dimanche 4 septembre 2011

Patron, une jupe !*

La semaine dernière, une brève conversation au sujet de la minijupe dans un décor on ne peut plus approprié m'a amenée à pousser plus avant ma réflexion sur le sujet, car il se trouve que je suis en jupe ou en robe 99% du temps (le reste du temps, je suis dans ma baignoire).
J'ai d'ailleurs refait une partie de ma garde-robe il y a deux ans de cela, car – sans vouloir faire ma sale prétentieuse – j'ai de belles jambes, alors autant les montrer avant qu'il ne soit trop tard, sacrebleu !

Pourtant, il n'est pas toujours facile de porter des ourlets à hauteur de cuisses, et cela demande une bonne dose de confiance en soi pour affronter certains regards (parfois même de ses proches), car à l'heure actuelle, il me semble que les principales représentantes des étoffes minimales et/ou près du corps sont plus souvent des bimbos au Q.I. négatif que des Françoise Hardy et autres charmantes intellectuelles dont les sixties avaient le secret.
Nouveaux temps, nouvelles mœurs, comme on dit...

Et permettez-moi de les trouver tristes, ces nouvelles mœurs, avec d'une part des médias qui n'ont jamais autant mis l'accent sur la sexualité (et donc, sur le sacro-saint "pouvoir de séduction"), et d'autre part des écarts sociaux, culturels et éducatifs qui se creusent chaque jour davantage.
Car cela demande un minimum d'éducation pour accepter qu'une femme en minijupe ait autre chose à proposer qu'une jolie paire de jambes, et j'avoue ne pas toujours être à l'aise avec l'appel involontaire à la séduction qui se dégage de certains de mes vêtements. Je trouve d'ailleurs toujours aussi rafraîchissant de déambuler dans les rues de Londres (comme je le ferai à nouveau dès la semaine prochaine), étant donné que les Anglaises maitrisent avec brio le port de la mini.

Car il est tout à fait possible (et même souhaitable) de porter la minijupe avec dignité, l'astuce étant d'éviter les fautes de goût trop flagrantes (n'importe quelle apparition d'Afida Turner vous offrira une liste complète des obstacles à contourner). Tout comme le maquillage des yeux qui, s'il est prononcé, s'accommodera d'une bouche neutre (et vice versa), la minijupe n'est jamais aussi bien portée que quand elle reste la seule "accroche" vestimentaire. Évitez donc, par pitié, de l'associer aux décolletés pigeonnants et/ou talons vertigineux, sans quoi, vous aurez plus vite fait de ressembler à une rescapée d'une quelconque émission de téléréalité qu'à une femme respectable.

Ceci étant dit, je déplore profondément que la jupe soit devenue une ennemie aux yeux de certaines, car avant d'être un outil de séduction, elle est un article vestimentaire dans lequel, moi, je me sens bien mieux qu'en pantalon et pour lequel j'estime ne pas avoir à me justifier – chose rendue délicate par, à ma droite, les gros lourds qui se rincent l'œil en lançant des commentaires dans un langage hautement fleuri et à ma gauche, ces femmes selon lesquelles "la jupe crée un climat d'oppression" (authentique !).

Et je ne vais certainement pas me vêtir de sacs poubelle ou de maxi-jupes en velours côtelé (qui, tout le monde le sait, font partie des péchés capitaux) pour les faire taire, car ils auront de toutes façons toujours quelque chose à dire...

Comité de visionnage : "La Journée de la jupe".

* il faut être Belge pour comprendre le titre, j'en conviens volontiers.

20 commentaires:

Anna E. a dit…

Boarf, même en jeans/bottes/caban j'entends des "alors, on a envie de se faire tirer ?"
Bah oui, mes bottes ont des talons, rends-toi compte !

Et de toutes façons tu as bien raison de t'habiller comme bon te semble, j'applaudis le port de la mini-jupe par celles qui ont des jambes qui le permettent (parce que pitié, quand on fait du 44 c'est juste un attentat visuel) :)

(Et comme dirait l'autre, vaut mieux faire envie que pitié)

Mademoiselle Catherine a dit…

Bah, le 44 si tu fais 1m80, c'est tout bon, non?!
Par contre, si tu mesures 1m60, je dis NON! Tout comme les leggings (qui, on ne le dira jamais assez, NE SONT PAS DES PANTALONS!!!) et les frocs taille basse avec la raie qui dépasse (ça, 44 ou pas, c'est juste du mauvais goût!).

