vendredi 5 août 2011

Corps étranger, la suite

À la demande de certaines lectrices (et même d'un lecteur !), voici un petit compte-rendu de mes premiers mois en compagnie de cet étrange objet nommé D.I.U. (dispositif intra-utérin, ou "stérilet").

Dans la nuit qui a suivi la pose sont apparus des symptômes comparables à un premier jour de règles : un peu patraque et nauséeuse, j'avais de légères crampes abdominales accompagnées de petites pertes et douleurs dans le bas du dos. Rien d'insupportable, si ce n'est le port de vilaines serviettes hygiéniques puisque j'étais toujours réglée (par principe de précaution, cup et tampons m'avaient été déconseillés par ma gynécologue, tout comme il était plus prudent d'adopter une contraception complémentaire jusqu'à l'échographie de contrôle, histoire d'être sûre à 100% que le D.I.U. n'ait pas bougé).

Au bout de 48h, toute sensation désagréable avait disparu, et si je n'avais pas toujours eu quelques pertes de rien du tout (et vérifié la présence des fils), je me serais demandée si ma gynécologue ne s'était pas moquée de moi en ne m'insérant rien du tout – d'autant plus que le syndrome prémenstruel fit son apparition vingt jours après la pose (et donc pile poil au début de mon cycle – j'ai la chance d'être réglée comme un coucou suisse, même sans pilule). Je me suis donc demandé s'il n'y avait pas eu rejet, auquel cas je l'aurais sans doute senti, alors qu'il n'y avait rien à signaler en dehors de quelques pertes minuscules en milieu de cycle (et d'hémorroïdes aussi, bien que le phénomène de cause à effet soit à vérifier) (comme ça, vous savez tout !).
Mes règles apparurent finalement une semaine après ce que je pensais être une fausse alerte, pas plus douloureuses, bien qu'un peu plus longues et abondantes qu'à l'accoutumée, accompagnées d'une deuxième vague de 48h quelques jours après la fin de la première. Quelques semaines plus tard, l'échographie de contrôle (cinq minutes chrono) montra un D.I.U. parfaitement en place et me fit me féliciter du choix de ma gynécologue (comme quoi, le hasard fait parfois bien les choses).

À ce sujet, je me permets de vous conseiller, si votre médecin vous refuse la pose d'un D.I.U. sous prétexte que vous n'avez pas eu d'enfant/s, d'aller voir ailleurs, car il existe aujourd'hui des modèles parfaitement adaptés à la morphologie des nullipares. Et je suis la preuve vivante que l'on peut se faire poser un D.I.U. sans danger ni problème, même sans avoir "pondu". J'en veux d'ailleurs beaucoup à cette gynécologue (française) qui m'avait refusé la pose d'un D.I.U. il y a dix ans sous prétexte, je cite, que je "tolérais très bien ma pilule" (l'avenir me prouvera que non – et le pire, c'est que je l'ai crue !).
N'hésitez donc pas à demander un deuxième avis si vous ne vous sentez pas totalement en confiance avec votre médecin, car c'est à vous de choisir la contraception qui vous convient ! Hélas, il reste des soignants peu ou mal informés sur le sujet qui préfèrent, sans doute par confort, rédiger des ordonnances plutôt que d'effectuer des actes médicaux, même banals – actes qui, s'il ne sont pas pratiqués avec un minimum de savoir-faire et de doigté, peuvent effectivement avoir des conséquences dramatiques (pour plus d'informations, je vous renvoie vers l'excellent webzine de Martin Winckler qui en parle bien mieux que moi).

Fond sonore : Coil, "Tenderness of Wolves".

10 commentaires:

Anonyme a dit…

The cup, what else? Pas sûre que Georges puisse en faire la pub!

Mademoiselle Catherine a dit…

Note que ça ferait flamber les ventes!!!

(George ♥♥♥)

Les tests de Gridou a dit…

Copines de coucou réglé non hormonal =)
Mais jamais copines de Diu je pense =D Sauf si un jour on rencontre une nana qui s'appelle ainsi mais ce serait pas pareil...

Mademoiselle Catherine a dit…

...ou un mec...

Anna E. a dit…

J'adore dire que j'envisage le stérilet, juste pour choquer et pouvoir me la ramener avec ma science :D

Mademoiselle Catherine a dit…

...et renvoyer les gens vers mon blog?

Anna E. a dit…

(Beuh non, la plupart des gens de ma vraie vie ne savent pas que j'ai un blog !)

Mademoiselle Catherine a dit…

(c'est bien pour ça que je t'invite à les envoyer chez moi ;))

Aurélie a dit…

J'en étais restée à ces fameuses idées reçues comme quoi les stérilets n'étaient que pour les femmes ayant eu un enfant... il va falloir que je sorte de ma campagne! ;)

Mademoiselle Catherine a dit…

C'est hélas une idée encore trop répandue (et relayée par les médecins) en France. Comme je le dis dans mon billet, il me semble que c'est davantage par confort que par réel manque d'information (j'en parlais déjà dans cette note du 19 mai 2008 - cinquième paragraphe).

S'il existe bien sûr des contre-indications (d'où l'intérêt d'un examen médical complet au préalable), ainsi que, parfois, des rejets et des "accidents" (pas plus qu'avec la pilule, ceci dit), je suis convaincue que la très grande majorité des porteuses de stérilet sont, comme moi, ravies de leur choix.
Elles ne le crient pas sur tous les toits, c'est tout ;)