettre mes lunettes ^-^

Pour l'habitude, je ne sais quoi te dire: je porte les miennes depuis tellement longtemps que c'est le parfait contraire de toi - pour toi, c'est (encore) un corps étranger au tien, tandis que moi, je me sens incomplète quand je ne les porte pas. Dans tous les cas, c'est une sorte de prothèse à laquelle il faudra bien que tu te fasses ;)
Bienvenue au club!

AnaÏs a dit…

C'est un corps étranger, effectivement... Et puis très bien vu pour l'aquarium. Bon, je ne dirai pas que je suis folle de joie de rentrer dans le club, mais merci quand même !

PS : Faut que je pense maintenant à me prendre en photo ^^