(et l'autre à bien raison, ceci dit en passant)

Anna E. a dit…

Le problème c'est justement que le 44 fait rarement 1m80 ...
Et jamais le legging ne passera par moi, c'est juste PAS POSSIBLE. Je sais même pas comment ç'a pu être inventé.
(J'ai jamais la raie à l'air, trop peur de m'enrhumer :p)

Miss Sunalee a dit…

Je suis tous les jours en jupe... à tel point que si j'ose mettre un pantalon, on me fait plein de remarques !

A part ça, je ne suis pas une adepte de la minijupe, tout simplement parce que je trouve que ça ne me va pas trop...

Polly Prissy Pants a dit…

Tu as bien raison d'en profiter! Je rêverais de pouvoir me le permettre mais j'ai horreur de mes jambes. Je porte donc des jupes courtes uniquement en hiver car les collants ont ce pouvoir magique de cacher les défauts :-) Dieu merci, la nature m'a bien plus gâtée un peu plus haut et là je ne me prive pas pour mettre mes attributs féminins en valeur ... sans pour autant tomber dans la vulgarité, hein :-p Et, pour la poitrine, c'est un peu pareil en ce qui concerne les regards de travers. Mais flûte, je ne vais quand même pas me cantonner aux cols roulés juste pour faire plaisir à certains "bien pensants". Car, oui, j'aime mes seins et j'en suis fière :-D

(L'autre a en effet tout à fait raison)

Mademoiselle Catherine a dit…

@Anna E.: Les rares leggings que j'ai me font office de collants en hiver (avec des bottes par dessus), car il est difficile de trouver des collants épais en coton.

@Miss Sunalee: Ha ha ha, c'est pareil pour moi quand je mets des pantalons ;)

@Polly Prissy Pants: Ben oui, minijupes/décolletés: même combat!
Tu peux bien en être fière :)

Polly Prissy Pants a dit…

Ooohhh que c'est gentil tout plein :-) Merci ♥

Vite qu'on se revoie avant l'expulsion du corps étranger qui a pris possession de mon corps (gloups, elle n'a pas l'air très contente de ces derniers mots et le fait savoir) !!!

Des bisous

éric a dit…

Rien à dire sur la jupe ou le pantalon, ce n'est pas l'emballage qui compte... :)

Par contre, tu peux rassurer les brasseurs, la réputation de la Jupiler a bien franchi le Quiévrain ! ;)

Les tests de Gridou a dit…

Moi je mets pantalons et jupes, souvent courtes parce que moi aussi, j'ai des belles guibolles. Mes amies pareil, en fonction de leurs goûts et états d'esprit. Je me suis une seule fois faite insulter par un musulman probablement intégriste vu la longueur de sa barbe mais sinon jamais. Je n'ai jamais entendu une fille avoir un avis contraire et les gros lourds peuvent bien se rincer l'oeil en me sifflant, j'apprécie plutôt j'avoue, malgré la vulgarité de leur geste.
Les grosses qui mettent des jupes, je trouve ça vulgaire et les leggins, ce sont effectivement des collants sans pieds mais certaines peuvent bien les utiliser comme pantalons, ce sera juste moche je pense =)
Bref, tout ça pour dire que chacun fait bien comme il veut, tant que ça ne vient pas empiéter sur ma liberté d'expression, ce qui n'a jamais été le cas sur ce sujet =)

Les tests de Gridou a dit…

Dis donc... Je relis ton texte... Porter une mini-jupe avec des talons vertigineux m'associe à une pute ? Mais c'est exactement ce que le musulman probablement intégriste m'a dit ! Sauf que c'était des bottes vertigineuses mais ça ne change rien...
Une absence de jugement est bien difficile à atteindre, j'en conviens, mais je trouve ce genre de déduction aussi désolant que d'entendre une de mes consoeurs lâcher que les mini-jupes mènent à l'oppression.

Mademoiselle Catherine a dit…

@éric: Oui, mais les Français commandent une Jupi et non une Jup', si?

