jeudi 20 décembre 2012

Crise de foi

Le décès de mon grand-père, et à plus forte raison son enterrement, m'a poussé à songer à nouveau à la religion, moi qui me définis volontiers comme agnostique pour la simple et bonne raison que je ne sais pas et que c'est finalement assez confortable de ne pas avoir d'avis trop tranché sur la question, surtout par les temps qui courent.

En revanche – et vous avez dû vous en rendre compte à la lecture de mon blog – les donneurs de leçon m'emmerdent, quels qu'ils soient.

Ainsi, l'abbé qui officiait à la messe ne s'est pas privé de faire des commentaires (que nous avons trouvés franchement déplacés) à propos des choix familiaux, notamment celui de faire lire aux plus jeunes un très beau texte du chanoine Henri Scott Holland. De la même manière, terminer la cérémonie par "Y'a d'la joie" de Charles Trénet a dû nous faire passer pour d'abominables hérétiques aux yeux de l'ecclésiastique alors que plusieurs membres de la famille (dont mes grands-parents) sont pourtant pratiquants.
Or, je les ai toujours vu vivre selon les valeurs et non les dogmes chrétiens, allant à la messe, certes, mais mettant avant tout un point d'honneur à respecter leur prochain, partageant de bon cœur leur temps, leur toit et leurs repas, et si je n'ai moi-même jamais été croyante, du moins pas au sens religieux du terme, il m'est parfois arrivé d'envier leur foi parce qu'il me semble qu'elle donne un sens à la vie, pour peu que celle-ci pousse à faire le bien autour de soi et non à condamner – parfois très violemment – toute idéologie étrangère.

D'ailleurs, en rentrant de l'enterrement, je tombais nez à nez avec cette vidéo qui m'a laissée sans voix :
(source : yagg.com)

Et moi de me demander si ces gens ont encore un contact avec la réalité.

À l'instar de tous les extrémistes, ces tristes personnages cherchent à faire valoir leurs "arguments" (ou l'absence totale de ceux-ci) par une relecture tout à fait fantaisiste des évolutions légales, médicales, théologiques et sociales, réécrivant l'Histoire comme bon leur semble et généralisant volontiers à grands coups de "toujours" et de "jamais", sans se douter une seule seconde à quel point leur discours nuit à la communauté dont ils affirment pourtant haut et fort faire partie.

Parce que selon moi, ces gens ne s'apparentent pas plus à de bons chrétiens que les fondamentalistes qui ont fait sauter le World Trade Center n'étaient de bons musulmans...

Fond sonore : Diamanda Galás, "There Are No More Tickets to the Funeral".

8 commentaires:

éric a dit…

Je ne retrouve pas l'auteur de cette sortie (non plus que la citation exacte, d'ailleurs) :

« La plus efficace des inventions du diable : avoir inventé dieu ! »

Mademoiselle Catherine a dit…

Très juste, en effet :)
Ceci dit, le problème n'est pas tant le concept de Dieu que son interprétation par le "personnel au sol"...

Hauglustaine Catherine a dit…

j'hallucine... je dois être un peu schizophrène aussi puisque je n'ai pas pu être la complémentarité physique et physiologique de mon mari !!! ils sont si certains de leurs vérités... ils me font bien peur ! mais comme m'a dit un brave homme d'église aussi "sympa" que celui pour B-P j'ai fait une bonne action en accueillant mes filles... Vive le paradis !!!

Mademoiselle Catherine a dit…

Pendons-les par les couilles et voyons s'ils sont toujours capables de se reproduire par la suite...

lalydo a dit…

Et après ils s'étonnent que plus personne ne vienne dans les églises...

Mademoiselle Catherine a dit…

...sauf pour les enterrements ;)

une autre Catherine a dit…

Moi aussi je me disais "heureux les croyants" parce que cela donne un sens à leur vie. Mais faut voir lequel! jamais le bon... la religion, je ne m'y fais plus, je n'y vois qu'un os à ronger qu'on donne aux plus bêtes (ou à ceux qui ont choisi de l'être) pour ne pas avoir à réfléchir eux mêmes. Ce n'est plus possible aujourd'hui de vivre dans un tel aveuglement, surtout quand on voit les dérives qu'elle engendre aux quatre coins de la planète.

Mademoiselle Catherine a dit…

Bonjour Catherine!
Je te rejoins sur la forme, à savoir que les croyants les plus visibles sont très souvent les plus extrémistes (quel intérêt auraient les médias à montrer des gens modérés? C'est d'un ennui...), ceux-là même qui suivent aveuglément des dogmes sans aucun discernement.
Je continue néanmoins d'avoir énormément de respect - pour ne pas dire d'admiration - pour celles et ceux qui vivent leur foi au quotidien dans le respect des valeur plus que des traditions. Ces personnes-là sont souvent de belles et bonnes personnes.

Finalement, j'en reviens toujours au même constat: ce sont ceux qui font le moins de prosélytisme qui sont bien souvent les plus sains dans leur façon d'appréhender leurs idéaux - cela vaut aussi pour les végétariens, les féministes et les altermondialistes ;)