lundi 19 octobre 2015

Caducea

Chères lectrices, chers lecteurs,
cher/es autres, oiseaux de passage, pigeons voyageurs, etc.

Depuis le début de l'année, j'ai rejoint une drôle de tribu. Elle s'appelle Mefamo et vise à favoriser la création audiovisuelle et l’expression de la contre-culture, que ce soit sous forme de cinéclub mensuel, de la délocalisation liégeoise du festival Offscreen ou de production cinématographique.
En débarquant chez eux, j'ai eu le sentiment d'être arrivée à bon port, et ils me le rendent bien.

Les présentations étant faites, et pour entrer dans le vif du sujet, j'ajoute avoir totalement conscience que
1) vous êtes déjà sollicités de toutes parts,
2) l'argent ne tombe pas des arbres comme les feuilles mortes qui se ramassent à la pelle.


Ce dont j'ai aussi conscience, c'est que Mefamo est en train de produire un très beau court métrage intitulé "Caducea" et que nous avons besoin de votre soutien, tant moral que financier.
Je m'explique : nous avons lancé une campagne de financement participatif dont le but est de nous permettre d'entrer dans nos frais, ni plus, ni moins. Ces frais s'élèvent à 4000€ et comprennent la création des décors et costumes (comme c'est un conte gothique, cela représente une part importante du budget pourtant tout riquiqui), l'amortissement du matériel (comme c'est du cinéma et que nous sommes ambitieux, c'est du matériel professionnel et donc onéreux), les défraiement des acteurs et techniciens (comme tout le monde est bénévole, nous ne voudrions pas les faire travailler à perte) et les repas de tout ce petit monde parce que, contrairement aux idées reçues, vivre d'amour et d'eau fraîche n'est pas une option viable.
Et puisqu'il le fait bien mieux que moi, je vais laisser le réalisateur parler de son film :

Quand il dit qu'il va falloir faire vivre les gens qui font le film, il pense au temps de travail que nous avons budgétisé, histoire de rigoler un peu : en gros, si nous voulions rémunérer tout le monde (à savoir une vingtaine de personnes), cela reviendrait à 85000€.
Parce que tourner un film, même court, ça coûte cher, et que parfois, c'est bien aussi d'être payé autrement qu'en estime

Mais bon, nous serions déjà très heureux d'entrer dans nos frais, et vous pouvez nous y aider.
Pour nous soutenir, même modestement, c'est par ici. De chouettes contreparties arriveront chez vous pour Noël parce que Papa Noël, c'est notre pote !


(...de même que George R. R. Martin qui, par ailleurs, ressemble un peu à Papa Noël...)

N'hésitez pas à en parler autour de vous.
Merci tout plein et belle semaine à tou/tes.


Fond sonore : The Beatles, "Can't Buy Me Love"
(you can show some on facebook though...).

(et si jamais le blog vous manque, sachez que j'écris désormais pour L'Entonnoir)

4 commentaires:

éric a dit…

Le "désormais" final est-il le point final de ce blog-ci (histoire que je mette mes marques-pages à jour) ?

En souhaitant que ce "caducea" vous protège des langues de vipères. Bon crowdfunding. :)

(Auquel je ne participe pas autrement qu'en pensées positives - par exemple en "likant" la page facebook - puisque je réfléchis à en lancer un de mon côté pour ma librairie.)

Mademoiselle Catherine a dit…

Pas de point final au blog, non. Disons plutôt une hibernation. Je continuerai de poster au compte-gouttes ici, comme je le fais depuis un an ou deux, tout en rédigeant des textes plus documentés pour L'Entonnoir.
Je leur suis d'ailleurs très reconnaissante d'être venus me chercher parce que je n'écrivais quasiment plus, et ça me manquait beaucoup.

Bon vent à toi l'ami ! Et tiens-moi au courant des futures évolutions (à ce sujet, je réalise à l'instant que je n'ai jamais répondu à ton dernier mail, mea culpa).

éric a dit…

Y'a pas de mal, malgré les apparences, on est tous débordés de projets et c'est plutôt cool.

Si tu veux lire le livre sans débourser 3€ (qui seront mieux employés dans tes propres projets) y'a un code promo pour l'avoir gratuit : lavieestbelle (chuuuut !) ;)

Mademoiselle Catherine a dit…

Hé hé, quelle générosité :)