lundi 2 décembre 2013

Du bon usage d'un poireau entier

J'aurais voulu écrire au sujet de certaines actualités qui m'interpellent, comme la pénalisation des clients de prostitué/es en France ou les derniers coups d'éclats de Dieudonné (et de ses admirateurs), mais d'autres le font bien mieux que moi, aussi vais-je m'en tenir à un sujet que je connais : le poireau (et je parle évidemment du légume et non du poil situé sur un grain de beauté proéminent).
Pour un repas (entrée + plat) vite fait et à la bonne franquette, prévoyez
3 poireaux entiers
3 pommes de terre
1/2 litre de crème fraîche
1 litre de bouillon de légumes
1 échalote
3 œufs
pâte brisée
100 gr de fromage râpé
sel, poivre, noix de muscade

En entrée, un potage parmentier :

Détaillez grossièrement les verts des poireaux (réservez les blancs pour le plat).
Faites-les revenir dans un peu d'huile, recouvrez de bouillon de légumes et ajoutez les pommes de terre (épluchées !) coupées en quatre (ou six, ou huit si ça vous chante).
Passez au mixeur quand les patates sont cuites.
Salez et poivrez à votre goût.
Ajoutez la moitié de la crème fraîche juste avant de servir.

En plat, une quiche aux poireaux :

Préchauffez le four à 180°.
Étalez la pâte dans un moule à tarte et faites-la précuire 10 minutes (pour éviter qu'elle ne fasse des bulles, recouvrez-la de légumes secs de type lentilles, haricots ou pois chiches) (des noyaux de cerise propres sont également parfaits à cet usage).
Laissez fondre les blancs de poireaux tranchés et l'échalote hachée dans un peu de beurre.
Battez les œufs avec le reste de la crème fraîche et le fromage râpé.
Salez, poivrez et ajoutez de la noix de muscade à votre goût.
Répartissez les légumes sur la pâte (que vous avez ressortie du four, évidemment) (vous avez pensé à retirer les légumes secs aussi ? C'est bien !) et recouvrez du mélange aux œufs avant d'enfourner une petite demie heure.

Fond sonore : Robert Wyatt, "Soup Song".

7 commentaires:

Nathalie Boeur a dit…

Et pour aller jusqu'au bout : ma grand mère utilisait les racines en guise de vermicelles dans la soupe!

éric a dit…

Le climat est de plus en plus malsain en notre beau pays peuplés d'abrutis...

Entre extrémismes de tout bord et de toute confession, entre harangues provocatrices et délires paranoïaques des frustrés en tout genre, entre l'incompétence crasse et le cynisme outrancier des élites libérales, entre les désinformations et les informations bidons d'une presse aux abois, entre la poire et le fromage... ma foi je reprendrais bien une part de cette aimable quiche ! :)

Mademoiselle Catherine a dit…

@Nathalie: Merci pour l'astuce: j'essaierai la prochaine fois!

@éric: Ariel Wizman a récemment réalisé une série de chroniques sur les "haters" d'internet. C'est assez édifiant (partie 1, 2, 3 et 4).
Ce qui me terrifie, c'est que la méchanceté gratuite cartonne, et elle coûte des vies.

Je pense qu'il serait temps de prendre exemple sur les Anglais qui prennent les menaces en ligne très au sérieux sans que qui que ce soit ne hurle à la censure. C'est du bon sens, selon moi.

Ta quiche, avec ou sans salade?
Un petit verre de blanc sec avec ça?

lalydo a dit…

C'est trop bon le poireau, j'adore ça et notamment sous les formes que tu présentes :)

Véro a dit…

Hummmmm j'adore !

Très fan de ces deux recettes. D'ailleurs, le potage parmentier, servi froid ressemble à ce qui s'appelle une Vichyssoise, très prisée en Espagne ! (ça fait partie des plats que les bons restaurateurs proposent, un pu comme le Gazpacho mais en version chic !)

Mademoiselle Catherine a dit…

@lalydo: Le blanc de poireau braisé ou le risotto de poireaux, ce n'est pas mauvais non plus!

@Véro: Pour faire le plein de recettes de soupes froides et chaudes, je te conseille vivement de mettre la main sur le petit livre "Les soupes" de Pierre Clauss publié en 2001 aux éditions Librio et malheureusement épuisé, mais probablement trouvable en seconde main.

Véro a dit…

Merci beaucoup... ça va me faire une Saint Nicolas ! :)