mardi 4 février 2014

Lettre à France

Chère France,

En décembre dernier, cela faisait dix ans que nous ne vivions plus ensemble, toi et moi. J'étais partie parce que je ne t'aimais plus, et depuis, je te suivais de loin, prenant de tes nouvelles de temps en temps, comme ça, par politesse.

Il faut dire que déjà en avril 2002, je m'étais éloignée, car je ne te reconnaissais plus.
Certes, tu n'avais pas toujours été un exemple de savoir-vivre, souffrant de ta trop grande estime de toi, et la belgitude n'était pas alors synonyme d'avant-garde, mais de grosses blagues de beauf.

Quand je te vois aujourd'hui, je me demande si tu n'aurais pas dû continuer d'écouter Les Grosses Têtes : c'était réactionnaire, mais ça restait bon enfant.

Non, quand je te vois aujourd'hui, tu me donnes l'impression du vieux tonton un peu sénile qui, dans les fêtes de famille, ne sait plus quoi faire pour se rendre intéressant. Alors il fait n'importe quoi.
Ses proches ont beau lui chercher des excuses, il arrive quand même toujours à faire fuir du monde avant l'heure du dessert. Parce qu'on sait pertinemment qu'il est aussi impossible de le faire taire que de le raisonner.

Aujourd'hui, chère France, j'ai juste envie de te demander de relire ou de revoir "Le Parrain", car je pense que tu as beaucoup à apprendre de son personnage principal dont la devise tient en ces quelques mots :
Never get angry. Never make a threat. Reason with people.
(Ne jamais se mettre en colère. Ne jamais proférer de menace. Raisonner autrui.)

Tu me diras que Vito Corleone n'est sans doute pas le meilleur exemple à suivre, et je te donnerai raison avant de te rétorquer que les têtes de cons que tu mets en Une de tes médias depuis plusieurs mois ne le sont pas non plus.

J'aimerais juste que, pour un instant seulement, tu te taises, tu observes le monde qui t'entoure et tu te demandes si, réellement, tu es si mal lotie que ça.
Et si la réponse est alors toujours positive, je te proposerai de faire comme Gérard Depardieu qui a réglé le problème en acceptant un passeport russe. En revanche, j'aimerais que tu ne viennes pas, comme lui, t'installer au plat-pays-qui-est-le-mien, car tu auras beaucoup de mal à t'y acclimater : nous avons depuis plusieurs années adopté ces lois que tu juges tellement avilissantes, et notre Premier ministre est ouvertement homosexuel (ajoute ici un point Dutroux si tu le souhaites, nous parlerons du réseau d'Angers, d'accord ?).

Je t'embrasse de loin au cas où ce serait contagieux,
Mademoiselle Catherine

Fond sonore : Patrick Sébastien, "Ah... Si tu pouvais fermer ta gueule" (ben quoi ?!).

16 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est beau, je pleure ! ^^

lalydo a dit…

Je confirme, c'est bien nous tout ça! :p

éric a dit…

Ha, mais je proteste...

Nous ne sommes pas tous comme ça : il y en a de bien pires ! :D

Mademoiselle Catherine a dit…

Anonyme: Désolée d'avoir appuyé sur la glande lacrymale.

lalydo: Pas tous, fort heureusement. C'est pourtant l'image que renvoie actuellement l'Hexagone à l'extérieur :/

éric: Organise donc une manif pour protester contre ce post!

éric a dit…

C'est fait ! ;)

Mademoiselle Catherine a dit…

Quelle plume, quelle efficacité! Bravo et merci éric!

(j'en profite au passage pour rappeler que je ne suis pas seule dans mon cas) (et les balises html fonctionnent, ici ;))

éric a dit…

Encore un avantage de la Belgique sur la France ces liens html qui fonctionnent. ;)

Véro a dit…

Dis donc... qu'est-ce que je suis contente d'avoir gardé ma nationalité belge... ;)

Sur ce, faut que je finisse mes paies et que j'annonce que les augmentations de salaires de cette année couvriront à peine les augmentations des charges sociales... o_O Je vais me faire huer...

Véro a dit…

Soit dit en passant en tant que salariée je suis également concernée... ô désespoir !

PS : La CGT annonce des grèves... puisque ça fonctionne si bien !!!

Mademoiselle Catherine a dit…

éric: Je pense que Blogspot est un pur produit américain...
(cela me fait penser à ce sketch des Inconnus)

Véro: Attention à ne pas tout mélanger: je pensais à cette France-là et à celle dépeinte récemment avec brio par L'Odieux Connard.
Si "les Français" (terme générique) pouvaient dépenser la même énergie à combattre les réelles inégalités, notamment salariales, je pense que tout le monde s'en porterait mieux.

Véro a dit…

Bon... J'avais bien compris que le problème n'étaient pas vraiment les grèves... Mais les revendications de toute cette droite conservatrice !

Il faut dire que je suis très entourée par cette franche de la population française et j'évite de trop l'ouvrir sinon je vais me fâcher avec tout le monde... disons que j'y vais doucement, l'air de rein.

En fait ils sont littéralement morts de trouille de voir tout ce à quoi ils tiennent (des valeurs auxquelles ils tiennent à tort ou à raison) partir en sucette... Et la peur ça rend con ! Je vois des gens supposés éduqués, intelligents se comporter de façon irrationnelle.

