jeudi 26 juillet 2012

Solide comme un roc !


Il y a quelques mois, au cours d'un passage dans une boutique pour adultes, je me suis trouvée nez à nez avec l'autobiographie d'un certain Rocco Siffredi. L'ouvrage était soldé, et j'étais curieuse de voir ce qu'il avait à raconter parce que jusqu'ici, je m'étais principalement penchée sur des visions féminines de la pornographie.
Prise d'une folle rage de lecture depuis le début de l'été, je me demandais qui pourrait bien succéder à Sophie Dahl, Siri Hustvedt, Nick Hornby et Rachel Cohn & David Levithan. Après quelques hésitations, mon regard s'est tourné vers ma bibliothèque rose où "Rocco par Rocco" me toisait du haut de ses 24 centimètres.
Et moi d'ouvrir le bouquin pour le lire quasiment d'une traite.

S'il ne s'agit nullement d'un chef d'œuvre littéraire, ce livre n'en est pas moins étonnant, et c'est avec plaisir que l'on découvre l'homme derrière le personnage : un père de famille plutôt timide, respectueux des femmes, proche de sa "tribu" et profondément reconnaissant envers les personnes qui lui ont permis de construire sa carrière.

Outre la découverte humaine, il est intéressant d'avoir une vision interne de l'industrie des films pour adultes et de ses différentes mutations depuis que l'acteur a commencé sa carrière, au début des années 80 ; la vidéo et internet ont profondément chamboulé les codes, comme c'est le cas pour le cinéma traditionnel ou la musique, et il est devenu de plus en plus difficile de tourner des pornos de qualité : depuis la démocratisation d'internet, n'importe quel amateur peut y aller de sa vidéo, et les producteurs l'ont bien compris en misant davantage sur des successions de clips filmés caméra à l'épaule (appelés gonzo) que sur des projets demandant des financement conséquents (sachant que le plus gros budget du X français s'élève à 210 000 € pour "Casino – No Limit" produit par le géant de l'industrie Marc Dorcel, tandis que le budget moyen d'un film français traditionnel est de 5,7 millions d'Euros).

Mais la réelle surprise de ce livre réside dans les réflexions éclairées de Rocco Siffredi quant aux médias, à l'éducation et à la société en général.

Morceaux choisis :

Le porno peut assurément être nuisible à l'éducation, au même titre que le cinéma traditionnel, la PlayStation, Internet, la radio et, loin devant, la télé. (p. 90)

Le manque d'assurance de l'homme moderne en général et de cette société basée sur la performance a aussi contaminé notre secteur. L'angoisse de la prestation est le sentiment prédominant. (p. 118)

Je ne supporte pas cette époque de puritanisme aveugle et stupide où l'enfant est devenu roi. Ce n'est pas pour son bien. L'éducation est essentielle et elle est faite de règles claires qu'un enfant peut comprendre et affronter sans difficultés. (p. 171)

J'ai la certitude que la capacité d'envisager des solutions pratiques est fondamentale pour construire son bonheur. (p. 200)

Les enfants savent toujours tout et la déloyauté des adultes à leur égard est la chose la plus déplorable et méprisante qu'on puisse leur faire. (p.200)

(...) laisser les gens dans l'ignorance est le meilleur moyen de développer d'immenses frustrations. (p. 205)

Conseil de lecture : Rocco Siffredi, "Rocco par Rocco" (Pascal Petiot Éditions, 2006).

7 commentaires:

Anna E. a dit…

Ha du coup, tu me donnes envie de lire l'autobiographie de Lorie, je suis sûre que c'est une pépite.

(:D)

Mademoiselle Catherine a dit…

Lorie, je ne sais pas, mais je garde un souvenir ému de "La valise en carton" de Linda de Suza. Si je remets la main dessus, je te le prête volontiers!

éric a dit…

Le sexe de Rocco aurait-il tenu dans la valise de Linda ?

Anonyme a dit…

Le couple Linda de Souza, Rocco ... ça m'fait bander d'avance j'vois d'ici le titre du film
"le seigneur des anus et la reine du persil"
les costumes sont de Ronald Cornwell
...les décors de Roger Hart...:-D
Une fresque épique qui fleur bon la luxure et le stupre ... ;-)
Niko

Anonyme a dit…

@éric : la bonne question c'est le sexe de Rocco aurait-il tenu la valise de Linda :-D
Niko

Wakajawaka a dit…

Et bien, voilà un livre que je n'aurais probablement même pas relevé du coin de l’œil et que tu m'as donné envie de lire !

Durant les vacances je me refais plutôt des classiques d'habitude, ce sera l'occasion de me rafraichir l’œil.

Question : le livre est il en in-octavo, pour rester en dessous des mensurations du sieur ?

Mademoiselle Catherine a dit…

@éric & Niko: Vous êtes biesses :D

@Wakajawaka: L'éditeur a eu l'idée de génie de publier ce livre au format 14x24cm (soit la circonférence et la longueur du sexe de Rocco Siffredi en érection)!