mardi 3 avril 2012

Il m'arrive...

...de faire honneur à ma réputation d'enfant terrible
quand je me mets en tête d'écrire aux institutions officielles...

De: Mademoiselle Catherine
Date: lundi 02/04/2012 19:51
À: Service clientèle du
service public wallon de l'emploi et de la formation
Objet : Offres de formation

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous contacter, il est vrai, un peu à l'aveuglette, car j'ignore quel département est chargé de l'envoi des offres de formation
.
Or, je tiens à vous signaler que, pour un organisme supposé donner confiance aux demandeurs d'emploi (que, pour ma part, j'aime à considérer comme "offreurs de compétences"), je vous trouve ma foi bien maladroits : en effet, outre les cours de langues, votre institution ne m'a jusqu'ici invitée à participer qu'à des formations de frigoriste, de technicien/ne de surface, de maçon (!) et d'agent de call center.
Je trouve cela terriblement frustrant après des études de communication et 10 ans d'expérience professionnelle quasi-ininterrompue dans le secteur socio-culturel.

Je ne tournerai donc pas autour du pot : chaque offre de formation émanant de vos services égratigne l'estime de moi que je tente de reconstruire au fur et à mesure de ma recherche d'emploi, et je le déplore profondément, car votre rôle, à mon sens, est au contraire de permettre aux chômeurs de gagner en courage et en solidité afin de mieux affronter le marché du travail.

Si je comprends bien entendu que vos offres de formation soient envoyées à très grande échelle, je trouve néanmoins dommage que les particularités de leurs destinataires ne soient pas prises en compte.

En vous souhaitant une excellente semaine,
Mademoiselle Catherine


Conseil de lecture : Julien Prévieux, "Lettres de non-motivation".

9 commentaires:

Les tests de Gridou a dit…

Eh beh, moi qui envisage parfois de me barrer d'ici et d'envisager autre chose en fonction de mon expérience et de mes compétences, ça me colle un bourdon et une trouille dingues !

Puisses-tu trouver de la force ailleurs, vu qu'ils ne semblent pas trop capables d'encouragement et d'un minimum de bon-sens quant à tes désirs d'emploi...

lalydo a dit…

Excellent! Et tellement vrai... :(

Mademoiselle Catherine a dit…

Ce que je trouve surtout dingue, dans cette histoire, c'est que les gens laissent faire comme si de rien n'était: on leur envoie des annonces inappropriées? Pas grave: poubelle!
Personnellement, je trouve ça trop insultant que pour vouloir la fermer...

D'ailleurs, pas plus tard que la semaine dernière, j'ai reçu un mail du même service me signalant qu'une candidature que j'avais envoyée (avec copie à l'employeur - c'est important!) n'avait pas été retenue.
Or, l'employeur m'avait alors déjà convoquée aux examens écrits!
Réponse de l'intéressée quand je lui ai fait part de mon étonnement:
"Cet envoi vous a été transmis suite à une erreur de ma part.
Je vous prie de bien vouloir m'en excuser.
Bien à Vous."
(authentique!)

Anonyme a dit…

de "offreur de compétence ou d'emploi" l'institution préfère "demandeur d'emploi" le sens relationnel n'est plus le mème ... tout cela pour bien faire comprendre qui à besoin de l'autre ;-)
et en ces moments de disette on en n'est plus à "demandeur d'emploi" mais "chasseur d'emploi" le "gibier" se raréfie et plutot que des grives on te donne du merle ... d'où ton offre de formation en "corrélation" ... ;-) avec tes vraies compétences et expériences
ça devient dure de ne plus se brader mais bon, vu la qualité de ta plume et de tes réflexions bloguesques j'te souhaite bonne chasse (en mode guerrière)
sinon Suisse, Canada, UK, ... si pas d'attache et aventurière ?
bon courage
Niko

Mademoiselle Catherine a dit…

Ahhh, UK ♥ Si ça, ce n'est pas me prendre par les sentiments!
Ceci dit, j'aime trop la Cité Ardente que pour vouloir la quitter de mon plein gré, et je sais bien que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs...

Merci, en tous cas, pour tes encouragements :)

Wakajawaka a dit…

Il me souviens d'un jour où l'on m'a répliqué dans une recherche d'emploi que je ne pouvais prétendre à un poste en raisons de mon âge.

Surpris (parce que je n'en suis pas encore à porter une prostate en téflon et à courir le cent-mètre-déambulateur), je m'étais enquis de l'âge requis, pour le poste et on me répondit sans être troublé aucunement : "entre 25 et 35 ans".
En dessous de 25 ans les candidats étaient jugés trop immatures et inexpérimentés, au dessus de 35 : plus dans le coup et plus assez souples intellectuellement.

Je fis la remarque que ça faisait une fourchette de dix ans tout juste et, avec le même aplomb, on me dit alors que sur les postes supérieurs on allait jusqu'à 40 ans, mais que c'était le seuil employabilité ultime. Au delà, c'était destination Pôle Emploi.

En tout cas ton billet m'a bien amusé, il m'a fait pensé à un ouvrage sur les lettres de Lettres de non-motivation que j'avais lu il y a trois ou quatre ans.

non-motivation elle en cause !

Mademoiselle Catherine a dit…

Hé hé, j'avais mentionné les lettres de démotivation dans un précédent conseil de lecture ;)

Quant à cette histoire d'âge, j'ai l'impression qu'ici, on nage en plein jeunisme, sauf que les employeurs ont parfois perdu le contact avec la réalité (parce qu'il créent un poste subventionné, le candidat doit obligatoirement avoir moins de 26 ans, mais aussi - critères internes - posséder au minimum une maitrise universitaire et 5 ans d'expérience professionnelle...) (si, si, j'ai déjà vu passer ce type d'annonce!).

Enfin soit... si j'en crois ton témoignage, il me reste très exactement cinq mois pour trouver du boulot.
Après quoi, je me mettrai en quête d'un/e partenaire riche susceptible de m'entretenir.

Raph* a dit…

Tout cela est tellement vrai et absurde, my God!
As-tu reçu une réponse?

Mademoiselle Catherine a dit…

J'ai envoyé ce courrier à trois services différents et ai eu deux réponses - la première, assez rapidement :

"Mademoiselle,

Nous avons bien reçu votre message.
Effectivement les offres de formation sont transmises à un public très large et il n'est pas toujours évident de cibler les particularités de chacun.
Dans votre situation, nous vous invitons à nous rencontrer afin de vous proposer des pistes de formation qui vous correspondrons mieux.

Meilleures salutations"

...et la seconde, trois semaines plus tard :

"Bonjour,

Notre service organise régulièrement plus d'une centaine de formations différentes. Cependant, pour les formations non régulières, nous nous permettons d'envoyer une offre de formation à tous les demandeurs d'emploi...

En effet, même si l'offre de formation ne correspond pas à vos compétences, elle serait néanmoins susceptible de vous intéresser...

Si vous souhaitez une approche plus personnalisée, nous avons des conseillers en orientation professionnelle qui pourront vous aider dans vos recherches.
Pour cela, vous devez prendre rendez-vous au 0xx/xxx.xxx.

Bonne journée"