@Gridou: Hé hé, justement, je te réponds en mini-robe moulante et bottes à talons ;)
Ceci dit, tu noteras que je dis bien "vous aurez plus vite fait de ressembler à..." que "vous ressemblerez forcément à...". De plus, j'avoue volontiers que mon jugement était faussé puisque j'avais toujours l'image d'Afida Turner en tête (qui n'est pas une pute mais une star internationale, ha ha ha), mais j'aurais en effet pu préciser qu'il s'agit avant tout d'une question d'attitude (tu conviendras qu'il y a une fameuse différence entre ceci et cela ;)).

éric a dit…

Chouette, un jeu des différences !
Alors, euh... facile : une photo est en couleur et l'autre en noir et blanc ! :)

Pour la Jupiler, les rares fois où je l'ai entendue en commande, c'était :
"une Jupiler"...
Original, non ? En même temps, c'est pas non plus la plus célèbre des bières belges !
Mais c'est le cas d'ailleurs de quasiment toutes les bières en France : elles n'ont pas de diminutif... exceptée la Kronembourg ("la Kro") mais bon, faut de l'imagination pour appeler ça une bière ! :D

Jean-Pierre Vandenabeele a dit…

Je ne comprends vraiment pas ce que tu reproches aux jupes en sacs poubelle?

La princesse a dit…

Je ne suis donc pas belge...

Je ne porte pas de mini jupes parce que je ne suis pas assez fille pour ça ;D. Je ne sais pas marcher ni m'asseoir avec elegance, et je serais capable de me gratouiller une cuisse sans faire gaffe.


Par contre, je pense aussi que dire qu'à partir du 44 c'est un attentat visuel, ça fait un peu Karl Lagerfeld des grands jours...Tout est question de proportions et de forme de la jambe, plutot non ?

Fabien a dit…

S'habiller "légèrement" pour être à l'aise (et pour séduire) en faisant bien attention de ne pas dépasser la limite en fonction de sa physionomie, des endroits ou on sera vue, des saisons même, au risque si on va trop loin de se faire juger, rejeter, voir carrément insulter apparemment :o

Pfiou ça a l'air énorme... C'est tout un univers qu'on ignore complètement nous les hommes, des questions qu'on ne se pose pas du tout, des préoccupations qu'on a pas...

Mademoiselle Catherine a dit…

@éric: Tiens aux Pirates, ils disaient "une Jupi". Mais ces gens-là sont spéciaux aussi :D
Et à part ça, quelle serait la bière belge la plus célèbre par chez vous?

@Jean-Pierre: A tout hasard... leur manque d'élégance?
Encore que...

@Princesse: Tracasse, je suis la première à me gratter les cuisses et à tirer sur l'élastique de ma culotte quand je suis en jupe ;)
Le tout est de savoir le faire plus ou moins discrètement.

Sinon, je plussoie le galbe des jambes!

@Fabien: En effet. C'est d'ailleurs bien dommage que bon nombre d'individus de sexe masculin ignorent tout de ces petits inconvénients du quotidien!
Et c'est un bon argument à faire valoir auprès de celles et ceux qui s'interrogent sur l'utilité des slutwalks (le 25 septembre à Bruxelles!) (pour info, l'idée de ces manifestations n'est pas de venir déguisée en "salope", contrairement à ce que l'on pourrait croire, mais d'être dans les vêtements que l'on porte lorsqu'on a droit à des commentaires désobligeants - c'est-à-dire à peu près n'importe quelle tenue, même la plus prude).
Personnellement, si c'est le prix à payer pour ma liberté vestimentaire, je m'en accommode fort bien et n'hésite d'ailleurs pas à répondre aux grossiers merles qui font ch**r (dans un langage tout aussi fleuri que le leur).

éric a dit…

En région parisienne, et sans surprise, la Leffe.

frederic lardinois a dit…

Bravo pour le texte. Jee ris que je pleure, et, aussi, je pense (!!!).
Frédéric

Aurélie a dit…

Je ne suis pas d'une féminité exemplaire mais quand les autres le sont pour moi, je les admire!

Mademoiselle Catherine a dit…

@éric: Brune, Blonde ou Radieuse ? :D

@frédéric: N'hésite pas à le faire circuler alors :)

@Aurélie: Je pense que la féminité est avant tout une question d'attitude: j'ai déjà vu des filles en pantalon baggy et débardeur dégager 1000 fois plus de féminité que bien des donzelles en jupe. Je crois que si l'on se respecte et qu'on assume sa personnalité sans chercher à copier les autres, ça sonnera toujours juste.
C'est ça, à mon sens, qui est véritablement charmant et séduisant!