lundi 13 décembre 2010

British delicatessen #3

Afin de poursuivre décemment cette série consacrée aux délices britanniques, voici de quoi ravir vos papilles à l'heure du goûter : le véritable cream tea à l'anglaise ! Ce quatre-heures typiquement british est servi à l'afternoon tea (à ne pas confondre avec le tea tout court qui correspond à notre repas du soir, allez comprendre...) et serait incomplet sans scones.

Pour une dizaine de scones, prenez
- 85gr de beurre
- 350gr de farine
- 100gr de sucre
- une cuiller à soupe de levure chimique
- une cuiller à soupe de bicarbonate de soude
- 150ml de babeurre ou de lait entier

Avant de commencer, lavez-vous soigneusement les mains avec un savon neutre et veillez à ce que tous vos ingrédients soient à température ambiante.
Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, la levure et le bicarbonate.
Incorporez le beurre coupé en morceaux en frottant vos mains l'une contre l'autre jusqu'à ce que le mélange aie la texture d'une mie de pain assez fine.
Creusez un trou au centre et versez le babeurre ou le lait (et je me permets d'insister pour que le lait soit entier parce qu'il a plus de goût et qu'on ne va pas chipoter sur les calories et l'apport en matières grasses !).
Travaillez bien jusqu'à obtention d'une pâte épaisse (s'il reste des petits grumeaux, ce n'est pas grave).
Laissez reposer une demie heure au frais.
Préchauffez le four à 200°.
Pétrissez la pâte sur une surface légèrement enfarinée et aplatissez-la sur 2 à 3 cm.
Détaillez des cercles de 5cm de diamètre à l'emporte-pièces et enfournez 10 à 15 minutes jusqu'à ce que vos scones soient gonflés et dorés à point.

Servez tiède avec un excellent thé anglais, de la confiture ou marmelade maison (parce que c'est meilleur !) et de la crème fraîchement fouettée.
(cream tea as seen at the Royal Pavilion, Brighton)

Conseil de lecture : Lewis Carroll, "Alice in Wonderland".

12 commentaires:

éric a dit…

(amis, amies... ne laisssez pas la bretagne insulaire torturer vos palais sensibles ! veillez à remplacer les perfides scones par de belles madeleines bien rondes tout juste sorties du four et à substituer à l'imposture âcre d'une eau chaude vaguement colorée, le velouté soyeux d'un cacao amer au lait de la vache du pré d'à côté - non, de l'autre côté, là c'est une chèvre, tsss...-)

Mmm, ça a l'air bon !! :D

Aurélie a dit…

Depuis le temps que j'entends parler des scones, il va falloir que je tente! ;)
Merci pour cette jolie recette!

Wakajawaka a dit…

J'adore les scones et tièdes bien sûr !

Sauf que je suis tellement gourmand qu'ils sont souvent plus que tiède quand je les entreprend.

Mademoiselle Catherine a dit…

@éric: (j'ai bien peur que ton message subliminal ne soit un tout petit peu trop discret... Tu ne voudrais pas le mettre en gras, par hasard?)
(et sinon, le lait de chèvre, c'est bon aussi, hein!)

@Aurélie: La préparation est un peu délicate, et je ne te cache pas m'y être prise à plusieurs fois avant de trouver le parfait rapport consistance de pâte/température/temps de cuisson, car tout dépend de ton four... Cela dit, même "ratés", mes (pseudo-)scones étaient drôlement bons :)
Enjoy the experiment!

@Wakajawaka: Force m'est d'avouer que les miens n'arrivent pas à la cheville de ceux servis dans la Perfide Albion :(

Anaïs a dit…

Attends... c'est d'une gauffre liègoise bien chaude dont je rêve ! ça n'existe pas ici les petits "cotte-gaufres" aux quatre coins des rues qui embaument traitreusement l'air d'effluves sucrées... alors moi, les scones à la british... pffffff

AnaÏs a dit…

Par "ici" j'entends dans le coin paumé de campagne française où je vis !

Anonyme a dit…

aah oui...les scones c'est de la pure poésie British! la délicatesse même en effet...le temps qui s'arrête...Moi, j'ai un souvenir émerveillé de scones mangés à Eton, tièdes et moëlleux, avec garniture identique: strawberry jam et crème. Malgré tout moins gras et moins sucré, je crois, que diverses gougouilles de chez nous (sauf leur respect).

Aaricia

N.B. le mot à taper pour ce post était "bonisaus" hihi (ça fait friterie :D)

Scot a dit…

Tiens, pour continuer sur la lancée... mon souvenir de scones à moi...

Sur l'ile de Skye, de retour d'une journée venteuse et froide à travers les collines et falaises, la ptite dame de la guest house où nous logions de nous recevoir dans sons salon avec un feu de tourbe, une assiette de scones chauds, cream & jam... et une vue splendide sur une crique battue par la météo...

mmmmh... perfect moment !

Merci de permettre à ce souvenir de revenir ;)

Mademoiselle Catherine a dit…

@Anaïs: Quelle idée aussi de quitter le plat pays!
Personnellement, la Belgique et ses petites spécialités me manquaient terriblement au cours de mes années françaises, alors que la France ne me manque pas du tout depuis que je suis rentrée au bercail (je n'y suis d'ailleurs retournée qu'une ou deux fois depuis...)
Combien tu donnes pour que je t'envoie des colis alimentaires? ;)

@Aaricia: Hmm... pas sûre que ce soit moins gras et moins sucré que nos gougouilles... Maintenant, si tu parles de lacquements avec triple ration de sirop ou de gaufres au sucre avec de vrais morceaux de Tirlemont dedans, tu as sans doute raison ^-^

@Scot: Ton commentaire, tout comme celui d'Aaricia, me conforte une fois de plus dans l'idée que le goût et l'odorat sont nos sens les plus développés quand il s'agit d'éveiller un souvenir :)
Merci à toi pour le partage!

AnaÏs a dit…

Rhââââ... mamzelle Catherine, espèce de sadique ! ^^

De toute façon, je vais les recevoir froides, sèches, c'est pas pareil... Faut surtout que je me déplace !

Bleu Cerise a dit…

Aaaah j'me souviens, quand j'étais petite j'aidais mon père à mélanger la pâte à scones à la main, j'avais le droit de manger la pâte crue sur mes mains, après ( ce qui faisait hurler ma mère à cause de la levure de boulanger qui fermentait dans mon estomac, mais mon père n'a jamais cédé sur ce point :D ), c'était, et d'ailleurs c'est toujours le dimanche soir chez mes parents :)

*

Mademoiselle Catherine a dit…

@Anaïs: La prochaine fois que tu passes dans le coin, préviens-moi à temps ;)

@Bleu Cerise: Il est bien, ton papa :)