dimanche 10 avril 2011

Pince-Mi et Pince-Moi

Anna E. et Mademoiselle Catherine sont dans un bateau, à la dérive, attendant qu'un navire les repère et se charge d'elles. N'arrivant pas à se mettre d'accord sur un sujet de conversation (Mademoiselle Catherine reste hermétique aux goûts d'Anna E. en matière de chaussures et de vernis à ongles, tandis qu'Anna E. se gausse de son ainée qui tente de lui expliquer comment faire survivre deux poissons rouges dans un verre à moutarde), nos aventurières passent le temps en jouant au questionnaire de Sophie Calle et Grégoire Bouillier par la grâce d'un stock de vieux Inrocks oublié dans les toilettes.

Verdict :

Quand êtes vous déjà mort ?
J'ai cru mourir de honte à diverses reprises avant de me rendre compte que, finalement, le ridicule ne tue pas.

Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?
Ma vessie.

Que sont devenus vos rêves d'enfant ?
Ils demeurent hors d'atteinte, fort heureusement.

Qu'est-ce qui vous distingue des autres ?
Je sais jouer du kazoo sans kazoo.

Vous manque-t-il quelque chose ?
Environ 20m².

Pensez-vous que tout le monde puisse être artiste ?
Oui. Pour peu que l'on soit prêt à lâcher prise.

D'où venez-vous ?
Je reviens de loin...

Jugez-vous votre sort enviable ?
En ce sens que je ne troquerais la vie que je mène contre aucune autre, oui.

À quoi avez vous renoncé ?
À l'argent facile.

Que faites-vous de votre argent ?
Je le dépense, en partie.

Quelle tâche ménagère vous rebute le plus ?
Dégivrer le frigo.

Quels sont vos plaisirs favoris ?
Luxure et gourmandise.

Qu'aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
Beaucoup d'amour, ça me semble bien...

Citez trois artistes vivants que vous détestez ?
La haine est une perte de temps et d'énergie : je trouve le mépris bien plus élégant !

Que défendez-vous ?
Je me défends beaucoup de choses...

Qu'êtes-vous capable de refuser ?
Un rail de coke.

Quelle est la partie de votre corps la plus fragile ?
La peau.

Qu'avez-vous été capable de faire par amour ?
Être prête à démolir une voiture (conducteur inclus) avec le talon de ma chaussure, en pleine rue et en pleine nuit.

Que vous reproche-t-on ?
Une certaine propension à la mauvaise foi quand j'ai décidé d'avoir raison (même et surtout si j'ai tort).

À quoi vous sert l'art ?
À emballer mes casseroles de façon à ce qu'elles soient moins lourdes à porter.

Rédigez votre épitaphe.
Home is where the heart is.

Sous quelle forme aimeriez-vous revenir ?
Un ragoût pour mes amis.

Fond sonore : belleclose, "Questionmarks".

(reprend le flambeau qui veut !)

7 commentaires:

Anna E. a dit…

Je vois pas ce que tu leur reproches à mes chaussures et à mes vernis. Ksssss ... :D

Mademoiselle Catherine a dit…

En trois mots comme en mille: ELLES SONT MOCHES!!!!! :D
Mouahahahahahahaha (rire démoniaque)

Anna E. a dit…

N'empêche que j'ai eu le bon goût de ne pas les acheter ! (Et en vrai j'ai de jolies chaussures, hein, faut pas croire ^^) (azy j'me sens mal aimée et mal fagotée maintenant) (vilaine) (bouh)

Mademoiselle Catherine a dit…

(qui aime bien châtie bien, voyons :D)

Les tests de Gridou a dit…

Mon dieu les chaussures =D

Bourrique a dit…

Tu as renoncé à l'argent facile ? Ah ben, j'veux bien quelques trucs, parske moi je trouve que l'argent c'est toujours aussi difficile ! ^^

Mademoiselle Catherine a dit…

@Gridou: ...sont moches, hein? :D

@Bourrique: Le plus dur est de le garder ;)