lundi 19 novembre 2012

Lettre ouverte

Monsieur Rakoto,

Tout d'abord, permettez-moi, par agnosticisme aigu et respect envers mon géniteur, de ne pas vous appeler "Mon Père".

En tant que citoyenne belge, je me suis sentie terriblement insultée par ce bulletin paroissial dans lequel vous comparez avec un bon sens visiblement inversement proportionnel à votre degré de foi – les pays légiférant le mariage entre homosexuel/les au régime nazi.
En effet, il se trouve que la législation de mon pays, non contente d'autoriser des pratiques telles que l'avortement ou l'euthanasie, autorise également le mariage entre personnes du même sexe, et ce depuis près de 10 ans (très exactement depuis le 30 janvier 2003). Trois ans plus tard, ces couples furent également autorisés à adopter des enfants en toute légalité.

Et qui, à votre avis, représente un danger pour ces enfants ?
Des gens comme vous, Monsieur.
Des gens pétris d'idées reçues, de préjugés et d'idéaux aussi utopiques que réactionnaires.

Et parce qu'une belle image vaut mieux qu'un long discours, je vous laisse méditer là-dessus :
(source : Klaire fait du rab')

 Comité de visionnage : "The Kids Are Alright".

17 commentaires:

François a dit…

Dès le titre de sa lettre ouverte, il marque déjà un point Goodwin ton curé ! (et je n'ai encore lu que le titre)

Mademoiselle Catherine a dit…

Attention: le lien renvoie vers un article de Rue89 citant le dit curé. Le titre de l'éditorial en question est "l'air du temps et les temps modernes".
Pas très inspiré, mais je suppose qu'après rédaction de sa diatribe, il devait être fatigué: c'est épuisant, la colère!

Anonyme a dit…

Pour rappel;
Ne serai ce pas cette sainte église qui à une époque organisa la fuite de certains gradés nazis en Amérique du sud !!! (que la CIA employa pour enseigner "leur savoir-faire" ... aux juntes locales).
Ach, Das ist hospital qui ce fout de la charité ... ;-) non ?
Niko

Mademoiselle Catherine a dit…

Certains semblent l'avoir oublié, en effet.

Et je ne résiste pas à la tentation de retranscrire ici l'intervention de Gridou sur facebook:
"Amen...
De Costa Gavras.
Voilà ce que je lui aurais dit quant à sa comparaison avec l'Allemagne nazie... Un p'tit devoir de mémoire de l'église catholique quant à son inaction (ou action si l'on parle de la fuite des têtes pensantes du régime) il y a de cela 70 ans... Pour le reste, je n'ai rien d'autre à lui dire, ce genre de propos m'emmerde et j'ai autre chose à faire qu'à réagir face aux cons.
(Putain, je lis Kolbe en bas de son texte, Kolbe est mort à Auschwitz !)"

Véro a dit…

"Les enfants seraient victimes de mépris, quolibets, intolérance"

Ce qui est vrai... sauf qu'il faut le mettre sur le compte de la différence. La différence quelle qu'elle soit ! Jadis les enfants de divorcés vivaient assez mal cette situation, jusqu'à ce que ça devienne "normal" (c'est toujours une souffrance au sein de la famille mais il n'y a plus le poids du regard extérieur).

J'entendais une pédopsychologe récemment qui expliquait qu'elle traitait dans son cabinet beaucoup d'enfants issus de familles homosexuelles et que contrairement à ce que les médias veulent faire croire ils ne le vivent pas si bien que ça. Le problème étant effectivement le regard des autres qui se traduit au pire par la haine au mieux par la commisération.

Selon elle, maintenant que l'homosexualité se vit au grand jour, qu'elle est mieux acceptée, on ne peut pas s'arrêter en cours de route, il faut aller jusqu'au bout, jusqu'à l'acceptation totale de l'homosexualité sous tous ses aspects, quitte à sacrifier, entre guillemets, les enfants qui se trouvent au milieu de ce processus. Bien sûr, ce n'est pas une histoire de sacrifice mais il faut pas non plus être dans le déni...

Bref, en ce qui concerne ce curé, je crains que la peur ne fasse dire beaucoup de conneries (la peur de voir ce à quoi on tient disparaître); l'église qui voit ses dogmes s'écrouler petit à petit ne sait plus à quel saint se vouer !!! Enfin là c'est quand même énorme !

lalydo a dit…

C'est beau un si bel esprit d'ouverture... quand je pense que ces gens prêchent la tolérance! Mouais...

Mademoiselle Catherine a dit…

@Véro: Vaste débat que celui de la différence. En effet, les enfants détestent être différents des autres. Ce sont néanmoins leurs parents/éducateurs qui définissent ces différences: en tant qu'enfant bilingue (et donc "bâtarde" dans l'idée que se faisaient beaucoup d'esprits "bien-pensants" dans la minuscule ville de campagne où j'ai grandi), j'ai moi aussi eu droit à des quolibets et n'en suis pas morte, que du contraire: ça m'a forgé le caractère :)

Bien sûr que les enfants souffrent du regard des autres, mais cela n'a rien à voir avec le fait que leurs parents soient homosexuels: énormément d'enfants plus "bronzés" que les autres souffrent eux aussi du regard extérieur du simple fait de leur couleur de peau, et, comme tu le signales toi-même, il n'y a pas si longtemps que ça, certains jetaient des pierres aux enfants de parents divorcés ou à ceux qui portaient des lunettes ou un appareil dentaire (ayant porté les deux, j'ose espérer que les pratiques d'humiliation systématique font partie du passé ;)).

