jeudi 7 mai 2015

Lettre ouverte à Bart

Comme cela fait longtemps que je n'ai pas tripoté mon clavier pour pousser un coup de gueule, en voilà un beau bien comme il faut à destination de ces messieurs-dames du gouvernement belge : parce que les chômeurs sont évidemment des fraudeurs, voilà qu'une raclure de bidet finie à la pisse (si vous me permettez l'expression) vient de décider, comme ça, vite fait sur le coin d'une table, que des contrôleurs pourront désormais rendre visite au domicile des vilains improductifs.

Sans mandat, ni rien.

Alors laissez-moi vous dire, Monsieur Tommelein, que votre mesure, j'en fais une petite boulette que je m'enfonce bien profond dans le rectum (parce que le chômeur, en plus d'être un fraudeur, est un enculé, pour reprendre les mots de Thomas Gunzig).

Pourquoi donc, mécréante ?, me direz-vous.

Et bien d'une part, cela va totalement à l'encontre des droits les plus élémentaires.
Et d'autre part, en plus de favoriser un merveilleux climat de délation, cela risque de donner des idées à des gens mal intentionnés.

Je vous donne un exemple, cher Bart (vous permettez que je vous appelle Bart ?) : je suis une femme de moins d'un mètre soixante pour 50 kg toute mouillée, et je vis seule.
Jusqu'à présent, personne n'est venu contrôler mon logement pour vérifier le linge sale et le nombre de brosses à dents, et je vous garantis que ça ne risque pas d'arriver parce que, à défaut d'avoir du boulot, j'ai encore un minimum de jugeote et qu'une femme vivant seule, surtout au dernier étage, n'a pas à laisser entrer des inconnus chez elle.

Je vois d'ici les gros titres de Sudpresse : "Une femme se fait violer à son domicile. L'agresseur se faisait passer pour un contrôleur de l'Onem".

Ça claque, non ?

Alors soyez gentil, Bart, et faites preuve d'un minimum de clairvoyance (à défaut d'humanité) : renoncez à cette mesure liberticide et apprenez à faire confiance aux gens. Que vous le vouliez ou non, les chiffres sont du côté des chômeurs : aux dernières nouvelles, il y avait en Belgique 83 000 emplois vacants pour 460 000 chômeurs complets indemnisés (et ce chiffre ne comptabilise pas les individus émargeant au CPAS).

Je vous laisse faire le calcul...

Conseil de lecture : Nicolas Charbonneau et Laurent Guimier,

2 commentaires:

éric a dit…

Déjà, se prénommer Bart ça augure de belles conneries mais au moins celles du gamin Simpson sont drôles.

Je ne sais pas d'où vient cette fixation "chômeur=fainéant" chez les cons...

En tout cas cette mesure est dans la droite ligne de l'idéologie fascisante qui sourd désormais de tous les partis confortablement installés dans les palais royaux ou présidentiels.
D'ailleurs être fasciste, ça rend sourd ! :D

J'attends avec impatience qu'un con de chez nous se fasse le héraut de cette mesure... ^^

Mademoiselle Catherine a dit…

Complément d'information (avec plein de dessin rigolos de Pierre Kroll)