samedi 2 février 2013

Un grand bravo...

...aux député/es français/es qui viennent de voter, à 249 voix contre 97, le premier article du projet de loi sur le mariage pour tous stipulant que "Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe".
Fond sonore : Mecano, "Mujer Contra Mujer".

14 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est la grande "Controverse de Paris" ... ;-)
Les homos ont ils une ame ? ... ;-)
les "théologiens" ont répondu que oui
Niko

lalydo a dit…

Moi aussi je dis Bravo, il est temps que cela change!

Mademoiselle Catherine a dit…

Tout ça pour ça, j'ai envie de dire...
Et, accessoirement, pour montrer au monde entier à quel point certaines franges de la population restent étroites d'esprit, hélas.

Wakajawaka a dit…

Le "Pays des droits de l'homme", deviendra-t-il enfin un pays de l'égalité des droits ?

Hier, l'interdiction faite aux femmes de porte le pantalon (loi du 17 novembre 1800)a enfin été abrogée.

Qui a dit qu'en France la loi était en retard de plusieurs siècles sur la société ? (Et les administration de 30 ou 40 ans, donc, il y a encore du boulot).

Je pense que ce gouvernement est le plus approprié pour faire avancer la loi sur certains points de société, faute de mieux.
Alors : profitons de sa présence pour ce faire !

Véro a dit…

Qui dit socialite, dit progressiste... visiblement. Il ne manquerait plus que ça que même dans le domaine sociétal ils ne fassent rien de correcte ! o_O

Tout ça pour ça... comme tu dis, Mademoiselle Catherine. En même temps, maintenant que c'est fait je trouve ça énorme. Enorme dans le sens où j'ai l'impression que nous commençons une nouvelle ère. L'homosexualité avait beau rentrer dans les moeurs et être de plus en plus accepté, le mariage -qu'on soit pour ou contre- l'officialise. Il y a quelque chose de très symbolique là-dedans. En tout cas, ça me fait quelque chose...

Véro a dit…

Socialiste... pardon !

Par contre, je ne suis pas mécontente qu'on puisse passer à autre chose ! J'ai un ami proche qui me disait qu'au départ il était favorable au mariage homo car il ne conçoit pas que nous ne puissions pas être tous égaux en droit... mais dernièrement il commençait à en avoir ras-le-bol de l'étalage médiatique et de tous ces gens -hommes politiques ou figures du showbiz- qui se "croient obligés" -je reprends les mots- de prouver en se bécotant que l'homosexualité c'est pas un drame ! "Si ça continue, je vais devenir homophobe" qu'il m'a dit. Je suppose que si la raison lui dicte la tolérance, ce qu'il a fond du coeur n'a pas franchi le cap !!!

Anonyme a dit…

Qui dit socialite dit monolithe mou ou Flambite ... ;-D
Ben maintenant les femmes ont le droit de porter le pantalon ... ça donne envie de faire une loi pour le leur enlever fièvreusement ... ;-D
(loi du 17 pluviose de l'an 224)
Niko

Véro a dit…

J'osais pas le dire ^_^

Mademoiselle Catherine a dit…

@Wakajawaka: Un des gros problèmes du "Pays des droits de l'homme" est à mon sens sa propension à s'asseoir sur des acquis vieux de plusieurs décennies, pour ne pas dire siècles, tant au niveau politique que culturel et social.
D'ailleurs, récemment, alors que nous décidions de la programmation bimestrielle pour le cinéclub de mon quartier, nous nous sommes rendus compte que nous ne programmons jamais de cinéma français. La phrase "Le jour où les Français feront à nouveau de bons films, nous auront peut-être envie de les présenter" a balayé nos derniers scrupules ;)

Dans tous les cas, je vous souhaite d'avoir un gouvernement qui répondra à vos attentes... pour peu que le peuple le laisse travailler dans de bonnes conditions parce que tant que les manifs et grèves seront un sport national dans l'Hexagone (et souvent, hélas, à l'encontre de causes très justes), je doute qu'une évolution soit possible.