Je crois, comme cette pédopsychologue, qu'il FAUT permettre à tous les couples de se marier, car ce symbole fort ne peut, à terme, qu'être bénéfique aux enfants issus de cette unions (qu'ils soient adoptés ou non).

@lalydo: On est bien loin des valeurs chrétiennes, en effet.

Véro a dit…

Toutes les formes de différences sont source de souffrance, nous sommes d'accord. Quand tes parents sont homo, tu n'es pas dans la "norme" ce qui conduit à des situations difficiles... J'ai déjà entendu un gamin se faire traiter de "fils de pédé". C'était assez choquant.

Mais comme on dit : tout ce qui ne tue pas rend meilleur !

Mademoiselle Catherine a dit…

La position de l’Église est d'autant plus difficile à comprendre que la Bible fait l'éloge de la différence, à commencer par la vie de Jésus Christ: comme le rappelle très pertinemment le philosophe Michel Serres dans un récent entretien accordé à La Dépêche du Midi,
Cette question du mariage gay m'intéresse en raison de la réponse qu'y apporte la hiérarchie ecclésiale. Depuis le 1er siècle après Jésus-Christ, le modèle familial, c'est celui de l'église, c'est la Sainte Famille.

Mais examinons la Sainte Famille. Dans la Sainte Famille, le père n'est pas le père : Joseph n'est pas le père de Jésus. Le fils n'est pas le fils : Jésus est le fils de Dieu, pas de Joseph. Joseph, lui, n'a jamais fait l'amour avec sa femme. Quant à la mère, elle est bien la mère mais elle est vierge. La Sainte Famille, c'est ce que Levi-Strauss appellerait la structure élémentaire de la parenté. Une structure qui rompt complètement avec la généalogie antique, basée jusque-là sur la filiation : on est juif par la mère. Il y a trois types de filiation : la filiation naturelle, la reconnaissance de paternité et l'adoption. Dans la Sainte Famille, on fait l'impasse tout à la fois sur la filiation naturelle et sur la reconnaissance pour ne garder que l'adoption.

L'église donc, depuis l'Evangile selon Saint-Luc, pose comme modèle de la famille une structure élémentaire fondée sur l'adoption : il ne s'agit plus d'enfanter mais de se choisir. à tel point que nous ne sommes parents, vous ne serez parents, père et mère, que si vous dites à votre enfant «je t'ai choisi», «je t'adopte car je t'aime», «c'est toi que j'ai voulu». Et réciproquement : l'enfant choisit aussi ses parents parce qu'il les aime.

De sorte que pour moi, la position de l'église sur ce sujet du mariage homosexuel est parfaitement mystérieuse : ce problème est réglé depuis près de 2 000 ans. Je conseille à toute la hiérarchie catholique de relire l'Evangile selon Saint-Luc.
Ou de se convertir.

nxd4n a dit…

(juste pour donner la source du graphique que t'utilise : www.klaire.fr http://klaire.tumblr.com/post/34227337706/alors-soyons-honnetes-ce-nest-pas-le-seul )

Mademoiselle Catherine a dit…

Super, merci! Je ne l'avais pas trouvée à la publication de l'article (une copine l'avait postée sur fb via un autre lien).
Je l'ajoute immédiatement :)

éric a dit…

Je conseille à toute la hiérarchie catholique de relire l'Evangile selon Saint-Luc.
Ou de se convertir.


Ou de se pendre, ça marche aussi... :D

Anonyme a dit…

Oui et l'on peut mème bénir les cordes au beaujolais nouveau .. ;-D
Niko

Anna E. a dit…

Rien à voir avec ton billet (my bad), mais j'ai directement pensé à toi en tombant sur ça : http://pinterest.com/aselkaramel/amazing-staircases/

;)

Ah oui et sinon, si le modèle hétérosexuel était si abouti que ça, on n'aurait pas la DDASS. Wala. (Je sais que tu aimes mes commentaires constructifs et avisés)

Véro a dit…

@Anna E

Eh bien l'avantage avec l'homosexualité c'est qu'il n'y a pas d'accidents, ni d'enfants fabriqués -le coup d'un soir- pour de mauvaises raisons (comme par exemple pour retenir un homme, rester à la maison...)

Quant aux religions (car il n'y a pas que l'église catholique), ça m'a toujours épaté de voir que l'homme est capable d'écrire de très belles choses qui prônent amour et tolérance et être absolument nul pour les mettre en application !!!

Mademoiselle Catherine a dit…

@éric & Niko: Jésus a dit
«Vous avez appris qu’il a été dit : "œil pour œil et dent pour dent". Et moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Au contraire, si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l’autre. À qui veut te mener devant le juge pour prendre ta tunique, laisse aussi ton manteau. Si quelqu’un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos.» (Matthieu 5,38-4)
Oui, bon, c'est au moins aussi idiot que la Loi du talion, mais c'est dans La Bible!

@Anna E.: C'est bôôôôô ♥

@Véro: A quand le permis de faire des gosses? Il nous faut bien un permis de conduire ou pour aller à la pèche - pourquoi pas un permis pour mettre au monde et éduquer des enfants?
Quand je vois les démarches que doivent réaliser les couples ayant un réel désir d'enfants pour adopter (quelles que soient leurs raisons - problèmes de fertilité, couple homosexuel, etc.), je me dis qu'il subsiste d'immenses injustices dans notre système social.

Mais ceci n'est pas le sujet de la note.

Anonyme a dit…

Merci pour le Verset soeur Catherine, tu me rappelles les tueurs de "Pulp Fiction" ... ;-D
Niko