vendredi 29 juillet 2011

Catharsis des temps modernes

Je suis parfois tentée d'ouvrir un blog totalement anonyme où je pourrais mettre de côté ma sacro-sainte pudeur pour étaler sans complexes mes expériences les plus intimes et mes états d'âme.
Pourtant, plus j'y réfléchis, moins je m'en sens capable parce que d'une part, tous les sujets abordés ici me touchent de toutes façons de près ou de loin, et que d'autre part, c'est justement le recul que je prends en écrivant qui me permet d'avoir une vue d'ensemble de l'une ou l'autre situation, et donc d'approfondir ma réflexion. En ce sens, je ne fais que poursuivre un travail thérapeutique entamé il y a déjà plus de dix ans avec les outils qui sont à ma disposition, tant sur le plan pratique (le blog et la toile mondiale) que sur le plan humain (la thérapie, ça laisse des traces, et dans mon cas, elles furent – je pense – bénéfiques).

En outre, parler de mon intimité reviendrait dans certains cas à dévoiler celle des autres – une chose à laquelle je me refuse de façon catégorique, car je n'aime pas l'idée que l'on puisse dévoiler la mienne. Et comme je ne fais pas à autrui ce que je ne voudrais pas qu'il me fasse, il me semble de bon ton de m'abstenir.
S'il m'arrive de mettre mon âme à nu en présence de l'un/e ou l'autre proche, je ne pense pas être à même de mettre en place les défenses nécessaires pour le faire à grande échelle, même sous couvert d'anonymat.

Je ne jette absolument pas la pierre à celles et ceux qui ont pris le parti de se raconter sans concessions : je suis la première à dire que chacun fait ce qu'il veut dans son espace privé, que rien n'oblige personne à lire quoi que ce soit si ça le dérange, et je comprends tout à fait qu'il soit difficile pour certain/es d'aborder certains sujets autrement que par écran et clavier interposés. Si internet peut servir d'exutoire, je ne peux que saluer l'initiative.

Pour ma part, j'ai d'autres moyens d'expression à ma disposition, à commencer par la musique dont le pouvoir cathartique n'est plus à prouver. J'y suis d'ailleurs bien plus explicite que lorsque j'écris pour mon blog, la langue de Shakespeare m'offrant une distance salutaire et rassurante, et il n'est pas rare que l'on me parle de mes textes, auquel cas je suis toujours curieuse de connaitre l'interprétation des autres. Il arrive d'ailleurs qu'ils y décèlent des choses qui m'avaient totalement échappées, bien que je prenne le soin, aujourd'hui bien plus que par le passé, de rester floue quant à mes intentions, et pour être tout à fait honnête, je trouve peu intéressant de m'étaler sur la signification de mes textes quand les autres sont à même de se les "approprier".

Après avoir récemment testé un certain nombre de choses que je n'avais jamais faites de ma vie, j'ai finalement décidé de me concentrer sur les domaines que je connais le mieux, non pas pour me spécialiser à outrance, mais tout simplement pour m'épargner de cruelles déceptions qui, en ce moment, finissent par me faire l'effet d'autant d'échecs cuisants...

Fond sonore : Talk Talk, "It's my life".

6 commentaires:

Anna E. a dit…

Moi aussi j'aimerais bien pleurer sur mon blog, des fois. Et puis après, je me dis que a) c'est pas drôle b) je ne raconte pas mes malheurs/états d'âme à n'importe qui dans la rue, alors pas de raison de que je le fasse sur internet.

(Tu sais où me trouver)

♥♥♥

Jayce des Océans a dit…

Sagesse, Sagesse .. je 'écrie ton nom !!! ...
tout ça est plein de philosophie ! et .. un zeste de douceur...

Mademoiselle Catherine a dit…

@Anna E.: Ben voilààààààà une bonne idée d'article à quatre mains :D

(et des cœurs aussi, parce que tu le vaux bien ♥♥♥)

@Jayce: Merci :)

Les tests de Gridou a dit…

D'un autre côté, si tu ouvrais un blog anonyme (même si je trouve que les deux mots ne vont pas ensemble...) pour vider tes émotions, tu ne serais lue que par hasard, pas d'autres anonymes, qui n'auront p'tet pas l'envie de commenter et d'apporter de l'énergie, le but serait-il atteint ?
Essaie, cependant, tu serais peut-être surprise de la vertu thérapeutique de ta démarche =)

Mademoiselle Catherine a dit…

Je pense que je vais m'en tenir à la musique, car je trouve que je perds déjà assez de temps sur internet comme ça ;)

Aurélie a dit…

Voilà ce que j'aime venir lire chez toi... et tout le reste bien entendu! ;)