Je fais partie de ces gens qui mènent une vie des plus traditionnelle (j'ai déjà dû le raconter), mariage, enfants, etc... ça a été un tel bins dans mon enfance que cela a pris beaucoup d'importance pour moi. Or, c'est aujourd'hui clairement en perte de vitesse. S'il n'y avait mes enfants, je m'en foutrais littéralement. Mais le gros inconvénient d'avoir des gamins c'est qu'on reporte ses peurs sur eux (j'ai déjà dû le dire aussi). Bref, j'essaye de pas être trop con et d'accepter, de m'adapter à toutes ces évolutions car je pars du principe que chacun à le droit de vivre comme il le désire ; on n'a pas à accepter ou ne pas accepter. On peut défendre des valeurs mais ne pas s'ériger en juge et de limiter la liberté des autres individus...

Mes gamins sont hantés par l'idée qu'on puisse divorcer un jour -sérieux- et ce qui me fait peur c'est qu'ils essayent de reproduire un mode de vie qui s'essouffle (monogamie, fidélité, mariage, famille...) D'un autre côté, je me dis aussi que quels que soient nos choix il y a toujours des bons côtés et des mauvais, il y a toujours des galères et des souffrances... alors bon... Inchalla !

Tout ça pour dire que si je ne suis pas d'accord avec tous ces gens qui manifestent en pensant défendre leurs valeurs, je comprends aussi ce qu'ils ont dans la tête... ou dans le cœur !

PS : Le député de ma circonscription est un homosexuelle de droite !!! ;)

PS : J'ai un oncle belge qui n'arrête pas de m'envoyer de mails où il critique Hollande et toutes les mesures prises par les socialistes, déplorant qu'en Belgique on ait si facilement adopté certaines lois. Comme quoi, si les français -terme générique- sont très conservateurs et de très gros râleurs, sont-ils plus mauvais qu'ailleurs ? ;)

Mademoiselle Catherine a dit…

Si tes enfants ont peur que vous puissiez divorcer, s'est probablement parce que vous devez être une des rares familles "intactes" dans leur entourage immédiat.
Vont-ils manifester parce que ça leur fait peur? Non (enfin, je pense). Ils en parlent avec les personnes concernées et se rassurent ainsi (ou non).

En revanche, que des gens se donnent le droit de manifester contre les droits les plus élémentaires (n'oublions pas que, en théorie, tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits) sous prétexte de peur, m'est totalement incompréhensible.

Tu as une phobie? Va voir un psy.
Mais ne fais pas chier le monde entier parce que tu n'arrives pas à gérer tes appréhensions.

Certaines personnes ont une peur panique des clowns (si, si, c'est une phobie très sérieuse); ce n'est pas pour autant que ces personnes manifestent pour faire interdire les cirques, les goûters d'anniversaire ou les bals costumés (ça vaut aussi pour l'agoraphobie, la claustrophobie, la peur des araignées, de l'avion, des prises de sang ou que sais-je).

L'argument de la peur est donc non-recevable.

Manifester contre les droits d'autrui, surtout quand cet autrui ne représente absolument aucun danger pour la société pourrait être risible si ce n'était pas si tragique, dans le fond.
Mais ça, Silver l'avait expliqué bien mieux que moi au moment des manifestations contre le Mariage pour tous.

Véro a dit…

Je suis complètement d'accord avec toi. Je dis juste que je suis "bien" placée pour voir ce qui leur fait peur, et que la peur, même si elle est non-recevable, est le plus souvent irrationnelle -tu deviens con!- et se transforme en haine à vitesse grand V. Si les gens avaient seulement conscience que c'est la peur qui les mobilise, ils iraient voir le psy ;) Enfin, j'espère...

Et en effet, il y a trop de divorces autour de nous, mon mari et moi avons même plus le droit de s'engueuler, ça les stresse complètement !!! Ils ne manifestent pas, mais ils s'insurgent... ;)

Véro a dit…

Sorry, je reprends une phrase mal formulée :

On peut défendre des valeurs mais on ne peut pas s'ériger en juge ou prétendre limiter la liberté des autres individus...

Mazette, qu'est-ce que j'ai fait comme fautes... :(

Mademoiselle Catherine a dit…

J'ai longuement parlé de tout ça ce week-end avec des amis, et nous en sommes arrivés à la conclusion que, outre la peur, il y a également une espèce de perte de sens globale (intimement liée à la peur, selon moi) qui pourrait pousser des gens à s'accrocher à leurs privilèges et leurs valeurs comme des moules à un récif.
Ça, je peux le comprendre.

Ce que je ne comprends pas, en revanche, c'est cet acharnement pour empêcher aux autres de garder leur libre arbitre.

Prenons le cas de l'avortement: je n'ai jamais eu à me poser la question parce que je ne suis jamais tombée enceinte, mais cela me rassure de savoir que l'état me permet de mettre fin à une grossesse non désirée dans de bonnes conditions.
Et je peux te garantir que s'il doit y avoir en Belgique des manifestation contre le droit à l'avortement, je veux bien payer de ma personne pour aller discuter avec ces gens-là (même si chez ces gens-là, on ne cause pas, monsieur), comme je l'ai fait lors des manifestations qui ont suivi le premier tour des Présidentielles 2002 (manifs où j'ai croisé un nombre incalculable d'abstentionnistes qui auraient mieux fait d'aller voter plutôt que d'aller à la pèche).
J'emporterai mes aiguilles à tricoter pour leur montrer comment se déroule un avortement artisanal, tiens.

Mademoiselle Catherine a dit…

Au passage, je vous laisse méditer sur les réflexions de Klaire fait grr...