mercredi 17 octobre 2012

Faire du neuf avec du vieux

Tout est parti d'une lubie que j'ai eue en ce début d'automne, que dis-je : un besoin, une urgence ! – celle de réparer enfin tous les objets qui n'y croyaient plus, de la pédale de ma poubelle à l'ordinateur Elvis Ier en passant par le fidèle séchoir de dix ans d'âge rafistolé – littéralement – avec des bouts de ficelles, deux attaches de mon non moins fidèle sac à main, un mortier ébréché et, last but not least, un plateau de baignoire un peu fêlé récemment récupéré aux encombrants.

Forte de ces bonnes résolutions, j'ai commandé du sugru, une matière révolutionnaire à base de silicone qui se travaille comme de la pâte à modeler et permet de tout – absolument tout – réparer, renforcer, améliorer de façon durable.
Et moi de me mettre à l'ouvrage, avec un peu d'imagination et la meilleure volonté du monde...
En cette période de récession, je ne peux que féliciter l'Irlandaise Jane Ní Dhulchaointigh, fondatrice de l'entreprise, dont l'idée de base tenait en deux phrases : I don’t want to buy new stuff all the time. I want to hack the stuff I already have so it works better for me. (Je ne veux pas acheter de nouvelles choses tout le temps. Je veux faire en sorte que les choses que j'ai fonctionnent mieux pour moi).
S'accrochant à cette idée aussi noble que pleine de bon sens, elle élabora les premiers prototypes de ce qui allait devenir le sugru (de l'irlandais "súgradh" : "jouer") au cours de ses études de design à Londres dès 2003, mais il lui faudra persévérer encore six ans afin de trouver les financements nécessaires au lancement de son entreprise désormais florissante.
Une success story comme je les aime !

Puissent les adeptes de la "déconsommation" en prendre de la graine...

Fond sonore : Jevetta Steele, "Calling You"
(A coffee machine that needs some fixing...).

11 commentaires:

lalydo a dit…

Génial ce truc!

Mademoiselle Catherine a dit…

Complètement !
Et la galerie des utilisateurs est une mine à idées.

Les tests de Gridou a dit…

J'aime entendre parler de choses en live et voir le résultat en photo =))

Mademoiselle Catherine a dit…

Prochaine étape : réparer la couture de ma veste en cuir mauve bien aimée...
Priez pour moi !

éric a dit…

Ça a l'air cool ce truc imprononçable ! :)

Tu devrais te faire dépositaire pour l'Europe Continentale, d'après leur site, il n'en existe pas.

Mademoiselle Catherine a dit…

C'est pourtant simple, éric : sou-grou.
Quant à être dépositaire, je ne donne pas cher de leur peau s'ils me confient cette charge :/

éric a dit…

Sourigro, euh non... Sourougourou, euh non plus... bref, ils ont de quoi recoller les morceaux, au cas où ! :D

Anonyme a dit…

ça m'fait pensé à la pate Fimo (ma fille faisait des petits objets avec)et c'est bien de ne pas toujours racheter ce que l'on peut rafistoler ... bien que les bureaux d'étude travaille sur l'obsolescence programmée de certains produits (surtout éléctronique ... 10 ans !!!pas une seconde plus ;-D )
Niko

Mademoiselle Catherine a dit…

Ça se travaille sensiblement de la même manière que la pâte Fimo, bien que le sugru ("sou-grou", allez éric, on y croit!) soit beaucoup plus souple.
Il le reste d'ailleurs après séchage, ce qui lui permet de réparer/consolider les textiles ou les câbles.
En outre, il adhère à toutes les surfaces, et ça, c'est fantastique!

Véro a dit…

Et est-ce que ça fonctionne pour rafistoler les êtres humains... faire du neuf avc du vieux ?!

En tout cas je viens d'apprendre quelque chose d'utile. Gracias señorita ^_^

Mademoiselle Catherine a dit…

est-ce que ça fonctionne pour rafistoler les êtres humains?
Pas à ma connaissance, mais on peut toujours essayer...