mardi 9 août 2011

Le temps des cerises

Quand je me mets en tête de préparer des muffins aux cerises et à l'amaretto pour mon adorable et adorée cousine (qui avait finalement apporté du dessert...), j'aime faire d'une pierre deux coups en faisant précéder le dessert d'un rôti de dindonneau aux cerises – juste parce que c'est bon, que la couleur est jolie et qu'en plus, c'est encore de saison (les cerises, hein, pas le dindonneau !).

Pour les muffins
- 160 gr de farine
- 120 gr de sucre
- 120 gr de beurre
- deux gros œufs
- un demi sachet de levure chimique
- une larme d'amaretto

Pour le rôti
- un rôti de dindonneau
- 3 échalotes
- une gousse d'ail
- un verre de jus de cerises
- 20 cl de crème fraîche
- un bouquet garni
- sel, poivre, beurre

...et 500 gr de cerises dénoyautés.

Muffins cerises/amaretto :
Préchauffer le four à 210°.
Faire fondre le beurre et le mélanger au sucre.
Ajouter les œufs, puis la farine et la levure en battant régulièrement.
Parfumer la pâte d'une larme d'amaretto.
Prendre une poignée de cerises, les couper en deux ou en quatre et les éponger avec du papier absorbant avant de les intégrer à la pâte, de remplir avec cette dernière des moules à muffin (ou un moule à cake) et d'enfourner.
Au bout de cinq minutes, baisser la température à 180° et laisser cuire une vingtaine de minutes (une quarantaine pour un cake), jusqu'à ce que la pointe d'un cure-dents piquée au centre en ressorte sèche.
Laisser refroidir sur une grille.

Rôti de dindonneau aux cerises :
Hacher les échalotes et l'ail, les faire fondre dans un peu de beurre dans une grande cocotte.
Ajouter le rôti et bien le faire prendre de part et d'autre avant d'intégrer le reste des cerises et le jus avec le bouquet garni.
Couvrir et laisser mijoter à feu doux trente à quarante minutes.
Retirer le rôti, le libérer de son filet et le détailler en tranches.
Verser la crème fraîche dans la sauce et laisser frémir légèrement avant d'y remettre la viande.
Saler, poivrer et laisser mijoter encore cinq à dix minutes, jusqu'à ce que les tranches de dindonneau aient pris une teinte légèrement rosée.
Servir avec du riz, des pâtes ou des croquettes de pomme de terre.

Fond sonore : Yves Montand, "Le Temps des cerises".

16 commentaires:

Les tests de Gridou a dit…

On y est, j'aime tous les ingrédients d'un de tes mets ;-D
Jamais mangé un truc salé à la cerise je t'avoue... Mais l'idée ne me déplait pas.

Mademoiselle Catherine a dit…

Ouf! L'honneur est sauf!
Tu n'as plus qu'à faire un crochet par Liège à l'occasion :)

Anna E. a dit…

Titrer un billet gourmand du nom d'une marque pour ado maigrichonnes, il fallait oser :D
(Sinon tu me donnes faim, là)

Mademoiselle Catherine a dit…

Étant donné que je ne suis plus une ado maigrichonne, tu m'excuseras si j'ignorais jusqu'à l'existence de cette marque... D'ailleurs, c'est aussi le nom de l'épicerie bio de mon quartier :)

Anna E. a dit…

Alors c'est d'autant plus remarquable :D

Ness a dit…

Je suis bien partante pour les muffins! Tu ne serais pas aussi inspirée pour les mûres par hasard ;-) ? Je suis désemparée face à leur nombre et elles dépérissent dans le jardin de mes parents...

Mademoiselle Catherine a dit…

@Ness: Les mûres, je les vois bien telles qu'elles sur des tartelettes (fond de pâte brisée + une couche de crème pâtissière + toutes les mûres que tu peux mettre dessus :)) (ce sont justement des tartelettes de ce type - aux framboises - que ma cousine avait amenées pour le dessert).

Ness a dit…

Merci! Je viens d'en faire à la fraise et à la framboise. J'y avais pensé pour les mûres mais je me demandais si le goût pour la chose était répandu (vu que tte la tarte n'est pas pour mon seul bidou) et l'idée pas trop saugrenue étant donné que c'est bcp plus acide)... Vu ton association spontanée, apparemment pas :-) Je m'y remet!

Mademoiselle Catherine a dit…

Pour couper l'acidité, rien de tel qu'une touche de sucre en poudre :)

Émilie a dit…

Je veux bien une recette originale avec des prunes, ras le bol d'en avoir sous mes semelles tous les soirs en rentrant chez moi ;-)

éric a dit…

« Quand nous en serons au temps des cerises
Et gai rossignol et merle moqueur
Seront tous en fête
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux du soleil au cœur
Quand nous en serons au temps des cerises
Sifflera bien mieux le merle moqueur

Mais il est bien court le temps des cerises
Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant
Des pendants d'oreilles
Cerises d'amour aux robes pareilles
Tombant sous la feuille en gouttes de sang...
Mais il est bien court le temps des cerises
Pendants de corail qu'on cueille en rêvant !

Quand vous en serez au temps des cerises
Si vous avez peur des chagrins d'amour
Évitez les belles !
Moi qui ne crains pas les peines cruelles
Je ne vivrai pas sans souffrir un jour…
Quand vous en serez au temps des cerises
Vous aurez aussi des peines d'amour !

J'aimerai toujours le temps des cerises
C'est de ce temps-là que je garde au cœur
Une plaie ouverte !
Et Dame Fortune, en m'étant offerte
Ne pourra jamais calmer ma douleur…
J'aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au cœur ! »

Par contre je n'ai pas dans mon souvenir de chanson sur le daim d' Auneau... :)

Mademoiselle Catherine a dit…

@Émilie: Les prunes s'accordent bien avec le lapin, je trouve...

@éric: Le Daim d'Auneau a dû être coupé au montage, je ne vois pas d'autre explication!

Émilie a dit…

J'ai un lapin ^^
Une autre suggestion ? lol

Mademoiselle Catherine a dit…

Hmm... une tarte soufflée prunes/chocolats?
(ce sont des pruneaux dans la recette, mais tu peux prendre des prunes fraiches et laisser tomber le trempage dans le brandy :))

Aurélie a dit…

Je n'aurais jamais osé tenter le mélange dindonneau-cerise, mais finalement pourquoi pas? C'est très tentant, tout comme tes muffins!

Mademoiselle Catherine a dit…

Ça se marie vraiment très bien.
Et la couleur est magnifique :)