@Véro: Ce qui m'ennuie beaucoup, c'est l'omniprésence des médias qui ne sont plus un miroir ou une loupe de la société, mais sont devenus une sorte de foire aux bestiaux. Voilà sans doute pourquoi les débats sur le mariage pour tous fut si médiatisé: les homos sont teeeeeeeeeeeellement télégéniques, et les opposants teeeeeeeeeeeellement bêtes! C'est bien connu: on ne voit finalement que ce qui est (très) visible, tant d'un côté (les drag queens, les lesbiennes camionneuses) que de l'autre (les catholiques fascisants).
En revanche, pas grand chose au sujet des débats à l'Assemblée, et c'est bien dommage, car les interventions, le 20 décembre dernier, de membres de familles homoparentales démontaient à elles seules absolument tous les arguments s'opposant à cette égalité des droits pourtant élémentaire.

@Niko: Je ne me sens pas concernée: je suis en jupe toute l'année!

Wakajawaka a dit…

Je partage tout à fait ton analyse du "problème français" !
A force d'avoir le regard enamouré, tourné vers l'abîme de leur historique nombril, nos élites ont les yeux plongés dans le trou de leur c...
(Je reste poli hein ! ).

Je dois avouer que je ne suis guère convaincu sur la capacité de ce gouvernement à répondre à nos attentes. (A part Mme Taubira qui m'a dernièrement réjoui de ses saillies d'une belle qualité : ça faisait longtemps que je n'avais entendu une aussi belle langue tenir d'aussi agréables propos).

Pour à ce qui est du cinéma, j'aimerai te contredire mais force m'est de constater que les meilleurs films "français" de cette dernière décennie sont "francophones", mais pas de production française.

J'en connais qui diraient que je suis un "mauvais français".

Je crois au contraire que se complaire dans cette sclérose qui frappe notre société -de nos "penseurs" à nos politiques, et surtout : à nos administration- est faire bien peu cas de "l'esprit français" si tant est qu'il existe !

Alors : c'est quand qu'on déboulonne la statue de Napoléon-le-nauséabond et qu'on se crée de meilleurs idoles ?
(Mais pitié : pas Johnny ! ).

Mademoiselle Catherine a dit…

Tu n'es pas un mauvais Français: tu es un Français réaliste, et c'est plutôt rassurant de savoir qu'il en reste quelques uns.

La Belgique, hélas, souffre très exactement du problème inverse, le sport national du Belge francophone étant l'immobilisme. C'est d'ailleurs souvent assez pénible parce qu'il va se contenter de peu et manifeste trop rarement son mécontentement, comme l'avait si bien souligné le très éloquent Thomas Gunzig dans ce billet absolument jouissif datant du 8 novembre 2007.
Faut pas se demander après d'où me vient mon absence d'ambition ;)

Véro a dit…

L'omniprésence des médias qui ne sont plus un miroir ou une loupe de la société, mais sont devenus une sorte de foire aux bestiaux...

COMPLETEMENT d'accord !

éric a dit…

L'omniprésence des médias d'un côté, la foire aux bestiaux de l'autre... on retrouve le fameux dilemme de l'oeuf et de la poule ! :)

Deux entités qui s'entretiennent, se nourrissent - se gavent même - et grossissent concomitamment pour un beau jour - oh ! quel beau jour - éclater d'un même trop-plein de méthane frelaté !

Sinon, pas d'avis particulier sur le cinéma français mais je ne serais pas surpris que son manque de qualité ne reflète que la sinistre médiocrité des "élites" (auto-proclamées, pour la plupart).

À moins qu'un scénariste ne nous conte l'omniprésence des bestiaux dans la foire aux médias ? ;)

Mademoiselle Catherine a dit…

éric, tu as tout compris!