mercredi 26 juin 2013

Cours magistral de malhonnêteté

Tiens, ça fait longtemps que je n'ai pas parlé de travail !
Alors permettez-moi de revenir sur quelques notions de base de la vie professionnelle telle que je la conçois :
1) Quand je postule pour un emploi, j'ai généralement envie de le décrocher.
2) Quand j'obtiens le poste convoité, je fais de mon mieux pour le faire bien.

Je ne sais pas vous, mais moi, ça me semble tellement élémentaire que je reste bouche bée face aux agissements de certains politiciens qui, sous prétexte qu'on a voté pour eux, se permettent tout et n'importe quoi.

Prenons l'exemple de certains députés européens : bien que la majorité d'entre nous ignore tout – concrètement – de la nature exacte de leurs fonctions (et moi la première), ces représentants du peuple représentent à mes yeux principalement des exemples à ne pas suivre de part leur suffisance à l'égard de ceux-là même qui les ont élus.

Car ils restent avant tout des élus (au sens de "personne désignée par une élection" et non de "personne, peuple prédestiné par Dieu au salut", selon les définitions du Larousse) : nous leurs offrons nos voix et notre confiance pour qu'ils nous représentent au sein des débats politiques, quand bien même ils s'y prendraient comme des manches.

Le gros soucis est que bon nombre d'élus arrivés à un tel niveau de pouvoir ont bien souvent perdu tout contact avec la réalité du peuple : rares sont ceux qui connaissent les prix des transports en commun, du pain ou d'une bouteille de shampoing puisque leurs hautes responsabilités ne leurs laissent que peu de temps pour se pencher sur des choses aussi triviales. Pourtant, à en croire ces vidéos tournées au Parlement Européen, tout porte à croire que du temps, ils en ont :

(2008, allemand sous-titré français)

(2013, néerlandais sous-titré anglais)

Outre l'absence totale d'honnêteté, ce qui me choque terriblement, c'est que ces gens qui ont pourtant des comptes à nous rendre, nous, honnêtes contribuables, cherchent à empêcher la presse de faire son travail par la menace et la violence verbale ou physique.
Ces gens supposés nous représenter ne représentent pas plus mes idéaux qu'une quelconque vedette de télé-réalité qui, elle, aura au moins le mérite de divertir et de ne pas gaspiller l'argent public...

Tout comme l'enseignement ou les métiers artistiques, je trouve que la politique se doit d'aller de pair avec une réelle vocation et qu'une personne qui se présente à des élections, quelles qu'elles soient, se doit de prendre ses responsabilités quand elle est élue – débouler au Parlement à 18h30 pour signer un registre et s'éclipser aussi vite que l'on est arrivé n'entre pas dans l'idée que je me fais d'un représentant du peuple responsable (pas plus que cela ne correspond à mon idée de l'honnête travailleur, quel qu'il soit).

Je me demande dans quelle mesure le peuple européen, celui-là même auquel ces parlementaires disent depuis des années de se serrer la ceinture, n'aurait pas tout intérêt à se révolter, et se révolter vraiment ! Exiger de ces parvenus qu'ils fassent une croix sur leurs privilèges pour se contenter d'un salaire minimum calculé selon leurs heures de présence effectives, comme dans toute entreprise qui se respecte. Imposer une présence obligatoire pour un nombre de séances prédéfini, à défaut de quoi, le contrevenant se verra sanctionné.

Comme à l'école, oui !

Puissent ces personnes qui nous prennent pour des enfants être elles aussi considérées comme tels, et peut-être qu'un jour, un jour lointain, émergera une nouvelle famille de politiciens responsables et respectueux, comme c'est déjà le cas en Norvège...
Fond sonore : Bad Religion, "You Are (The Government)".

8 commentaires:

Olivier N a dit…

Si on ouvre les livres de comptes publics comme en Norvège, ce sera plus simple de grillager les parlements que de tous les foutre en prison ...

Mademoiselle Catherine a dit…

...avec un peu de chance, il y a des pyromanes parmi eux...

éric a dit…

@ Olivier N : D'autant que grillager convenablement tous les parlements et les ministères (tant qu'à faire) créera une masse formidable d'emplois enthousiasmants pour pas mal de PME ! :)

Mademoiselle Catherine a dit…

Et puis, ça libérera un certain nombre de logements à Bruxelles, Strasbourg et ailleurs !

Wakajawaka a dit…

"Quand j'obtiens le poste convoité, je fais de mon mieux pour le faire bien".
Idem ! Et même consternation vis à vis des politiques.

Et tiens : je ne sais plus de qui est cette citation, mais j'aime bien le ressortir de temps en temps quand on me demande de bâcler un travail.
"Rien ne mérite d'être fait qui ne mérite qu'on prenne le temps de le bien faire".

Mademoiselle Catherine a dit…

Très belle citation, je tenterai de la retenir !

lalydo a dit…

Bien faire ton travail? Tu as de drôles d'idées ! Regardes, eux ne le font pas et on ne les embête pas avec ça... Ça me démonte!!!

Mademoiselle Catherine a dit…

Encore faudrait-il savoir en quoi consiste leur travail exactement...